mdas

Plaque tournante de la Françafrique, le Gabon a félicité, par le biais du président Ali Bongo, François Hollande pour sa victoire à l’issue du second tour de la présidentielle française. Elu président avec 51,67% des voix face à Nicolas Sarkozy (48,38%), le porte-étendard du Parti socialiste (PS) est devenu le 7e président de la République française.
«Je voudrais en cette circonstance particulièrement heureuse, adresser à votre excellence, au nom du peuple gabonais, du gouvernement et en mon nom, nos plus vives et très chaleureuses félicitations», a écrit Ali Bongo, soulignant que «cette brillante victoire vient couronner votre volonté et votre engagement à assumer les plus hautes charges de l’État et votre détermination à proposer un projet de société alternatif approuvé par la majorité du peuple français».
Dans sa correspondance, le président gabonais indique que le Gabon et la France, liés par l’histoire, ainsi que par des relations d’amitié et de coopération denses depuis le 17 août 1960, ont régulièrement réussi à maintenir ces liens plus que cinquantenaires grâce à une volonté permanente de dialogue, une compréhension mutuelle, et en privilégiant les intérêts de leurs deux pays et de leurs peuples respectifs.
«C’est avec enthousiasme que je renouvelle ici, à l’instar de nos prédécesseurs, notre mon entière disponibilité à œuvrer avec vous au raffermissement de notre partenariat stratégique», conclu le texte. Acteur majeur de l’opposition et ancien baron du régime en place au Gabon, Zacharie Myboto a, quant à lui, espéré la fin de la Françafrique pour laquelle le Gabon est souvent présenté comme l’un des symboles.
«Pour l’Afrique et singulièrement pour le Gabon, ce choix du changement comme nous l’avons entendu pendant sa campagne, devra être celui de la promotion de la démocratie et la fin de la sinistre Françafrique avec ses pratiques rétrogrades et dictatoriales. Ainsi pour moi comme pour l’Union nationale, la page Nicolas Sarkozy est-elle tournée avec ses sombres souvenirs. Je félicite le peuple français et le président François Hollande», a affirmé a affirmé Zacharie Myboto, selon des propos rapportés par l’AFP.
Avant son élection, dans une récente interview relayée par le journal Le Messager, François Hollande, interrogé sur la Françafrique, a affirmé : «J’ai annoncé que je voulais définitivement rompre avec les dérives de la Françafrique. Il ne s’agit pas seulement de faire disparaître la cellule africaine de l’Élysée, nous le ferons, mais d’ériger la transparence en principe cardinal de toute notre diplomatie africaine. Je veillerai tout particulièrement à ce que l’action des acteurs publics soit irréprochable en la matière». Le nouveau n°1 français tiendra-t-il sa parole ? Une question d’autant plus importante que son prédécesseur avait également fait cette promesse, sans pour autant y parvenir.

 

Tags: , ,

GR
 

0 Commentaires

  1. lenkemberlien dit :

    Au moment au le monde entier félicite François Hollande pour sa victoire au soir du secund tour de la presidentielle 2012, il est important de félicité aussi le peuple qui est souvent oublié dans de telle occasion.
    La france comme dans son Histoire et le peuple avec est au rendez-vous des grands changements Politics; c’est presque l’hisoire qui se repete. En Mai 1981 nous vu la premiere victoire d’un parti socialiste avec l’arrivée d’un François Mitteran à l’Elysée;pour les africains s’etait le Messie helas nous connaissons les resultats de 14 ans de pouvoir de la gauche en matier de politique generale pour l’Afrique.
    Hier soir nous avons assister à la victoire de M.Hollande comme president de la republique française, c’est vrai que cette election donne pour une certaine classe africaine de l’espoir, mais je crois que les africaines ne doivent pas penser que François Hollande à l’Elysée viendra deffendre la cause de l »Afrique; non loin de là; comme le disait un grand homme politique africain:  » la france n’a pas d’amis, elle a que des interets »…
    Je crois que nos dirigents africains doivent savoir que le changement de paradigme entre l’Afrique et la France doit d’abord commencer par la prise de conscience de nos dirigents qui une fois au pouvoir ne pensent pas d’abord à servir le peuple, mais plutot a se servir eux-meme laissant ainsi le peuple dans la misere totale.
    Nous avons suivi le faca à face entre les deux candidats au secund tour; aucun des candidats n’a meme pas evoquer la politique africaine; bref…
    Je pense que juste par le principe de la diplomatie que nous félicitons le Winner de cette éléction; mais dire que l’arrivée de M. François Hollande aux affaire va changer les rélations francAfrique, je ne crois pas c’est ni Hollande ni une autre personne ne poura deffaire cette relation qui lie la france et l’Afrique qui date …

  2. Guiy Massard dit :

    Hollande ne fera pas la révolution à notre place mais, arrêtons de confondre Françafrique et France. Les intérêts de la Françafrique ne sont pas toujours ceux de la France. Certains ténors de la Françafrique sont même obligés d’utiliser des passeports diplomatiques africains pour se rendre en France, de peur d’être mis aux arrêts. Ne confobdons rien mais mais mobilisons nous car, Hollande constitue sans doute un espoir

    • lenkemberlien dit :

      Un epoir pour toi le gabonais qui a des soicis à se loger, touver un job, se soigner et faire des bonnes etudes. Encore frere je crois la france et le peulpe français ont fait leur choix alors lessons M.Hollande tranquille car il mieux affaire que de s’occuper de la situation du Gabon. Il a été elu par les français et non les gabonais ou encore moin les africains; arrettons de rever que notre salut viendra d’ailleur; non il faut que les gabonais le sache une fois pour toute.
      Bien des choses mon frere.

Poster un commentaire