mdas

Quatre organisations non gouvernementales (ONG) gabonaises, Muyissi Environnement, la Maison du Tourisme et de la Nature (MTN), l’Association génération Eau-Claire et l’Association protectrice des grands singes de la Moukalaba (Program) ont bénéficié cette année de l’appui de l’ambassade des États Unis d’Amérique au Gabon. Elles œuvrent toutes dans le secteur de la protection de l’environnement.

Préservation de la biodiversité au Gabon - © Carpe

La convention, signée le 23 octobre dernier, est passée entre ces ONG et l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), ainsi qu’avec le Programme régional de l’Afrique Centrale pour l’environnement (Carpe). Ce sont, de ce fait, leurs micro-projets qui vont bénéficier du soutien financier de l’ambassade des USA.

La cérémonie de signature de cet accord s’est déroulée en présence de l’ambassadeur des États Unis au Gabon, Éric D. Benjaminson, qui a déclaré qu’il était particulièrement impressionné par l’engagement des ONG nationales travaillant avec les populations locales pour les aider dans la gestion des ressources naturelles. «Ces efforts fourniront un soutien considérable à la politique prévoyante du gouvernement gabonais sur la conservation et le développement durable», a-t-il dit.

Le programme des petites subventions de l’UICN-Carpe renforce le rôle des organisations de la société civile pour leur apport à la gestion durable des forêts. Son rôle est fondé sur le principe selon lequel la société civile joue une fonction de premier plan dans la promotion de la bonne gouvernance dans la gestion des ressources naturelles.

Pour leur sélection, on note que l’Association protectrice des grands singes de la Moukalaba a soumis un projet dans lequel elle envisage d’utiliser sa subvention pour encourager l’implication des populations locales dans la gestion participative du Parc national de Moukalaba-Doudou.

L’organisation Muyissi environnement prévoit, quant à elle, d’utiliser sa part de subvention pour réduire la pression causée par la chasse illégale sur les espèces sauvages. Elle entend également améliorer la conservation des ressources naturelles dans le parc national de Birougou.

L’association Génération eau-claire va, de son côté, utiliser cette aide pour mieux sensibiliser et impliquer les populations locales dans la gestion durable des mangroves dans la zone d’Owendo.

La Maison du tourisme et de la nature (MTN) utilisera enfin sa subvention pour développer un programme d’éducation environnementale pour la protection des éléphants, ainsi que pour une procédure de gestion communautaire des forêts et pour la conservation des plages de la rivière Mpassa sur la périphérie du Parc National des Plateaux Batéké.

Le programme Carpe est une initiative du gouvernement des États Unis visant à promouvoir une gestion durable des forêts du bassin du Congo. Ce programme met en effet l’accent sur la mise en œuvre des pratiques de gestion durable de ces forêts et de la biodiversité, renforçant la gouvernance environnementale et s’efforçant de surveiller les forêts et les autres ressources naturelles dans cette région.

L’UICN influence, encourage et aide les sociétés du monde entier à préserver l’intégrité et la diversité de la nature et s’assure que toute utilisation des ressources naturelles est équitable et écologiquement durable. Elle apporte son assistance au Carpe dans la gestion du programme des petites subventions.

Depuis 2007, le programme de l’UICN-Carpe a investi plus de 150 000 dollars dans le financement des projets de gestion forestière au Gabon.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. ONG Gabon Environnement dit :

    Bonjour Monsieur

    L’ONG Gabon Environnement souhaite s’inscrir dans votre blog pour partager ses expériences.
    Cdlt

    Faustin KOPANGOYE
    Secrétaire Général
    07 77 09 54
    03 19 19 25

Poster un commentaire