HABANA

Le match Gabon-Maroc, qui se joue le 27 janvier à Libreville, est certainement l’affiche du groupe C la plus attendue de ces derniers jours.

Qui donc l’emportera entre les Lions de l’Atlas, déjà en danger après une défaite d’entrée face à la Tunisie, et les Panthères qui ont démarré sur les chapeaux de roue en dominant le Niger ? Une victoire gabonaise serait une réponse à la Guinée Equatoriale, l’autre pays organisateur de la CAN, qui s’est brillamment qualifié pour les quarts de finale.

Premier du groupe C à l’issue de la première journée des phases de poule, le Gabon retrouve la compétition le 27 janvier face à Maroc. Un nouveau test pour les Panthères après leur entame réussi le 23 janvier dernier face au Mena du Niger (2-0). Une opposition bien plus compliquée pour les Gabonais aussi bien sur le papier que sur le terrain.

Mais les poulains de Gernot Rohr ne pourront s’appuyer sur leur premier match de compétition où ils ont effacé les doutes des populations. Car, bien plus que la victoire, la sélection gabonaise y est allée avec la manière en proposant un jeu assez agréable à regarder. Une performance à réitérer mais en face, l’adversaire sera d’un tout autre calibre.

D’autant plus que les Lions de l’Atlas, battus par les Aigles de Carthage lors de la première journée, doivent impérativement gagner ou concéder un match nul s’ils veulent continuer à exister dans la compétition. Une opposition qui promet beaucoup d’engagement entre une équipe qui va lutter pour sa survie et une autre qui tentera de faire aussi bien que l’autre co-organisateur de la CAN, la Guinée-Equatoriale, dont la sélection, le Nzalang Nacional, est déjà qualifiée pour les quarts de finale.

En tout cas, le technicien franco-allemand des Panthères, Gernot Rohr, a déjà annoncé la couleur. «Nous allons aborder notre duel contre le Maroc avec la même détermination et la même sérénité, comme lors du premier match contre le Niger», a-t-il averti, d’autant plus que la première place du groupe est en jeu. Gonflée à bloc après avoir dominé son voisin Nord-africain (2-1), la Tunisie aura certainement à cœur de poursuivre sur son élan face au Niger.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Gilles cendres dit :

    je ne pense pas que suivre les traces serais le bon mots par contre je dirais le Gabon a atteint le sommet du foot dans l’Afrique et notre chemin est déjà trace pour la finale

Poster un commentaire