TATIE

Libreville abrite du 26 au 27 février, un forum national de sensibilisation-information sur la mise en œuvre l’Accord de zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), ratifié par le Gabon en juillet 2019. Cet accord vise notamment à éliminer les droits de douane sur le commerce intra-africain.

La mise en œuvre l’Accord de zone de libre-échange continentale africaine est au cœur d’un forum national, les 26 et 27 février à Libreville. © Twitter

 

La Zone de libre-échange du continent africain (ZLEA) est au cœur d’un forum national de sensibilisation-information, les 26 et 27 février à Libreville. Organisée par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et le ministère Commerce, cette rencontre vise à sensibiliser les parties prenantes sur la mise en œuvre de l’Accord de zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), signé le 21 mars 2018 et ratifié le 2 juillet 2019 par le Gabon.

L’AfCFTA vise à éliminer les droits de douane sur le commerce intra-africain, réduire le chômage, booster le développement des infrastructures et à créer un environnement plus compétitif, mais durable, pour le commerce transfrontalier. L’accord engage les pays à supprimer les droits de douane sur 90% des biens, les tarifs sur les 10% restants des «articles sensibles» devant être supprimés ultérieurement.

Hauts fonctionnaires chargés des questions de production industrielle, services et commerce, représentants du secteur privé, société civile et monde universitaire, prendront part à ce forum. Les participants de la rencontre de Libreville recevront ainsi des informations contextuelles sur l’accord, les effets attendus de sa mise en œuvre et les orientations stratégiques envisagées par le gouvernement pour rendre le marché continental opérationnel.

Le forum donnera également aux participants l’occasion d’exprimer leurs attentes et leurs commentaires concernant l’approche à adopter pour la préparation d’une stratégie nationale de mise en œuvre de l’Accord de libre-échange de l’Amérique centrale (Aleac) pour le Gabon. «Une centaine de représentants de plusieurs secteurs qui participeront à cette réunion repartiront de là avec une compréhension commune de l’Accord établissant l’AfCFTA et des points forts pour la stratégie que le Gabon élaborera pour tirer profit de ce nouveau marché continental», ont affirmé les organisateurs.

L’élargissement des flux commerciaux internationaux et régionaux a joué un rôle important dans la croissance rapide de l’Afrique au cours des dernières années. L’AfCFTA marque une nouvelle étape dans le renforcement de l’intégration régionale et la recherche d’une croissance plus forte et durable. La CEA a estimé que le commerce intra-africain devrait augmenter de 52,3% avec l’élimination des droits d’importation et ajouter 70 milliards de dollars au PIB du continent d’ici 2040.

 

Tags:

GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire