mdas

 

La littérature gabonaise s’est enrichie d’un nouveau livre : «Celle que je suis». Paru aux éditions Ossiman, le livre a été présenté le 28 septembre, à Libreville, par son auteure, la gabonaise Jane Libiz. L’œuvre, qui compte 119 pages pour 5 chapitres, présente les différentes facettes de son auteure dont c’est le tout premier livre.

Jane Libiz dédicaçant un livre le 28 septembre. © Gabonreview

 

Le livre et une partie de l’assistance lors du vernissage. © Gabonreview

De son vrai nom Jeanne Libizangomo, Jane Libiz a présenté le 28 septembre à Libreville, son premier livre intitulé « Celle que je suis ». «« Celle que je suis » parle d’où je viens. Comment je suis devenue Jane Libiz. Quelles sont les valeurs qui fondent ma vie ? Quelles sont mes croyances, ma vie d’entrepreneure ? Je partage mon expérience dans cet ouvrage, je partage mon quotidien, ma vie de femme chrétienne. C’est un cocktail de ma vie», a déclaré l’auteure du livre qui compte 5 chapitres s’étalant sur 119 pages. L’un des plus importants, estime-t-elle, c’est le chapitre relatif au partage de sa vie d’entrepreneur.

«C’est vraiment dans cette partie que je fais du partage», a-t-elle dit. Entrepreneure, elle dit n’avoir jamais songé à écrire un livre qui plus est, parle d’elle. «Parler de soi ce n’est pas facile du tout, c’est un exercice difficile que j’ai eu à faire, mais c’est un choix consenti et c’est une décision que j’ai prise personnellement», a-t-elle fait savoir. «Je n’ai jamais pensé écrire. J’ai beaucoup de projets, mais je n’ai jamais pensé mettre sur papier ma vie», a-t-elle insisté. Tout aurait commencé en 2020 lorsqu’elle décide de créer une page personnelle sur les réseaux sociaux. L’idée, a-t-elle expliqué, était de partager différentes pensées et interagir avec les personnes qui la suivent.

«À travers cette page, j’ai été localisée par la maison d’édition Ossiman qui est basée en France et tenue par de jeunes talents gabonais et des Français», a-t-elle fait savoir.  «Ils ont estimé que j’avais une belle plume et un contenu à partager. Quand ils m’ont contactée, j’étais assez surprise parce que naturellement, je n’ai jamais pensé écrire et je ne savais pas que mes textes avaient autant d’impact», a-t-elle poursuivi. Le livre est prêt depuis l’année dernière, et il a été mis en vente cette année, précisément lors du vernissage où il était disponible à 20 00 francs CFA. Un tarif exceptionnel fixé sur la base du fait que l’auteure compte reverser une partie des bénéfices de la vente aux enfants nécessiteux.

Jane Libiz se dit très sensible à la cause des enfants tant, à l’âge de 18 ans, elle a été mère d’une petite fille décédée à 19 mois à cause de la drépanocytose. «J’étais très jeune et ça a été difficile pour moi de traverser cette épreuve», a-t-elle commenté. En cette période de rentrée scolaire, elle dit vouloir contribuer à l’éducation des enfants dans le besoin à travers entre autres, la distribution des kits scolaires. Une maison accueillant des orphelins et enfants défavorisés a d’ailleurs été choisie pour cette distribution. À Libreville, le livre est disponible dans différents points tels que Livre+ du Centre-Ville.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire