HABANA

Le ministre de la Bonne gouvernance, en charge de la Lutte contre la corruption, Francis Nkea Ndzigue, a échangé, le 27 mai, par visioconférence, avec le Représentant Résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) au Gabon, Francis James. Cette rencontre portait sur les modalités pratiques de l’organisation d’un séminaire de formation sur les mécanismes de lutte contre la corruption.

Moment d’échange par visioconférence, le 27 mai 2020, entre le ministre en charge de la Lutte contre la corruption, Francis Nkea Ndzigue, et le Représentant Résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Gabon, Francis James. © D.R.

 

Un séminaire de formation sur les mécanismes de lutte contre la corruption était au menu d’un échange, par visioconférence, le 27 mai, entre le ministre de la Bonne gouvernance, en charge de la Lutte contre la corruption, Francis Nkea Ndzigue, et le Représentant Résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) au Gabon, Francis James.

«Il est capital pour notre nation d’en finir avec la corruption qui gangrène nos institutions, la mauvaise gestion et la mauvaise gouvernance qui nous empêchent d’avancer et nous interdisent de récolter les fruits des efforts colossaux (…) fournis par l’État», déclarait le président Ali Bongo en juin 2019, quelques semaines avant la création du ministère de la lutte contre la corruption. Le séminaire vise ainsi à outiller davantage les bénéficiaires afin de leur permettre de mener un combat frontal contre cette hydre.

Cette séance a permis de passer en revue l’état de ce fléau dans le pays avant de plancher sur les modalités pratiques de l’organisation du séminaire. Il sera animé par des experts nationaux et internationaux au profit des responsables des administrations publiques.

Le ministre en charge de lutte contre la corruption assure qu’une convention de partenariat devrait être signée à cet effet, entre les parties, dans quelques jours. De même, précise-t-il, des études en cours au sein de son ministère envisagent d’étendre ces modules d’enseignement anti-corruption à l’enseignement secondaire et universitaire afin que tout Gabonais s’en approprie.

Le séminaire c’est bien mais le pays en a organisé à la pelle autour de cette problématique, sans que l’intensité de la corruption baisse d’un cran. Très discret depuis le déclenchement de l’Opération Scorpion qui a mis en relief plusieurs affaires serties de perles de corruption, Francis NKéa se manifeste afin. Les Gabonais attendent toujours qu’il réalise sa promesse faite lors de sa prise de fonctions, cette d’embastiller tous les corrompus de la République.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Seminaire pour pomper encore du fric au gabon pendant que la corruption ne sera jamais combattue par une famille dont le pouvoir est fondée sur une gouvernance mafieuse. Ali Bongo a eu ses 600 milliards de fortune comment alors que toute sa vie il a été qu services de l’etat

  2. Milangmissi dit :

    J’adore le titre et l’image nkea montre son nez et sur l’image le nez de nkea est caché. Il faut comprendre, nkea va encore se lancer dans ses opérations de communication mais pour les actes vous ne verrez rien.nkea tu es attendu à l’intercontinental pour ton truc là

  3. Paul Bismuth dit :

    Il eût du crédit un jour ; il le perdit le lendemain de la même façon qu’il l’eût obtenu. Ce Mr est un pleutre à la main qui tremble, alors que son département demande de regarder le crime (au visage si familier) en face et d’œuvrer à le faire jeter aux fers. Bref. C’est un matamore auxquels les gabonais ne devraient accorder aucun crédit.

Poster un commentaire