TATIE

 

Ouvert deux semaines plus tôt, l’atelier de formation au profit des agents de la direction générale des Marchés publics (DGMP) sur la Règlementation et le contrôle de la commande publique s’est achevé vendredi 20 novembre à la Chambre de commerce de Libreville par la remise des parchemins à la centaine de participants y ayant bénéficié.

Le DGMP, Eugène Pénafort Mintsa Oyame, remettant son attestation de participation à un agent, le 20 novembre 2020. © Gabonreview

 

Moments de la cérémonie de clôture. © Gabonreview

Deux semaines durant, à la Chambre de commerce de Libreville, une centaine d’agents de la DGMP a été outillée sur la règlementation et le contrôle des marchés publics. Initié à la suite d’une première formation sur l’outil bureautique Microsoft Office au Campus numérique de l’Université Omar Bongo (UOB), cet atelier a été, selon le secrétaire général du ministère du Budget et des Comptes publics, «un bon cadre d’échange d’expériences (ayant) permis aux participants de se familiariser davantage avec les dispositions, les méthodes et les outils en matière des marchés publics au Gabon».

Si Patrice Inguila a félicité les responsables de la DGMP, tout en souhaitant que ce genre de formation s’étende à d’autres directions générales placées sous la tutelle du ministère du Budget et des Comptes publics, voire à toute l’administration publique, c’est que pour lui, «le renforcement de la transparence des marchés publics est un impératif des plus hautes autorités du pays». Celui-ci, a-t-il expliqué lors de la cérémonie de clôture officielle de l’atelier de formation, «permet de rassurer, mais aussi d’accroître la confiance des investisseurs et des entrepreneurs dans notre pays».

«Nous conviendrons tous que la méconnaissance des textes fondamentaux par nos agents peut être un facteur de risque dans la quête d’une application stricte et juste de la règlementation sur les marchés publics et l’atteinte de notre objectif de promotion de l’entrepreneuriat local. C’est pourquoi les plus hautes autorités encouragent toutes les actions qui visent l’efficience et l’efficacité de l’administration gabonaise. Cette formation, à n’en point douter, en fait partie», a déclaré pour sa part Eugène Pénafort Mintsa Oyame.

Aussi, le patron de la DGMP a-t-il précisé que deux semaines durant, la centaine d’agents a été entretenue par des experts locaux sur l’expression du besoin, du montage des dossiers de consultation des entreprises et de la pratique des appels d’offres dans le strict respect de la loi, ainsi qu’au montage et à l’exploitation des plans de passation des marchés, qu’il a présentés comme de «véritables outils de pilotage de la commande publique». «Vous aurez d’ailleurs l’occasion prochaine d’accompagner les administrations sectorielles dans l’élaboration et le suivi de leurs plans de passation des marchés», a-t-il annoncé aux participants qui ont reçu leurs parchemins au terme de la cérémonie.

11 mois après sa création, la DGMP annonce que cet atelier n’est que le premier du genre au sein de l’administration publique qui assure avoir tenu au strict respect des mesures barrières tout au long de la formation. Une autre série de formations devrait être organisée en 2021, en utilisant aussi bien l’expertise locale qu’étrangère en termes de formateurs.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire