mdas

 

Le ministre du Pétrole a reçu le directeur général de Maurel & Prom, le 24 mai à Libreville. Au cours de cette audience, Olivier de Langavant a décliné à son hôte les ambitions de sa société, en l’occurrence son souhait de se développer davantage au Gabon.

Vincent de Paul Massassa recevant Olivier de Langavant, le 24 mai 2022 à Libreville. © D.R.

 

Spécialisée dans l’exploration et la production d’hydrocarbures, Maurel & Prom nourrit de belles ambitions au Gabon. Celles-ci ont été déclinées au ministre du Pétrole, le 24 mai à Libreville, par le directeur général de l’opérateur français. «Nous sommes venus réitérer notre engagement auprès de la République gabonaise. Notre engagement à être toujours un opérateur responsable qui a la charge de développer ses activités ici en respectant toutes les parties prenantes, en respectant les bonnes règles d’opérations, en respectant aussi tous nos engagements en termes social, d’environnement et de sécurité dans le cadre d’un partnership de longue durée avec l’Etat», a confié le directeur général de Maurel & Prom.

«Cela fait longtemps que nous sommes ici. Nous avons signé l’année dernière un protocole avec la République pour développer mieux nos activités. Et puis, j’ai pu répéter à Monsieur le Ministre que nous souhaitions nous développer de plus en plus dans ce pays dont nous pensons qu’il y a un potentiel important avec des défis, des choses difficiles à surmonter mais pour lesquelles nous sommes présents et mettons l’engagement de tout notre groupe derrière notre filiale Maurel & Prom Gabon. Nous sommes heureux de pouvoir avoir cette collaboration», a ajouté Olivier de Langavant.

Sur le permis d’Ezanga jusqu’en 2026

Maurel & Prom a signé avec le gouvernement gabonais, en novembre 2021, un accord global à plusieurs volets qui consiste à renforcer les relations entre les deux parties. Les partenaires ont ainsi approuvé le déblocage immédiat au profit de l’Etat d’une somme de 43 millions de dollars placés sur un compte séquestre au titre des coûts de portage antérieurs à 2018 sur le permis d’Ezanga, ainsi que le versement d’un montant complémentaire de 57 millions de dollars.

En échange, plusieurs avenants ont été apportés au contrat d’exploitation du permis d’Ezanga qu’opère Maurel & Prom à hauteur de 80 %. La société obtient également une extension de ses droits sur place jusqu’en 2026. De plus, de nouveaux accords d’exploration et de production concernant les zones de Kari et Nyanga-Mayombe ont été signés. Ces zones sont contrôlées de façon exclusive par la société. Les droits de la société pétrolière y sont valables jusqu’en 2029.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire