HABANA

 

Réunis en Collectif, des jeunes du Pk6 ont, le 25 février, appelé le gouvernement gabonais à punir les coupables du meurtre de Gildas Iloko, un des leurs, tué par balle au 2e jour de la « Révolution des casseroles ». Disant avoir été incités à la désobéissance, les jeunes assurent qu’ils ne cèderont pas à la violence.

Staline Bibalou (droite) et M’Obama dit « Le Boutche » (gauche) le 26 février. © Gabonreview

 

Les habitants des Pk réunis au sein du Collectif des jeunes du Pk6, ont donné de la voix le 25 février. Une semaine après la mort de Gildas Iloko, un habitant de leur quartier tué par balle le 18 février lors de la 2e soirée de la « Révolution des casseroles », ils dénoncent la disparition brutale de ce soudeur, père de famille et surtout, «un exemple de responsabilité et de sagesse pour les jeunes». «Nous voulons dire ici notre émotion, notre tristesse et surtout notre colère», a déclaré Staline Bibalou, membre dudit collectif qui déplore tout aussi un autre décès survenu la même nuit au Pk11.

L’espace de recueillement aménagé pour entre autres, récolter des fonds pour soutenir la veuve Iloko. © Gabonreview

Le Collectif déplore les conditions dans lesquelles leur frère a été abattu. «Assassinat ? volontaire ? Bavure ?» s’interrogent les jeunes inquiets. «Le lendemain, des individus sont venus dans notre quartier pour nous pousser à l’insurrection, à la désobéissance civile. Ça aussi, ça nous inquiète», s’est exprimé Staline Bibalou qui assure que lui et les siens ne se laisserons pas manipuler. «Ce n’est pas à cause de cet acte que vous allez venir braquer les gars. Nous, on est là pour organiser, pour créer et non venir gaspiller», a à juste titre renchéri M’Obama dit « Le Boutche ». Se positionnant comme un «chef de la rue», ce «chef du quartier le plus jeune», a dit prendre en main la sécurité de tous les alentours. «Nous avons créé quelque chose de formidable qui dit « Nous sommes tous Iloko » pour dire que ce malheur est le nôtre», a-t-il fait savoir indiquant que lui et les siens ferons la sécurité dans tous les Pk jusqu’à ce que la lumière soit faite.

«Nous sommes en colère et nous demandons que justice soit faite ! Nous demandons à l’ensemble de la Nation de rester calme», a dit Staline Bibalou interpellant les autorités gabonaises. Saluant le geste de solidarité et de compassion dont a fait montre le ministre Biendi Maganga Moussavou à l’endroit des familles endeuillées, le Collectif des jeunes des Pk attend que «les coupables de ces assassinats soient identifiés, arrêtés et punis». En attendant les résultats de l’enquête, le Collectif dit rester mobilisé et appelle le gouvernement à se pencher sur les familles des victimes. Le groupe a d’ailleurs aménagé un espace de recueillement au Pk6 avec à la clé, une sorte corbeille pour recueillir quelques CFA qu’ils reversent à la veuve d’Iloko restée avec des enfants à bas âge. «Dans cette affaire, il y a une femme et des enfants qui sont en jeu. Que le gouvernement fasse quelque chose», a lancé le Collectif.

 
GR
 

7 Commentaires

  1. Bassomba dit :

    Et lorsqu’on parlera de récupération politique, il y en a qui viendront dire que c’est faux!

    • Gayo dit :

      Récupération politique une des expressions préférée par un une dictature familiale impopulaire honni par le peuple et qui n’a plus que la force et la répression dans la peur pour se protéger d’un peuple qui ne veut plus votre médiocrité, des humiliations et des violations de ses droits. Vous êtes si bêtes que vous ne pouvez vous demandez qui sont le collectif des jeunes des pk6 si ce ne sont des jeunes braqueurs rassemblés et instrumentalisés pour parler aux nom de la grande majorité de ces jeunes qui certainement ne se reconnaissent dans cette comédie.

  2. Giap EFFAYONG dit :

    Ces garçons ne sauront jamais le nom de l’assassin qui a abattu leur copain.J’ai l’impression qu’ils sont plus intéressés par quelques billets de francs cfa qu’autre chose.Pourtant,nous savons tous que ce sont les miliciens de la GR qui ont fait le coup.Qui vivra verra.

  3. Gayo dit :

    Ce groupuscule qui prétend représenter les jeunes du pk6 est groupe de fumeurs de cannabis à l’immage du genéral du Mapane et ses amis les forces armées du Mapane. Vous remarquerez qu’ils ont le même look tel des soldats baniamoulengue ou de l’armée de résistance du Seigneur. Une jeunesse qui se laisse corrompre par les 5000 du pdg prix d’un joint pendant qu’on détruit son avenir. Ce groupe est utilisé par les pédégistes comme ils utilisent Koumba Ayouné et ses sbires. Le collectifs des jeunes du PK6 comprends de nombreux anciens lieutenants qui ont fait défection chez le général du Mapane qui a gardé les millions que Ali Bongo lui avait donné pour ses basses besognes de 2016 pour lui seul en donnant au reste mécontants le prix du joint qu’il méritait sinon rien.

  4. Gayo dit :

    Combien Gabonreview a été payé pour écrire un article sur trois pelés trois tondu qui prétendent représenter des milliers de jeune du pk6 dont le pdg et Ali Bongo ont ruiné l’avenir.

  5. Julien dit :

    Et pendant ce temps, les mois passent. On s’achemine petit à petit vers 2023, date de la nouvelle mascarade électorale présidentielle avec les deux fils Bongo en liste: Junior et Nourredine. C’est ça la stratégie du Quai d’Orsay d’ici peu. On nous y prépare déjà à cette mascarade. Les sorties inopinées de Junior Bongo-Sassou SURTOUT, ou les POSTS de ceux qui sont payés pour faire sa PUB, montre bien que ces gens ne dorment pas. C’est la manipulation du peuple qui se poursuit.

    Oui, il faut poursuivre en justice ceux qui ont tué ce gabonais. Oui, il faut qu’on se batte pour plus de justice dans ce pays, etc… Et pendant que nous réfléchissons à la stratégie à adopter pour tout ça, le régime en question (soutenu par le Quai d’Orsay) peaufine son plan de la future mascarade électorale présidentielle avec pour gagnant l’un des fils Bongo. Ce qu’ils font actuellement, surtout avec Junior Bongo, c’est de nous convaincre qu’il a « les mains propres » (mon œil). Fils d’un assassin-usurpateur et voleur (Omar Bongo) et petit fils d’un autre assassin-usurpateur et voleur (Denis Sassou Nguessou), qu’il commence d’abord à reconnaître les MÉFAITS de ses parents avant d’espérer avoir la CONFIANCE du peuple gabonais. Et même une fois élu président du Gabon (avec l’appui du Quai d’Orsay), attendons-nous à un retour des Bongo disparus aux affaires (Pascaline et Frédéric Bongo, pour ne citer que ces deux la).

    Non mais, trêve de plaisanterie, il n’y a que ces gens pour gérer notre pays ? Arrêtons ça SVP.

  6. Giap EFFAYONG dit :

    Je m’attendais à entendre ces garçons pousser un cri de guerre en jurant de venger leur ami.Mais, hélas! qui vois-je? des nécessiteux,des vrais indigents qui vivent de larcins et à fumer des joints.Cette racaille est déjà prête à rompre le pain avec les assassins de Gildas Iloko.Un dicton chinois dit « qu’un ennemi connu est à moitié vaincu ».Qui serait assez niais au Gabon pour ignorer que Gildas a été assassiné par un escadron de la mort composé exclusivement d’altogovéens des forces de sécurité de la monarchie des Bongo? Ce sont eux qui s’étaient déjà illustrés en 2016 en tuant à tour de bras de jeunes gabonais sans défense.
    Il me semble qu’il serait de bon aloi que la pauvre veuve ainsi que la famille de Gidas prennent leur distance avec ce groupuscule de poules mouillés du pk6.Lorsqu’on est en guerre,on tue ou on se fait tuer.Quand on est fier et digne on a le devoir de venger ses morts et ses martyrs.Gildas n’est pas encore inhumé que déjà,ses pseudo amis tendent la sébile en direction des autorités,ces autorités qui ont lâché leurs tontons macoutes dans les rues des villes du gabon afin d’assassiner à tout va de pauvres gabonais.

Poster un commentaire