TATIE

La dépouille du jeune gabonais, Ketch Stessi Oboro Anjilakuono, décédé le 12 septembre dernier en Russie, où il était étudiant en dernière année de pharmacie, est arrivée le 25 décembre à Libreville. Si la famille, les amis et de nombreux citoyens sont venus l’accueillir, ils estiment qu’il y a de nombreuses zones d’ombre à élucider dans cette affaire. D’où leur manifestation improvisée devant l’ambassade de Russie à Libreville.

Le père de Ketch Oboro, le 25 décembre 2020, devant l’ambassade de Russie à Libreville. © Gabonreview/Capture d’écran

 

La famille de Kecth Eboro, leurs amis et de nombreux citoyens sensibles à cette affaire sont allés accueillir la dépouille de ce jeune gabonais décédé le 12 décembre en Russie. Affligés, perplexes, incrédules face aux explications données par la représentation diplomatique gabonaise à Moscou et l’ambassade russe à Libreville, ils sont allés à l’ambassade de Russie à Libreville pour manifester leur mécontentement et réclamer la vérité et la justice, face à ce qu’ils considèrent comme «un meurtre», «un assassinat».

Après l’arrivée du corps du jeune étudiant à l’aéroport Léon Mba, la famille soutenue par de nombreux citoyens réclamant justice, s’est rendue à l’ambassade de Russie. Devant le portail de cette représentation diplomatique, ils ont apporté des démentis par rapport aux allégations des instances diplomatiques gabonaise et russe. Ces chancelleries s’accordent à dire, en effet, que cet étudiant est mort «des suites de courte maladie».

Ketch Stessi Oboro. © D.R.

Ce à quoi la famille et les amis rétorquent «faux». «Je suis désolé de constater que le Gabon et la Russie ne fournissent pas assez d’efforts. Je suis encore désolé de constater que l’ambassadeur du Gabon en Russie fasse des publications jusqu’à dans L’Union pour dire que l’enfant est mort de maladie. Pur mensonge !», a déclaré le père de Ketch Oboro. : «Je viens d’ouvrir le cercueil de mon fils et je n’ai même plus besoin d’autopsie. Sa tête a été ouverte. Au niveau du cœur, c’est ouvert, recousu» a-t-il dit.

Le père, affligé par ce drame, rappelle que son fils ne souffrait d’aucune maladie. Plus encore, il affirme, comme nombre des membres de la famille, avoir été en conversation vidéo avec son enfant. «Que s’est-il donc passé après ? De quoi est mort le jeune étudiant en pharmacie ? Pourquoi les autorités diplomatiques gabonaise et russe se sont-elles empressées de faire des communiqués sans attendre l’autopsie ? A quoi sont dues ces blessures sur le corps ?», telles sont les questions invoquées lors de la manifestation.

Le 12 décembre dans la nuit, Ketch Stessi Oboro préparait un test pour le lendemain. Pour les parents avec lesquels il avait eu une conversation vidéo, il n’a donc pas pu sortir cette nuit-là. Or, le lendemain, son corps a été retrouvé hors de la ville où il réside. Pour son père, «ils l’ont sorti de la maison et l’ont assassiné. Et ils l’ont entraîné à l’extérieur de la ville pour jeter le corps». «C’est des assassins!», a-t-il fait savoir.

 
GR
 

4 Commentaires

  1. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Bon de Dieu de merde mais le Gabon est devenu une merde ou quoi. Regardez un peu le visage de ce jeune homme, sincèrement en dernière année de ses études oseriez vous pensez que dans des Pays aussi difficile que la Russie réputé pour l’intransigeance des protocoles sécuritaires et disciplinaires, ce dernier aurais tentez quoi que ce soit pour hypothéquer le reste de ces études? Ben voyons ! En d’autres temps j’aurais milité pour un recoupement au travers d’une enquête afin de faire la lumière, mais Gabao c’est comme le pays en question il y a trop d’omerta. En tout cas condoléances à la famille et COURAGE. Amen.

  2. La Russie et l’Ukraine ne sont pas de destinations sures pour les étudiants noirs africains.Trop de racisme et stigmatisation dans ces pays mais hélas les gens s’entetent a succomber aux bourses offertes par ces pays là (à cause du « coute que coute sortir »).
    Courage à la famille et qu’elle use de toutes les voies pour connaître la vérité de ce drame..

  3. Jean jacques dit :

    Vraiment les choses des negres.si vous avez des doutes présenter alors les raisons de sa mort.si vous estimez que les autorités gabonaises et russe ne disent pas la verite d’après vous. Est ce qu’il etait le premier gabonais a étudié en russie?

    • Serge Makaya dit :

      Tu dois être u français des renseignementsen service au palais de Satan au Bord de Mer. A Ntare Nzame !! J’en ai vu des français des renseignements au bord de mer. Pauvres types que vous êtes.

      Autre chose :pourquoi Bruno Ben Moubamba (aujourd’hui Imoptep) ne dit rien à ce sujet,lui qui vit depuis un certain temps en Russie ? A Ntare Nzame !! Comment tu fais pour vivre dans un tel pays de MERDES Bruno Ben Moubamba ? Comment arrives-tu à supporter un tel RACISME des russes ? Eux ils sont DIRECTS. Ils n’ont pas l’hypocrisie française. Mais comment fais-tu mon fils Bruno Ben Moubamba ? Kié!! Tu as peut être l’expérience du racisme parce que tu sors avec une française ? Bonne chance à toi dans un tel pays. Tu es vraiment courageux. Moi, même si j’étais encore jeune et étudiant, même avec une bourse de 10 millions d’euros (Je dis bien d’euros), je ne mettrai JAMAIS mes pieds dans un tel pays. Pitié de vous. A Ntare Nzame !!

Poster un commentaire