" " Nouvelles règles du jeu pour le BEPC et le baccalauréat
mdas

Lors des tournées qu’il a effectuées dans les établissements de la capitale gabonaise, le directeur des examens et concours, Jean Eyéné Békalé, a annoncé des changements dans l’organisation du baccalauréat et du Brevet d’étude de premier cycle (BEPC).

Pour être reçus, les nouveaux lauréats au BEPC et au baccalauréat devront avoir 10 de moyenne et avoir travaillé correctement les années précédentes - © D.R.

D’emblée, le directeur des examens et concours a indiqué que l’épreuve de culture générale est désormais supprimée au BEPC. En outre, il faudra justifier de ce diplôme pour prétendre poursuivre en classes supérieures dans les établissements publics ou reconnus d’utilité publique. «Finis donc les cas des élèves admis en seconde sans BEPC», a-t-il déclaré. Dans les années à venir, les notes annuelles des classes de 6e, 5e et 4e seront prises en compte dans le calcul de la moyenne finale avant de décerner le diplôme sanctionnant la fin du premier cycle scolaire.

Pour ce qui est du bac, les nouvelles règles suppriment d’office le deuxième tour. Dorénavant, cet examen se fera en deux parties. La première, dès la classe de première. Les élèves valides devront passer obligatoirement les épreuves d’éducation physique et sportive. A cette épreuve, s’ajoutent des évaluations écrites qui varient de série en série.

Les séries scientifiques aborderont en classe de 1re les épreuves de français et d’histoire-géographie. Ceux de la filière économique (série B) seront évalués en philosophie et en seconde langue vivante. Concernant les élèves de A2, ils passeront les épreuves de troisième langue vivante et de mathématiques. Ceux de A1, plancheront sur l’histoire-géographie et la seconde langue vivante.

Selon Jean Eyéné Békalé, «cette innovation vise à alléger les matières au bac et à inciter les enseignants à boucler leurs programmes». Cette première partie des épreuves qui a lieu en 1re est d’autant plus importante qu’elle conditionne, en partie, l’accès ou le passage en terminale. «L’admission en cette classe dépend désormais, soit de l’obtention de la moyenne annuelle en 1re, soit de la réussite à la première partie du bac. Le candidat ayant échoué à celle-ci mais qui est admis en terminale devra passer toutes les épreuves du bac comme candidat libre», a-t-il expliqué avant de préciser qu’«avec cette réforme, il n’y aura plus de second tour».

En d’autres termes, le bac ne sera délivré qu’aux élèves ayant atteint la moyenne de 10 sur 20 à l’issue de la totalité des épreuves. De même, les notes obtenues depuis la classe de seconde seront progressivement prises en compte lors du calcul de la note finale du bac.

 
GR
 

32 Commentaires

  1. joeblack dit :

    Ces regles ne vont faire qu’aggraver la situation de deperdition scolaire dans un systeme educatif inefficace et qui regresse d’années en années. Au lieu de s’attaquer aux vrais pbs pour relever le niveau des eleves en satisfaisant les enseignants et en effectuant des controles plus strictes sur la transmission des programmes, on veut faire croire que c’est la faute des eleves et des enseignants qui sont paresseux! La grosse blague!

  2. moi makaya dit :

    mon Dieu!! des initiatives et encore des initiatives, comme si le 8/20 de moyenne exigé pour un second tour du bac ne suffisait plus et pourtant nous connaissons le mal que cela a engendré cette année là.
    pour commencer mes propos, je remarque tout d’abord l’absence de l’entrée en vigueur de cette réforme l’année étant déjà en cours, je suppose que c’est pour l’exercice 2013-2014. l’iniative est bonne vu qu’elle vise à améliorer notre système éducatif mais encore une fois, on ne vent pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, j’espère qu’il y a eu suffisamment de réflexion la dessus encore une fois par des experts pour arriver à cette conclusion. de ma part, j’aurai souhaité que cette mesure soit générationnelle et non applicable dans l’immédiat. cet à dire que la tranche d’élèves se trouvant en 4ème cette année, jusqu’en terminal puisse être évacué avec le système actuelle pour bien sensibiliser celle qui arrive tout juste du primaire.
    quels seront les conséquences suite à l’application directe de ses mesures?
    1- recalage massif au BEPC et accumulation des effectifs, car l’examen est une affaire de préparation et d’un peu de chance surtout pour notre système éducatif parce qu’aucune réforme n’est annoncé quant à la manière de dispenser les cours ni même les effectifs plétoriques que l’on enregistre dans certains établissements. et cela impose déjà un suivi des parents depuis la classe de 5ème c’est inutile de rappeler ici combiens de parents sont démissionnaires.
    2- augmentations du taux d’échec au baccalauréat sans précédents. il ne suffit pas de prendre au hasard certaines matières et de sur quoi deux matières pour prétendre augmenter la chance de réussite d’un élève. ce n’est pas l’histoire géographie et le français qui font gagner le bac. pour un scientifique c’est du pareil au même, négliger cette matière durent l’année peut avoir un impact sur l’optention de sa bourse universitaire sauf si elle est garantie par l’état. pour les séries litéraires, le français est la matière de base avec le coéffiscient que l’on connait et cela revient encore à revoir ces coeffiscients depuis la classe de première et quel en sera l’impact vis à vis des autres matières.
    donc si nous avons une accumulation des élèves en terminal et en 3ème, c’est toute la chaine qui est paralysée et c’est tout le système éducatifs qui est remis en cause. chez les autres en sort dans les rues pour manifester pour défendre son avenir et réclamer des explications et une annulation pure et simple de cette réforme ou dans le cas contraire l’appliquer de manière generationnelle comme je l’ai expliqué plus haut.si on veut former des cadres compétents et compétitifs tout en évitant la fuite de cerveaux une fois que ces enfants auront les yeux ouvert, c’est la société toute entière qu’il faudra revoir.
    l’émergence est une chose mais l’a précipité en est une autre quoi…makaya.

  3. Cred Abraham MALOUANGOU dit :

    Je suis très heureux de constaté que le Ministre de l’enseignement supérieur avec l’appuis du chef de l’Etat ont decidés de remettre les pendules à l’heure, car le niveau au gabon ne cessait de baisser…..vraiment un grabd bravo!!!!

    • La Fille de la Veuve dit :

      @ Cred Abraham MALOUANGOU,

      « Remettre les pendules a l’heure », laisserait entendre qu’elle ont ete a l’heure a un moment, qu’ensuite elle ne l’ont plus ete et qu’avec ce qui est annonce elles le deviendront de nouveau.

      Et vous vous felicitez de ce que le niveau au Gabon ne cessait de baisser, parlant je suppose du niveau scolaire des eleves du systeme edicatif.

      Alors deux questions ?

      1 – En quoi la reforme annocee qui porte sur les examens, donc l’evaluation des eleves, serait-elle de nature a ameliorer le niveau de ces derniers qui repose quand a lui sur la qualite des enseignements qu’ils recoivent ?

      2 – Pensez-vous que la baisse du niveau que vous denoncez serait due au systeme actuel d’evaluation au Bac et au BEPC ?

      Cette reforme est de mon point de vu neutre par rapport a la question de l’amelioration du niveau scolaire dans le systeme educatif Gabonais.

      La seule et vraie question qui vaille et pour laquelle nous n’avons pas de reponse est la capacite de ‘l’administration a la mettre en oeuvre sans dommage pour les usagers de l’administration que sont les eleves.

  4. Keith dit :

    Alors si je comprends bien, les règles des examens sont changés en cours d’année mais les programmes restent inchangés? Cette initiative cavalière sacrifie dors et déjà les élèves en classe d’examen (3ème, 1ère et Tle!!!!) en plein milieu d’année scolaire… Chapeau bas. Mais quid des élèves de terminale 2012/2013 qui n’ont pas passés la première partie de leur baccalauréat en 1ère… Malheureusement cette article ne nous informe pas sur les mesures dites « transitoires »…

    J’aimerai bien voir comment le Ministère de l’éducation nationale et Jean Eyene vont gérer 2 types d’examens pour le même diplôme… la même année! Le passé ne plaide pas en leur faveur, hélas.

  5. leny dit :

    cé bien d’alléger le programme dès la 1ère cependant il faut ajouter plus de matières en première dont la philo et l’histoire géographie pour toutes les séries car on perd bcp de temps à réviser ces sujets en terminale!

  6. aux choses du pays dit :

    c’est de la connerie et du divertissement gratuit

  7. EM dit :

    Au lycée Léon MBA, ils sont 120 en 6e, dans une salle du sous sol du bâtiment F, avec des conduites d’eau des toilettes qui dégoulinent dans la salle de cours …

    … Ca me fait chier de payer 50 milles par mois dans une maternelle privée parce que les conditions de sécurité et de salubrité ne sont pas réunis dans les établissements publics …

    Ou en est l’école publique ?
    Pourquoi ne pas commencer par mettre d’abord les infrastructures en place et réhabiliter l’école de la République …

    Toutes ces mesures c’est du sparadra sur une jambe de bois …

  8. Gwen dit :

    Modifier les conditions d’examen et en partie, les durcir, sans remettre en cause les conditions d’études et de préparation, c’est sacrément tordu.

  9. nanguy dit :

    Pourquoi une telle initiative n’est pas suffisamment médiatisée ?Pourquoi nous, acteur de l’éducation nous l’apprenons par petite rumeur avant la vérifier sur votre site. Quelles est la loi sinon le décret qui abroges les dispositions antérieures en matière d’éducation au Gabon ?
    Tous les gabonais ne sont pas à Libreville, et ne sont pas censés imaginer l’objectif de la visite du Directeur des Examens dans les établissements de Libreville. Une réforme aussi importante doit être annoncée par la plus haute autorité du monde éducatif et au besoins devant tous les média, rien que pour la forme. Le ministère de l’éducation nationale doit après cela organiser les campagnes de sensibilisation sur tout l’étendu du territoire.

    j’espère que ce n’est pas une fuites en avant par rapport aux multiples problèmes de ce secteur. Attendons aussi la réaction de la CONASYSED et des associations de parents d’élèves.

  10. alpha Koumbi dit :

    Apres lecture de cet articles, je realise encore une fois (pardon je ne fait pas de la politique) que nous sommes bien entouré d’apprentis sorciers.
    Comme l’a fait remarquer un internaute plus haut:
    -En quoi toutes ces nouvelles lois (je ne les appelle pas de reformes car pour moi je ne vois aucune amelioration) vont-elles ameliorer le systeme educatif?
    -Avec ces mesures n’allons nous pas vers une augmentation du nombre d’enfant ne poursuivant pas leurs etudes? Car si un enfant doit etre bloqué a cause du BEPC, apres 3,4 ou 5 tentatives, il aura atteint un age limitant sa capacité a poursuivre ses etudes
    -Pourqoui l’Etat ne construit pas un peu plus de d’établissement publiques pour permettre au jeunes Gabonais d’avoir un endroit ou se former?
    On a l’impression que ce pouvoir a plus la volonté de voir des Gabonais non former ou eduquer. Ce qu’ils oublient c’est que la formation est la base du developement d’un pays. Ce n’est pas en creant ces mesures que nous allons y parvenir.
    Comment comprendre que pendant qu’ne Europe les choses sont de plus en plus simplifiées, chez c’est toutes les complications. On ne peut pas s’en sortir comme ça.

  11. Poe dit :

    Mauvaise approche, plus de sélection entrainera plus de décrochage scolaire. Avant de pousser vers la sortie des jeunes, il faut avoir mis en place un mécanisme qui leur permettra d’acquérir une formation. Nous savons tous que c’est par promotion sociale que la majorité des citoyens améliore leur condition de vie.
    Monsieur Eyene ne pense qu’au meilleur des cas.

  12. La révoltée dit :

    Relever le niveau? Est-ce que les enseignants qui sont affectés dans certaisn établissements ont le niveau? Il faudrait que la formation des enseignants soit de qualité avant que celle des enfants le soit.
    Est- ce en faisant reprendre un enfant la classe de 3ème parce qu’il n’aura pas obtenu son BEPC que ça rendra les élèves plus intelligents? Pour ma art certains seront davantage retardés et d’autres n’auront même plus envie de continuer de faire l’école.

    Avant de faire à la hâte je crois que mûre réflexion doit être faite, c’est le système entier qu’il faut commencer à revoir. Pour ce qui est du Bac ça va parce que de toute façon c’est le diplôme ayant plus de valeur que le BEPC

  13. demain un jour nouveau dit :

    Mr alpha Koumbi a bien depeint le tableau, ailleurs on se dirige vers le contrôle continu en lieu et place des examens car tout le monde reconnait que le resultat d’un examen ne reflete pas souvent le niveau dun apprenant. Il ne faut pas se voiler la face, l’Etat devrait construire plus de salle de classe, mieux former les enseignants et ameliorer les conditions de vie des enseignants affectes a l’interieur. De plus l’article ne le precise pas mais le journal l’UNION nous precise que cette reforme prendra effet des cette année scolaire 2012/2013.
    Mais alors de qui se fout on? En pleine année scolaire ….c’est comme cela que Mr Moudounga gere son departement? C’est vrai que vos enfants apprennent a l’etranger et disposent de bourses mais ayez quand même pitie des enfants des pauvres qui sont majoritaires.

  14. Jey dit :

    C’est du gros n’importe quoi si on arrêtait de plagier bêtement les textes et les reformes chez les autres et qu’on adaptait les notrxes par rapport aux réalités du pays, aux conditions et au moyens d’apprentissages au pays ces problèmes récurrent ne se poseraient pas. Si on prend l’exemple de la France ou cette reforme a été plagier, les élèves on en moyennes 12 sinon plus, les plus nul ont 10. Tandis que chez nous avoir avoir 10 relève d’un effort considérable. Arretons d’être bête et discipliner c’est l’avenir de demain qui en dépend!!!!

  15. gabonais du gabon dit :

    ‘est un projet absolument suicidaire comment nos gouvernants peuvent toujours réaliser des inepties de ce genre il n’ya qu’au gabon qu’on peut zieuter sa. Le système à atteint ses limites depuis belle lurette déjà il n’ya pas assez d’enseignants, de salles de classes, d’écoles et lycées publics, les programmes n’évoluent pas, les conditions des profs et élèves aussi. mais maiiiiis maiiiiiiiiss ces charlots arrivent toujours à trouver la solution adéquate pour enfoncer le clou et l’enfoncer toujours plus profond. Les taux de réussite aux examens sont de plus en plus exécrable et au Gabon le moyen d’y pallier à court et moyen terme c’est de compliquer ce qui n’était pas déjà accessible. Les gabonais feront de moins en moins l’école, les effectifs dans le peu de structures scolaires présente au Gabon seront démesurés, l’oisiveté aura de beaux jours devant elle, les délinquants seront encore plus nombreux pour ne citer que sa, bref sa sent le chaos.sacrifier la jeunesse qui constitue tout l’avenir du gabon c’est ignoble, parents d’élèves syndicats et élèves doivent réagir. c’est déplorable (! !) ah gabon

  16. Casse-toi dit :

    COMME d’habitude, MOUNDOUNGA fait du copîé-collé

  17. d'blaaza dit :

    tous sa ce bien me pense vous que celui ou celle la qui a eu son prebatoire en 1er va continue a suivre les discipline qui a elimine au prebatoire j pense pa alor que ce termine ou les choses devien interensente en 1er on montre que la percu

  18. blaise dit :

    oui salut à tous donc il est possible à un élevé de classe de première de passé en classe de tle avec le bac 1 ? si oui comment cela ce passe ?

  19. warren dit :

    J’ai jamais réussi a comprendre le gouvernement Gabonais je pense qu’avant l’élève le niveau éducative du gabon l’on devait d’abord mettre ces élèves dans de bon condition de travaille ,dans mon lycée l’on transport les bancs chaque matin la chaleur dans les salles de classe , je me permet de dire qu’il faut être millionnaire pour prendre le taxi a pog a cause du mauvais état de la route,enfete ils se permette de faire beau aux yeux du monde sans pourtant règle nos réelle problèmes..on a un programme éducative qui date depuis des siècle …

  20. Pour les élèves dit :

    Je ne comprend rien à ces nouvelles reformes, vous vous dites que vous ameliorez la situation mais non vous la rendez encore plus compliqué. Vous ne vous souciessez même pas de toutes les retombés de ces reformes , avec des reformes qui étaient déja plus ou moins agréables , nous nous retrouvions avec des gros éffectifs ( 110 élèves par classes ) maintenant avec ces complications , essayez d’imaginer. Ce que moi je veux c’est que vous puissez vous asseoir une fois de plus et bien reflechir par rapport à ces reformes et surtout ne jouez pas aux têtus.

  21. gabon dit :

    voyons ce que cela donnera

  22. Sarah Marchal DUVAL dit :

    bonjour!! cette nouvelle initiative que l’Education nationale a voté n’est pas la bonne!! pour les classes de 3e, a quoi bon de de travailler si les moyennes obtenues en classe, ne leur permettent pas d’accéder en 2nd! Cela ne fera qu’augmenter le taux d’échec dans les etablissements du Gabon!! Pire encore le bac1!! La 1ere est sensée être une classe en préparation pour la Terminale! les élèves n’auront pas le temps d’assimiler toutes les matières, parce que ce qui les intéresse se sont les trois matières qu’ils passeront! Et la grosse Catastrophe arrivée en T! avant de prendre des initiatives pareil demander quelques fois l’avis des eleves, au lieu de leur balancer au beau milieu de l’année scolaire

  23. cette réforme est une grosse erreur !!! si nous n’agissons pas le chaos s’installera dans les résultats des examens de fin d’année et surtout celui du baccalauréat en classe de terminal !! le ministère de l’éducation national veut SACRIFIÉ là jeunesse Gabonaise à l’image des ses nouveaux dirigeants déjà que obtenir une moyenne de 8/20 au bac est un sérieux problème à cause des mauvaise corrections de ces professeures que le ministère de l’éducation choisie à l’image des matières telles que la philosophie et de l’histoire géo … qui font le malheur de beaucoup d’apprenants au examen du bac. Ainsi c’est pas en mettant la barre à 10/20 sans deuxième tour possible que les choses vont s’améliorer à l’exemple de ceux qui malheureusement n’aurons pas obtenu leurs examens au coure de l’année académique 2012-2013. si cette réforme s’applique aussi à ceux là alors cela devrait faire l’objet d’une nouvelle grève sachant qu’ils n’aurons pas de matières à éliminé comme ceux de là soit disant nouvelle réforme qui n’a pas sa place et ne fera qu’augmenté le taux d’échec au différents examens.

  24. Elagnon DA-SILVEIRA dit :

    moi je trouve que c’est une très belle initiative engagée par l’État car il faut reconnaitre que le système éducatif au Gabon comparé à d’autres pays ici en Afrique est vraiment en retard.Dans les autres pays l’accès en classe de terminale est subordonnée par l’obtention obligatoire du BAC1 et les candidats ne composent pas seulement dans deux matières mais dans toutes les matières y compris les matières facultatives.une fois en terminale ils reprennent toutes les matières et l’obtention du
    BAC2 est subordonnée à une moyenne de 10/20.
    De même les étudiants Gabonais qui à l’aide des bourses apprennent à l’extérieur ont toujours des difficultés à suivre le rythme par rapport aux autres étudiants car ils n’ont pas souvent une bonne base.sincèrement il y a beaucoup de choses à revoir sur le système éducatif Gabonais

  25. Sanchez dit :

    C’est vraiment un grand bravo pour ces nouvelles réformes. Cela va permettre aux élèves gabonais de fournir plus d’effort. Vraiment chapeau!

  26. georges dit :

    salut,l Etat par ses reformes pense faciliter les eleves qui ont eu le sois disant BAC1 .une question me viens a l esprit qu est ce que l Etat fait pour les Etablissements qui n ont pas pu faire passer leurs elves le bac 1?c est de l injustice.les Etablissements privés sont la pour aider l Etat parce que les Etablissements publics sont remplis d elves,pour quoi doivent il mettre de coté ces etablissement?les eleves qui son dans ces etablissements la ne sont il pas des gabonais?

  27. lobe oscar dit :

    s’il vous plait j’aimerais passer le baccalauréat général Gabonais 2015 mais je n’ai aucun contact, quelqu’un ici pourrait me passer le numéro d’un établissement à Libreville ou je pourrai m’inscrire? S’il vous plaît j’en ai vraiment besoin. Merci d’avance

Poster un commentaire