TATIE

Préoccupé par la situation qui prévaut entre l’Eglise et le gouvernement, Barro Chambrier a appelé ce 23 octobre à l’apaisement. Entre mise en lumière de la dérive autoritaire du gouvernement et mise en garde de ce dernier quant à un éventuel soulèvement, lui et son parti se sont positionnés du côté de l’Eglise qui compte ouvrir ses portes ce 25 octobre, en affirmant que le pouvoir doit savoir qu’il ne peut pas tout régenter.

Barro Chambrier s’exprimant le 23 octobre. © Gabonreview

 

Pour freiner la propagation du Covid-19 au Gabon, les lieux de culte ont été fermés depuis le mois de mars 2020. Compte tenu de la tendance baissière, certaines confessions religieuses, à l’instar des catholiques, ont décidé de rouvrir leurs portes ce 25 octobre. Ce qui n’a pas été du goût du gouvernement qui, s’exprimant après l’Eglise catholique, a fixé au 30 octobre la date de réouverture.

Depuis lors, et malgré une rencontre entre le ministre de l’Intérieur et l’Archevêque de Libreville, un bras de fer est engagé entre l’Etat et l’Eglise. S’exprimant à ce propos ce 23 octobre, le Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) a estimé que les confessions religieuses, malgré leurs effets négatifs sur le fonctionnement de leurs différentes structures, ont parfaitement compris le bien-fondé des mesures édictées par les autorités pour faire face à la propagation de la covid-19.

«Elles ont pleinement coopéré avec les autorités pour étudier, préparer et garantir, le moment venu, des conditions optimales d’ouverture des lieux de culte, dans le respect des mesures de sécurité sanitaire, en adoptant, sur la base des prescriptions du ministère de l’Intérieur, et du ministère de la Santé des protocoles contraignants», a déclaré le président du RPM.

Pour ce dernier, les confessions religieuses ont fait la preuve de leur volonté de contribuer à la lutte contre cette pandémie. «Il est donc injuste de les accuser aujourd’hui, et en particulier, les communautés chrétiennes, de vouloir mettre en danger la vie d’autrui parce qu’elles expriment leur désaccord avec non seulement, certaines des mesures arrêtées, mais aussi avec la méthode utilisée pour leur imposer l’inacceptable», a soutenu Alexandre Barro Chambrier. Par ailleurs, il se demande pourquoi le gouvernement a choisi d’imposer à tout prix la date du 30 octobre pour la réouverture des lieux de culte. «Quel avantage tire-t-il, dans la riposte au coronavirus, en différant de cinq  jours cette ouverture ?»

Le gouvernement a fixé à 30 maximum, le nombre de personnes admises à prendre part à un office religieux,  exigé des fidèles le paiement de la dime par voie électronique et interdit la prise de la communion. Le RPM dénonce une immixtion du gouvernement au mépris de la séparation de l’Etat et de l’Eglise. «Nous rappelons que le Gabon est un Etat laïc et il ne doit sous aucun prétexte s’ingérer dans le fonctionnement des confessions religieuses qui, selon l’article 1er du titre préliminaire de la Constitution de la République Gabonaise, stipule «qu’elles règlent et administrent en toute indépendance leurs affaires», a précisé Barro Chambrier.

A bas les dérives autoritaires !

Barro Chambrier. © Gabonreview

«Le pouvoir doit savoir qu’il ne peut pas tout régenter, tout imposer et mener le peuple à la baguette» a-t-il argué, estimant que le gouvernement doit pouvoir entendre, écouter, échanger et reconnaitre, le cas échéant, ses erreurs. Cela lui permettrait d’être «en mesure de reculer au risque de créer un raz-le bol préjudiciable au pays». Le RPM invite le gouvernement à dialoguer avec les communautés religieuses au lieu d’utiliser le diktat, l’intimidation et les menaces. Un état de fait qui selon Barro Chambrier, «révèle la vraie nature de son pouvoir qui procède par oukase et est prompt à bâillonner toute voix discordante».

En clair, le RPM dénonce des dérives autoritaires et atteintes à la liberté d’expression et de culte qui demeurent des droits fondamentaux et inaliénables de tout citoyen. «Lorsqu’il est question de bâtir un véritable Etat de droit, les autorités devraient commencer par accepter de se soumettre à la loi et en l’occurrence à la libre pratique de la religion, droit fondamental garanti à chacun par la Constitution de notre pays», a rappelé Barro Chambrier qui met en garde le pouvoir contre toute velléité de recours à la force pour entraver l’ouverture  des lieux de culte, le 25 octobre 2020. «Nous les tiendrons pour responsables de tout débordement», a-t-il prévenu, parlant des autorités.

Le RPM a exprimé son soutien aux chrétiens catholiques en particulier, dans la lutte pour le respect de leur indépendance, le libre exercice de leurs ministères ainsi que la libre pratique de leur foi dans leurs lieux de culte. Pour ce parti de l’opposition, les communautés religieuses jouent depuis des décennies dans les domaines de l’éducation, de la santé ainsi que de l’assistance sociale, un rôle non négligeable.

 
GR
 

18 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Mr Chambrier, merci pour votre soutien aux chrétiens. Mais sachez une chose. Vous savez déjà que Ali Bongo est mort. son épouse, semble t’il, se trouverait à Londres actuellement. Un ordre aurait été donné aux policiers d’empêcher l’ouverture des églises ce dimanche. Donc, le dit gouvernement illégitime continu à exposé ses muscles aux chrétiens.

    Les ordres viennent d’où d’après vous ? De Matha, de 3M, de Nourredine Bongo ou de Sylvia Bongo ? Beaucoup plus, bien sur de Sylvia Bongo qui, PRÉCISION IMPORTANTE, elle-même reçoit des ordres de la saleté appelé QUAI D’ORSAY. Je crains même que le même quai d’Orsay ait demandé d’arrêter aussi le Mgr Iba-ba.

    Je vous en supplie, pour une fois croyez-moi peuple gabonais, Ali Bongo est bien MORT. Le Gabon est dirigé par le Quai d’Orsay qui instrumentalise Sylvia Bongo et Nourredine Bongo.

    Ce qui se passe actuellement en Côte d’Ivoire avec Allassane Ouattara qui va se représenter à la présidentielle doit nous interpeller. Allassane Ouattara se représente à la demande du Quai d’Orsay qui ne voit pas pour l’instant de fidèle valet comme lui. Idem pour le Gabon où la France nous fait traîner parce qu’elle n’est pas du tout pour Jean Ping à la tête du Gabon.

    Ceci pour vous dire que c’est bien le Quai d’Orsay qui est aux commandes au Gabon. Et si on arrête le Mgr Iba-ba, sachez que les ordres seront venus du Quai d’Orsay, même si on nous fait croire que c’est Sylvia ou Nourredine. C’est bien ka France qui tient les commandes au Gabon. Elle n’en a que FOUTRE de Mgr Iba-ba qu’elle peut faire arrêter et faire porter le chapeau à des gabonais.

    Ke Gabon va extrêmement MAL et la France est à 100%responsable de cette situation malheureusement. J’espère avoir été enfin compris.

    Serge MAKAYA, ancien du B2.

    • Serge Makaya dit :

      J’ai juste oublié de mentionner le roitelet du Maroc qui obéit aussi aux ordres du Quai d’Orsay pour notre pays. Peut-être que l’idée d’ouverture des lieux de culte pour ke 30 octobre vient de lui en tant que musulman. Mais en tout cas, lui aussi est un grand manipulateur de notre pays qu’il considère même déjà comme l’une de ses provinces. Quel culot!! A Ntare Nzame!!

      Autre chose, il semble que les chrétiens ont beaucoup d’évêques comme le Mgr Iba-ba. Je ne sais pas comment ça marche chez les chrétiens en ce qui concerne la hiérarchie. Mais un CONSEIL à eux: qu’ilqu’ils fassent BLOC autour de le Mgr Iba-ba. Cet homme est très courageux pour combattre ce régime satanique.

      Nous penserons aux chrétiens dans nos séances de Bwiti. Soyons solidaires spirituellement. A Ntare Nzame!!

  2. Le Nantais dit :

    Aka Serge Makaya vous êtes sur tous les posts 😂😂😂
    Blagues à part, amusement en poche, je vous soutiens.
    Je suis un français et j’ai grandi au Gabon et ce pays a toujours occupé une place importante dans mon cœur.
    Je souhaite aux Gabonais de s’en sortir !

    • Serge Makaya dit :

      Merci « Le Nantais ». Sachez qu’on n’est pas contre le peuple français, mais contre un système mis en place par le démon général de Gaulle. Pitié pour lui, car je crois qu’il est lui aussi en ENFER comme Omar et Ali Bongo.

  3. Ernest dit :

    Mr Chambrier, on vous attend ce dimanche à la cathédrale Sainte Marie pour la messe. Venez avec Mr Jean Ping, le Président du Gabon. Ainsi que tous les membres de dynamique unitaire. Venons rendre grâce à Dieu pour ces merveilles. Alleluia !!!

  4. justelagriffelagriffejuste dit :

    Mr Chambrier, vous faites allusion à l’article 1 de la constitution gabonaise. Que nous dit l’article 13 de cette même constitution? Que les communautés religieuses comme vous le dites: »règlent et admnistrent leuren toute indépendance leurs affaires  » sous réserve du respect de la souveraineté nationale, de l’ordre public.
    Alors donnez L’ARTICLE DE LA CONSTITUTION QUI FAIT DU GABON UNE RÉPUBLIQUE THÉOCRATIQUE pour que des leaders religieux viennent imposer à l’État leurs décisions comme l’a dit un compatriote hier. LA CONSTITUTION GABONAISE est là faisant foi.

    • Teddy dit :

      A vous lire, tout va pour le bien au Gabon. Mdr !! Continuez…

    • Mayila dit :

      tu délire par se que c’est une situation qui te dépasse toi et ta ta constitution ridicule, mon frère vous vous attaquez à une force qui vous dépasse, vous n’avez même pas idée des conséquence de vos actes quand le créateur va vous frappez vous n’aurez que vos yeux pour pleuré et quand il frappe, cela vas jusqu’à la 4eme génération. alors stp si tu na rien à dire de constructive té toi et laisse MR chambrier lui au moin est sensé.

  5. Serge Makaya dit :

    Vous qui prétendez que j’accuse toujours la France à tort, vous me donnerez raison quand Allassane Ouattara « gagnera » (par usurpation grâce au Quai d’Orsay) la présidentielle en Côte d’Ivoire. Idem pour celui de Guinée Conakry.

    JE VOUS LE RÉPÈTE UNE DERNIÈRE FOIS: LE QUAI D’ORSAY MANIPULE TOUT EN AFRIQUE EN GÉNÉRAL ET AU GABON EN PARTICULIER. ILFAUT ME CROIRE. J’AI TRAVAILLÉ AVEC DES AGENTS SECRETS FRANÇAIS. JE NE VOUS MENTS PAS. ALI BONGO EST MORT DEPUIS OCTOBRE 2018.

  6. Serge Makaya dit :

    Le QUAI D’ORSAY et TOTAL savent où est CACHÉ la dépouille d’Ali Bongo. Les choses n’ont pas fonctionné comme ils auraient voulu. La mort de BOA kesva surpris. Maintenant, ils cherchent à le remplacer par un fidèle valet comme l’ont été Omar et Ali Bongo. Junior Sassou et Nourredine Valentin sont de la liste des prétendants au « trône » (être à devenir eux aussi de fidèles valets du Quai d’Orsay). C’est à NOUS, peuple gabonais, à dire à ce Quai d’Orsay de s’occuper de ses oignons.

    Je suis souvent SURPRIS que le SILENCE du clan Bongo ne vous surprend pas. Ils ont reçu des ordres de la FERMER jusqu’à ce que TOUT* soit résolu.

    *TOUT = La nouvelle mascarade électorale qu’ils vont mettre en place pour élire ou Nourredine ou Junior Bongo (donc toujours un Bongo).

    PAS SI DIFFICILE A COMPRENDRE LE PLAN DIABOLIQUE DU QUAI D’ORSAY ET DE TOTAL

  7. Isidore dit :

    Depuis 1967, le pouvoir illégitime (non voté par le peuple) piétine le peuple. Et le peuple ne peut se défendre par peur de ce pouvoir hyper armé.

    La révolution du peuple, c’est pour quand ? Tout en sachant que 2023 pointe à l’horizon avec une nouvelle mascarade électorale pour maintenir la même famille au pouvoir ?

  8. Prophétie dit :

    Il faut qu’on vous le dise : un grand MALHEUR s’abattra dans ce gouvernement gabonais pour ne pas avoir respecté DIEU. Un TRÈS Grand malheur.

  9. Yvon dit :

    J’ai du mal à comprendre les gabonais qui soutiennent le régime éternel des Bongo. Faites du Gabon, dans ce cas, un royaume tout simplement.

  10. Bwiti dit :

    Les Bwitistes sont solidaires des chrétiens. Soyons unis spirituellement.

  11. Ulys dit :

    Les ordres de laisser nos églises fermées ce dimanche ne viennent pas de Matha. Ou du moins, il exécute in ordre qui lui vient de la présidence. Et de a présidence, l’ordre viendrait du Maroc. Serge Makaya à peut-être raison.

  12. Hugo dit :

    Malheureusement, il y a une vérité qui nous échappe toujours avec ce régime, c’est que depuis Omar Bongo, nous sommes en présence de régime illégitime. Le peuple n’a jamais voté ces gens. Les Bongo nous ont toujours été imposés par la France. Et dame France vient tranquillement nous faire savoir que ce n’est pas son boulot de chasser les Bongo, c’est aux Gabonais. On nous impose un dictateur, et on vient tranquillement nous dire : débrouillez-vous pour le chasser.

    Et même décédé, on veut continuer à nous faire croire qu' »il est vivant. Lol. Elle est belle la France.

  13. Gaston dit :

    Père Paul Mba, vous n’exercez plus en tant que prêtre, mais vous demeurez quand même prêtre pour la vie. Vous devriez soutenir l’initiative de Mgr Iba-ba. Vous êtres conscients qu’on est dans un état de voyous. Le Gabon est dirigé par des assassins, des voleurs…

    Nous devons souteni l’archevêque de Libreville. Tous ensemble derrière notre Archevêque.

  14. Pape Jean Paul II dit :

    N’ayez pas peur…

Poster un commentaire