HABANA

 

Profitant de la célébration de le 7e Journée internationale de la langue Haoussa, la communauté haoussa de la province du Woleu-Ntem a été honorée, le 29 août, à Oyem, à travers le «Ranar Hausa», la «Journée du haoussa». Une célébration visant à mettre en lumière ce groupe ethnique ainsi que sa culture.

Exhibition du rite traditionnel de la célébration du mariage au sein de la communauté haoussa, le 29 août 2021, à Oyem. © D.R.

 

Les Haoussa du Grand-nord ont célébré le 29 août à Oyem, la «Journée du haoussa». Organisée par l’organisation non-gouvernementale (ONG) Harshen Haoussa Gabun 241, l’association des femmes haoussa, Taréa, avec la collaboration de la mairie d’Oyem, à travers l’implication du troisième maire adjoint, Adamou Aboubacar ; la première édition locale de la Journée internationale de la langue haoussa a été organisée sous le thème : «les femmes haoussa, les rayonnements des lumières».

 Placé sous la présidence du maire d’Oyem, Christian Abessolo Menguey, cette journée unique en son genre, a été l’occasion de promouvoir cette langue et la diversité culturelle de ce peuple, ainsi que le vivre-ensemble dans cette commune du septentrion, d’autant plus que ce peuple cohabite depuis plusieurs décennies avec les autres ethnies de la région, en particulier les Fang.

Quelques objets d’art haoussa exposés, le 29 août 2021, à Oyem. © D.R.

Lors des festivités, les femmes haoussa ont exposé des objets de leur quotidien, avant d’exhiber le rite traditionnel de la célébration du mariage au sein de cette communauté.  «Tout ceci veut simplement montrer que les Haoussas, bien que descendants des migrants, se sont bien intégrés. Mais aussi qu’ils conservent parfaitement leur authenticité, leurs traditions, leur langue», a déclaré un participant à cette foire de l’esplanade de l’hôtel de ville d’Oyem.

Cette journée est plus importante puisque les Nations unies ont choisi le 26 août comme Journée internationale de la langue Haoussa. Elle exhorte tous les Haoussas du monde de continuer à conserver les pratiques, la culture, le savoir être et le savoir-faire. Cette journée est un appel à la cohésion, la solidarité, le partage et la cohabitation pacifique avec les Haoussa.

Clôturant l’événement et surtout satisfait de cette première édition, Christian Abessolo Menguey a donné rendez-vous à la population en 2022 pour une seconde édition plus innovante.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. MOUNDOUNGA dit :

    A ce rythme là chaque communauté aura sa journée, mais bon!!!Amen.

Poster un commentaire