GR

Le Gabon vient d’éponger une partie des arriérés des salaires de José Antonio Camacho et ses deux adjoints, Rodena et Laborie. Les anciens encadreurs des Panthères ont respectivement reçu des virements de 703, 124 et 123 millions de francs CFA, soit un total de 950 millions de francs CFA.

L’Etat gabonais a versé 950 millions à Camacho et ses deux adjoints. © D.R.

 

L’Etat gabonais vient d’épurer une partie des arriérés de salaire de Jose Antonio Camacho et ses deux adjoints, à travers le décaissement de 950 millions de francs CFA, a rapporté le ministre des Sports, Franck Nguéma, sur Facebook le 29 juin.

Décaissée du Trésor public, la somme constitue une avance sur la dette globale due à l’ancien sélectionneur des Panthères et ses adjoints, Rodena et Laborie. Dans la répartition, José Camacho a perçu reçu «703 millions de francs CFA. Rodena a quant à lui reçu 124 millions de francs CFA, alors que Laborie a perçu 123 millions de francs CFA», a expliqué Franck Nguéma.

Ce décaissement s’inscrit dans le dans le processus, enclenché par le ministre des Sports, de règlement des arriérés de salaires des encadreurs techniques des équipes nationales des A, toutes disciplines confondues. Le montant de cette dette oscillerait, selon Franck Nguema, entre 2,3 et 3 milliards de francs CFA.

S’il dit s’être engagé à épurer la dette, Franck Nguéma a tout de même relevé avoir confié la tâche à une Commission ad hoc chargée d’évaluer la dette globale de l’Etat. La mission de la Commission consistera également à collecter tous les contrats de travail et les ordres de paiements comptables. A en croire Franck Nguéma, Ce travail «permettra d’épurer en toute tranquillité et transparence, sous les instructions du Président de la République, tous les montants dus aux sélectionneurs en encadreurs de toutes les disciplines sportives».

Parmi les encadreurs concernés par la situation, figurent José Garrido (DTN football), Daniel Cousin (sélectionneur national), Abraham Olana (coach de l’équipe nationale cycliste) et Jackson Richardson coach de handball. S’il leur demandé de garder patience, le ministre de Sports s’est engagé, avec son collègue des Finances, à établir un avis d’ordonnancement pour le paiement par le Trésor dès que les montants de chacun auront été définis.

Des assurances mises en doute par certains observateurs : «comment peut-on nous expliquer, plusieurs années après le départ de ces coach à la tête des différentes équipes, que les montants dus à chacun n’aient pas encore été calculés jusqu’à ce jour ? Sur quelle base ont-ils exercé leur fonctions alors ? Cela dénote quelque peu d’un pilotage à vue», a écrit un intervenant sur Facebook.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Elvire MASSIMA dit :

    Voilà à cause de vos choix,caprices et médiocrité.l’argent du contribuable s’en va gratuitement.

  2. Sportif dit :

    Quel gachis
    Il y a des sports comme le Rugby qui attendent un geste du Gouvernement et qui reçoivent zéro
    Chaque mois, 200 de nos jeunes sont sur les terrains ainsi que des écoles de Rugby et de femmes et tout ça est en train de s’ arrêter car essoufflé, sans budget.
    Même 30 millions serait une manne inespérée pour maintenir un championnat des 7 équipes de chacune 22 joueurs.
    Il faut une meilleure répartition et à une échelle raisonnable

Poster un commentaire