TATIE

 

Dans le dernier volet d’une enquête multimédia publiant des écoutes judiciaires de l’ex-chef des renseignements français, Bernard Squarcini, le journal en ligne Mediapart révèle les relations au Gabon de l’ex-haut fonctionnaire, passé directeur de société privée. “Le Squale”, de son surnom,  qui a officié sous Nicolas Sarkozy, appelle par exemple, entre mars et avril 2013, l’ex-directeur de cabinet Maixent Accrombessi, ou encore le Corse Michel Tomi, “parrain des parrains”, directeur au Gabon du Casino, du PMUG ou d’Afrijet, qu’il considère comme un ami.

Bernard Squarcini, président de Kyrnos. © D.R.

 

«- Accrombessi : Allo?

– Squarcini : Monsieur Maixent, bonjour. C’est Bernard à Paris.

– Accrombessi : Ah, quel plaisir de t’entendre !»

Le début de la conversation du 7 mars 2013 entre Bernard Squarcini et Maixent Accrombessi, publiée par Mediapart, est enjoué. Les deux hommes se connaissent. Pour celui qui vient d’être remplacé en 2012 à la tête de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) française, il s’agit désormais de parler business. Bernard Squarcini vient de créer Kyrnos Conseil, une société privée  de renseignement qui travaille déjà avec la multinationale du luxe LVMH. Il veut proposer ses services à l’État gabonais.

Il invite Maixent Accrombessi à «réfléchir sur un audit sur les services et autres.» Ce dernier lui répond qu’il a «une autre idée, dont (on) parlera.»

Jean-Baptiste Squarcini nommé par Accrombessi aux parcs nationaux

Dans sa conversation avec l’ex-puissant chef de cabinet d’Ali Bongo, Bernard Squarcini n’oublie pas de remercier sa puissante connaissance gabonaise pour le poste octroyé à son fils:

«- Squarcini : En plus tu as fait un grand plaisir à Jean-Baptiste en le faisant nommer en Conseil des ministres chef de service chargé de tout l’aménagement des parcs naturels.

– Accrombessi : C’est élémentaire.

– Squarcini : Mais j’ai beaucoup apprécié, faudra remercier le patron bien sûr.

Accrombessi : T’inquiète pas, t’inquiète pas.»

On se souvient en effet de ce que Jean-Baptiste Squarcini, 37 ans, avait été nommé, en Conseil des ministres du 27 décembre 2013, chef de service chargé de l’aménagement des parcs, donc sur recommandation directe du président Ali Bongo. Il a alors travaillé avec Lee White en tant que conseiller chargé des aménagements des parcs nationaux. On comprend mieux maintenant à quoi rimait ce «parachutage» du fils du  patron du renseignement intérieur français. Le jeune homme avait fait l’objet, en février 2012, d’une enquête préliminaire menée par les gendarmes de la section de recherches de Marseille, pour avoir, se racontait-il alors, été recruté et augmenté à la société «13  Développement» grâce à un trafic d’influence. Le salaire du fiston, selon la gendarmerie française, avait été augmenté de près de 1 000 euros, en octobre 2007, pour passer de 2 à 3 000 euros. Nombreux estiment qu’il avait alors été mis à l’abri au Gabon pour échapper à la justice française.

“Passer la couche de miel”

Pour ses affaires, Bernard Squarcini, pour y revenir, est en lien avec une société de sécurité privée, à laquelle il fait aussi appel pour fortifier ses chances de signer le juteux contrat au Gabon. Dans sa conversation avec un employé de cette société, publiée par Mediapart, il explique qu’il faudra «passer la couche de miel» à Maixent Accrombessi, sans oublier de discuter avec le chef des services d’alors, Frédéric Bongo.

L’ex-patron des services secrets intérieurs à Libreville en négociateur

Le Squale fait jouer un autre atout au Gabon : Jean-Charles Lamonica, ex-patron des services secrets intérieurs français basé au Gabon. Ce dernier a alors besoin de Squarcini à Paris pour négocier son poste qui risque d’être supprimé. Son ex-collègue patron de la DCRI essaye de rassurer son ami Lamonica : «Alors, qu’il y ait un front vraiment anti-Ali Bongo de la part d’Hollande, OK. Mais qu’on ne ruine pas l’investissement sur toute une zone hypersensible qui va basculer du jour au lendemain, et tous nos intérêts français sont quand même importants là bas.»

En échange, Squarcini demande à Lamonica de rencontrer Maixent Accrombessi et Frédéric Bongo pour leur parler à nouveau du contrat avec sa société. «Lamonica : Je l’avais (Accrombessi, ndlr) vu le dimanche dernier, à la plage. On s’est baigné ensemble… et voilà. Bon, la balle est dans le camp de qui ? De Frédéric, de Maixent ?

Squarcini : Oui, de Maixent. Voilà, Frédéric et Maixent, tu fais les deux.»

Propos racistes

À un ami, Bernard Squarcini parle de ses affaires qui vont bon train, tout en critiquant la politique du nouveau président depuis 2012, François Hollande, avec des paroles racistes.

«- Squarcini : Et ouais, c’est des mecs qui te payent rubis sur l’ongle (au Gabon, ndlr). Alors tu apprends à payer ta TVA à 19,60. Je paye ma cotisation à la retraite 10.000 euros de charges sociales par mois. Mais putain, tout ça pour le gros connard qui enrichit les noirs et les Arabes là.

– Ami de Squarcini : Ah oui oui oui, ça m’en parle pas, c’est affolant ! Enfin c’est…

– Squarcini : Et très modestement, si tu as besoin d’une adresse, un truc, parce que tu sais je me suis mis dans certains milieux…

– Ami de Squarcini : Économiques ?

– Squarcini : Voilà.»

Le grand ami corse, le parrain des parrains, Michel Tomi

“Le Squale” est un grand ami du «parrain des parrains» corse, Michel Tomi. Ce dernier a fait carrière en Afrique et notamment au Gabon. Proche du Palais du Bord de Mer, en 2013, il gère avec son fils Jean-Baptiste Tomi, dit “Bati” le PMUG, le Casino Croisette, ou encore Afrijet, et bien d’autres affaires.

«À la date des écoutes avec le Squale, Tomi a déjà été condamné par la justice dans une affaire de Casinos ayant impliqué l’ancien ministre Charles Pasqua. Il le sera dans un autre dossier après», contextualise Mediapart.

En 2018, la justice française abandonnera les poursuites pour corruption contre Michel Tomi.

«- Tomi : Je vous dérange, mon cher neveu ?

– Squarcini : Oh, ça va ?! Tonton comment tu vas? Alors?»

La proximité entre ces deux hommes, longtemps objet de rumeurs, «n’avait jamais été vraiment démontrée à ce point», précise Mediapart.

Tomi demande souvent des services à son ami Squarcini. Il a besoin, par exemple, que l’ex-policier négocie pour un poste à Montpellier pour son frère, Paul-Antoine Tomi, commissaire à la direction centrale du renseignement intérieur. Ce dernier n’a pas été accepté à Nice, du fait de son lien de parenté avec Michel. Le Squale s’exécute en appelant Frédéric Veaux, alors à la police judiciaire, devenu aujourd’hui patron de la police nationale. Il négocie Montpellier pour Paul-Antoine Tomi.

Les conversations révélées par Mediapart se terminent par un rendez-vous à Paris entre Michel Tomi et Bernard Squarcini, le 26 avril 2013. Les deux hommes préfèrent se parler de vive voix, évitant ainsi l’enregistrement téléphonique.

 
GR
 

10 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    UN MONDE POURRI. JE NE VEUX PLUS EN PARLER.

    • Gayo dit :

      Si aux états les liens et les intérêts entre la mafia et la CIA entre autre ont un peu réculé en ce qui concerne la France le système mis en place par Foccart, sous le regard bienveillant de De Gaulle marche toujours à merveille. Pour les services americains la bonne marche des activités criminels nécessitait le contrôle des pays d’amérique latine et pour les services français le contrôle des pays africains du précarré françafricain. Un jeu d’intérêts crapuleux entre les politiques français et africains, leurs services de renseigments, certains industrielles parfois au benefice des mastodontes comme Elf, Bolloré et la racaille de tout genre. Les perdants sont les pays africains et leurs peuples exploités. Faire partie et se servir de ces réseaux mafieux a permis à Omar de faire 42 ans de pouvoir sous leur protection et de laisser cet heritage à son fils. Ali comme l’était son père n’est pas un homme d’état mais un affairiste mafieux qui usurpe le pouvoir et confisque son pays pour une mafia encore plus puissante que la Camora et qui a défait des hommes comme Lissouba.

  2. SERGE MAKAYA dit :

    PROPOSITION DE SORTIE DE CRISE AU GABON

    Je viens par ce POST faire une proposition de sortie de crise dans notre pays. Ce que nous traversons est extrêmement grave mais pas impossible à résoudre. Voici els propositions de sortie de crise du pauvre Serge Makaya :

    1- Que Sylvia Bongo s’arrange à « officialiser » la mort d’Ali Bongo. Et qu’il soit enterré de façon digne (il a été quand même chef d’Etat, quoi que usurpé 2 fois).

    2- Que Marie Madeleine Mborantsuo reconnaisse la MASCARADE ELECTORALE de 2016

    3- Que le Président élu, Mr Jean Ping, soit OFFICIELLEMENT installé comme Président du Gabon. L’avantage de cela, c’est d’éviter une nouvelle élection présidentielle TRAFICOTEE (je vous le dis avec raison, parce que j’en sais énormément sur ces élections truquées). Autre avantage : en plaçant le Président élu, Mr Jean Ping, à la tête du pays, c’est aussi une OCCASION de rendre HOMMAGE aux hommes politiques qui ont gagnés les précédentes Présidentielles (- Père Paul Mba (élu en 1993) – Pierre Maboundou (élu en 1998 et 2005) – André Mba Obame (élu en 2009) – Jean Ping Okoka (élu en 2016). Notons que le Père Paul Mba vit encore et pourra ASSISTER à l’installation OFFICIELLE du Président élu Jean Ping. La Cour Constitutionnelle pourra faire oublier cette comédie qui a durée en RECONNAISSANT OFFICIELLEMENT LA VICTOIRE de ces hommes.

    4- Le Président élu nomme un Premier Ministre de LARGE CONSENSUS qui lui, se chargera de mettre en place son gouvernement en accord avec le Président élu.

    5- La mise en place d’un dialogue national et d’une réconciliation nationale.

    NB : d’autres chantiers peuvent aussi voir le jour.

    Proposition du pauvre Serge Makaya.

    • Makaya Bengone Nsi dit :

      Makaya, toi qui est mon demi-frère d’armes et mon frère de sang melangé, je voudrais dire ceci a toi:
      Voici le numero de telephone du raciste Squarcini Bernard (il n’aime pas les noirs et les arabes): 033.637.845.102. (Squarcini aime l’argent et la magouille des noirs d’Afrique)

      Voici le numero de telephone (de France) du beninois Accrombessi, le complice de l’expoliation des noirs du Gabon et de l’afrique par ces francais qui haissent les noirs et aiment trop l’argent du Gabon, du Congo, du Tchad, du Senega, …; son numero est: 033.610.789.643

      Appelle ces deux messieurs et tes problèmes seront résolus.

      • Serge Makaya dit :

        C’est la diaspora gabonaise qui peut appeler. Moi je ne peux pas faire ça, sinon je serais repéré.

        Mais mon frère, je persiste à dire que ce régime SATANIQUE serait déjà TOMBÉ si les gabonais qui sont dans ce gouvernement avaient osés dire NON à la proposition d’intégrer ce gouvernement. Même le PDG peut faire tomber Sylvia et Nourredine Bongo. Car ce sont eux qui gèrent notre pays actuellement. La question qu’on devrait aussi se poser est la suivante: qui soutien Sylvia et Nourredine Bongo ? Pour moi, c’est justement ces gens (Squarcini et Accrombessi). Et donc c’est la France. Mais ne pas exclure le Maroc.

        Je vous JURE que même le PDG SEUL peut mettre FIN à cette MASCARADE qui n’a que trop durée.

        Et je reste convaincu que le salut du Gabon DOIT PASSER par KE président élu du Gabon: Jean Ping. Surtout ne pas se présenter à la présidentielle de 2023.

        Ce qui est VRAIMENT DÉCEVANT, c’est de voir nos compatriotes ACHETÉS par Sylvia et Nourredine Bongo. Ces gens-là aiment tellement l’argent qu’ils sont prêts à VENDRE leur âme au DIABLE. Ils s’en foutent éperdument de l’avenir de la nation gabonaise. C’est leur ventre qui compte le plus. A Ntare Nzame !! Pitié !!

  3. Je soutiens la proposition de sortie de crise de Mr Serge Makaya, ceux qui tirent les ficelles tapis dans l’ombre doivent savoir qu’ils ne pourront pas régler plusieurs crises à la fois. Il faut de toute urgence solder le contentieux gabonais. A bon entendeur… Salut.

    • Serge Makaya dit :

      Merci pour vos encouragements Mr « Aloumane emaneya ». J’ai essayé d’apporter ma modeste contribution à cette crise gabonaise. Aux gabonais de tous bords de réagir ou de proposer aussi une sortie de crise.

      Pour moi, Jean Ping est la personne idéale pour créer un climat de PAIX entre les différents partis. C’est celui qui connaît aussi bien la famille Bongo pour « une sortie honorable ». Mieux vaut faire advenir la paix, la réconciliation que la vengeance.

      Et je le répète aux gabonais: allez à une présidentielle encore ne changera rien. Je me tais maintenant.

  4. Fille dit :

    « Mais putain, tout ça pour le gros connard qui enrichit les noirs et les Arabes là. » Ils ont tous la même mentalité de colon ces gens qui se gavent en Afrique, s’enrichissent sur le dos des africains qui eux sont destinés à mourir de pauvreté dans des pays riches. Au Gabon, le racisme y va bon train, sauf pour signer les contrats rubis sur ongle. D’ailleurs, à chaque élection présidentielle en France, le FN fait ses scores les plus élevés au Gabon. C’est ainsi, au pays des aveugles, les borgnes seront toujours rois. La mentalité d’esclave des gabonais est sans commune mesure. Pauvre Gabon. Ne dîtes rien, surtout ne pensez pas, allez prier leur dieu à l’église tous les jours que Dieu fait.

  5. La FM dit :

    Les peuples du Gabon demandent à l’unanimité, le retrait des autorisations des organismes religieuses suivants :
    La Rose croix
    Le Rotary Club
    La GLG
    Le GREG
    Le Christianisle Céleste
    Et toutes leurs multinationales de Ra
    ttachement.
    Le Gabon est un pays souverain reconnu par les Natiobs Unis et ne saurait être un dépotoir des obédiences qui pratiquent l’extermination de l’être Humain.

    Le Conseil d’Etat et le procureur de la République doivent exécuter cette décision, sinon ils seront punis.

Poster un commentaire