HABANA

 

L’ambassadrice de France au Gabon vient de déposer plainte pour menace après la diffusion d’une vidéo dans laquelle un homme appelait à s’en prendre à elle. «On va s’occuper de toi», a menacé un homme se réclamant de la Résistance, dans une vidéo publiée le 21 octobre sur la chaîne YouTube d’un journaliste gabonais en exil et opposant au régime.

Menacée, l’ambassadrice du Gabon en France vient de déposer plainte à Paris. © D.R

 

Liliane Massala n’entend pas se laisser faire. L’ambassadrice du Gabon en France Liliane Massala a déposé plainte à Paris pour menaces après la diffusion d’une vidéo dans laquelle un homme appelait à s’en prendre à elle, a annoncé un de ses avocats le 10 avril. «Je suis profondément attachée à la liberté d’expression que je respecte, mais je ne saurais tolérer ni le sexisme, ni la menace, encore moins la violence», a réagi l’ancienne conseillère d’Omar Bongo nommée ambassadrice du Gabon en France le 3 septembre 2020.

Dans la vidéo d’un peu plus de 24 minutes, publiée le 21 octobre sur la chaîne YouTube d’un journaliste gabonais en exil et opposant au régime, un homme s’adresse directement à Liliane Massala. Selon Le Parisien qui a révélé l’affaire, cette chaîne cumule plus de 23 000 abonnements et les vidéos un total de 6 millions de vues.

«Je viens t’annoncer la bonne nouvelle, la résistance viendra te souhaiter la bienvenue à Paris […] Tu viens représenter la junte au pouvoir, un régime dictatorial, annonce l’auteur qui poursuit : si on touche un cheveu des Gabonais, tu nous verras à l’ambassade. Celui qui t’a nommée à Paris t’a envoyée au casse-pipe. On va s’occuper de toi copieusement […] Ce ne sera pas méchant, mais ce sera pour exprimer notre ras-le-bol […] Tu vas devoir coopérer avec nous, si tu ne coopères pas, tant pis pour toi», a dit l’homme en question se réclamant de la Résistance gabonaise en France.

Les menaces proférées par cette personne ont été vécues comme choquantes par Mme Liliane Massala, qui entend refuser les menaces de violences qui la visent, est-il écrit dans la plainte déposée auprès du procureur de Paris par Me Martin Pradel et Georges-Jean Betto, avocats de l’ambassadrice. «L’individu filmé menace directement et nommément Mme Liliane Massala, en particulier si elle ne se comporte pas comme le souhaite le groupe La Résistance, faisant notamment allusion à une prise d’otage», est-il indiqué dans la plainte, qui rappelle également que des manifestants avaient envahi et dégradé l’ambassade gabonaise, située dans le XVIe arrondissement de Paris, en juin 2018.

 

 
GR
 

15 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Je ne suis pas pour la violence (ni physique ni morale). Je suis par contre pour une UNION de cette résistance gabonaise de la diaspora comme elle l’était au début des tension post-électorale au Gabon en 2016. Idem pour la résistance au pays. Car c’est l’union qui fait la FORCE. Ce régime pourri serait depuis longtemps tombé si et seulement si nous étions resté soudé – uni…

    Mais il n’est pas TROP TARD. Resaisissons-nous VITE pour chasser les IMPOSTEURS. C’est ENSEMBLE que nous VAINCRONS.

  2. Oncle Ho dit :

    Elle devrait prier de toutes ses forces qu’elle bénéficie toujours de l’indefectible soutien du pouvoir,Ngoyo Moussavou en sait quelque chose.Une secrétaire de direction devrait avoir consulté les livres d’histoire.

  3. vieille histoire dit :

    C’est une vieille histoire d’octobre 2020 qu’on essaie de relancer pour justifier l’empoisonnement au polonium et la mort subite dans la diaspora. cela commence par une fausse accusation à la fabien mérééé.

    2023 c’est maintenant ali bongo est déjà dehors!

  4. JAMES DE MAKOKOU dit :

    AHAHAHAHAH!!! MAINTENANT ELLE PEUT PROFITER DES INSTITUTIONS DES AUTRES POUR SE PLAINDRES QUAND BIEN MÊME DANS SON PAYS QU’ELLE PRETENDS REPRESENTER PERSONNE N’A LE DROIT DE SE DEFENDRE.. VOIR LE NOMBRES DANS LA PRISON CENTRALE EN COMMENCANT PAR BRICE LACRUCHE ET FRERE, NDOUNDAGOYE CE JEUNE INGENIEUR PROMIS D’AVENIR ET QUI ETAIT SUPER COMPETENT AU MINISTERE DES TP…

    HONTE A TOI QUI N’EST QU’UN GABONAISE VENUE D’AILLEURS, COMME VOUS TOUS AU POUVOIR

  5. Jean .jacques dit :

    La racaille qui est partie en France certains n’ont pas eu des succès d’autres vivaient avec les moyens le père ou mère donnaient par ce q était ministre DG député sénateur aujourd’hui tout ca c’est fini.la Résistance pas en France .lais revenez au Gabon et présenter vous aux élections.on verra.une bande des voyous

  6. Jean .jacques dit :

    Gabonreview apprenez qu’a partir d’aujourd’hui.ambrassadrice est la femme de l’ambassadeur. Elle est ambassadeur et non ambassadrice. AMBASSADRICE EST LA FEMME DE L’AMBASSADEUR.

  7. Jean .jacques dit :

    Ce faux homme qui menace une femme vient au Gabon tu es 1 homme?connards tu es un.pauvre type.j »ai pitie de toi et ta famille.

  8. Serge Makaya dit :

    JM, désormais, mon fils, tu devrais te rendre compte de l’utilité d’être en GROUPE (ENSEMBLE – UNIE). Les cavaliers solitaires ne réussiront jamais un combat comme celui que nous menons actuellement. Tu vois comment ceux qui se réunissent souvent les samedis au Trocadéro sont prêts à te défendre contre cette femme qui a portée plainte contre toi ? Sois reconnaissant envers cette résistance gabonaise qui est en France. Je tiens le même discours avec LN, combattre en solo ce régime pourri des Bongo-Valentin sera pour vous, cavaliers solitaires, peine perdue. Car ce régime est extrêmement UNI avec encore plus fort que lui: le Quai d’Orsay et le roitelet du Maroc.

    TOUS UNIS POUR VAINCRE LES IMPOSTEURS. ET LE GABON SE LIBÉRERA. CROYEZ-MOI.

    • SERGE MAKAYA dit :

      Si vous étiez restés SOUDES de 2016 à aujourd’hui, ce régime serait déjà tombé. Reconstruisons cette UNITÉ (au niveau de la diaspora et de nous, résistants au Gabon même) et le bongoisme tombera (même soutenu par le Quai d’Orsay)… J’appelle aussi à cette UNION le docteur Daniel Mengara. Associez-vous aux autres Gabonais de la diaspora. Nous vaincrons les imposteurs et le Quai d’Orsay qui les soutiennent par cette UNITÉ. Et vous verrez que le sang n’aura pas besoin de couler pour vaincre cette dictature nourrie par le Quai d’Orsay et ses acolytes comme le roitelet du Maroc et les autres pantins d’Afrique subsaharienne.

      Il n’y a que le Quai d’Orsay qui a la mémoire courte. Il a oublié que pour se libérer du NAZISME, LA FRANCE avait besoin des africains dont faisait parti notre vaillant CAPITAINE Charles N’Tchoréré.

  9. Jean .jacques dit :

    Serge tu peux bien te cacher derrière l’ecran poyr ecrire tes betises.présentes toi aux élections ton vieillard ne sera jamais président au Gabon.Et le fils tu pdt que tu as attaque tous les jours il ta fais quoi? Tu dois etre souffrant mentalement l’hôpital de Melen est la.avant que AVC arrive.

    • SERGE MAKAYA dit :

      Merci mon fils (ou petit fils) « Jean .jacques ». Que Nzame soit avec toi. Tu n’es pas pour moi un ennemi, tu es mon fils. Je veux JUSTE que tu comprenne la réalité, car tu dois être sérieusement aveuglé par ce qui se passe depuis octobre 2018.

      Ali Bongo, ton IDOLE, est DCD à Riyad en octobre 2018. Depuis cette date, aucun chef d’Etat (en dehors des marionnettes du Quai d’Orsay) n’a fait une visite officielle au Gabon. Depuis Sarkozy, plus un chef d’Etat français n’a atterri au Gabon. François Hollande n’est pas venu pour ne pas offusquer le peuple Gabonais qui a vécu une situation difficile post-électorale (manigancée en plus par le Quai d’Orsay). Emmanuel Macron ne vient toujours pas au Gabon, pourtant la France prétend qu’Ali Bongo est bien portant.

      Cela prouve à suffisance que ton idole Ali Bongo n’est plus de ce monde. Tous les autres chefs d’Etat de la France, avant François Hollande et Emmanuel Macron, se sont TOUS rendus au Gabon (depuis De Gaulle).

      Même si Macron s’amusait à faire un bref séjour au Gabon, Ali Bongo serait toujours un sosie bien préparé par le Quai d’Orsay. Il faut que tu puisses me croire. J’ai plus de trente de services rendus dans les renseignements. C’est une boite que je connais très bien, y compris le Quai d’Orsay. J’y ai souvent été envoyé en mission par Omar Bongo des plateaux Batékés. J’ai été envoyé au B2 PAR AFFECTATION. Cela n’a JAMAIS été un choix personnel. Je n’ai fais qu’obéir aux ordres en tant que militaires. Et j’en ai vu des choses. Mais il n’est pas bon de tout révéler, car cela me trahirait, et on pourrait facilement me retrouver. C’est un milieu VRAIMENT pourri, A Ntare Nzame !! J’ai eu juste la chance d’éviter la mort à certains qu’on voulait empoisonner ou assassiner. Et je me suis dit qu’en sortant de ce milieu, je vais attendre quelques années plus tard pour combattre ce régime sorti tout droit des entrailles de l’ENFER. A Ntare Nzame !!

      ENFIN, IL FAUT QUE TU SACHES QUE LA FRANCE, OU PLUTÔT LE QUAI D’ORSAY (pour éviter les autres français qui sont bien, il y en a aussi), EST POUR BEAUCOUP DANS LES MALHEURS DE L’AFRIQUE EN GÉNÉRAL ET DU GABON EN PARTICULIER.

      Tu n’es pas obligé de me croire. Tu as fait ton choix, celui du diable. Restes-y.

  10. Claude Ebang dit :

    De relire vos écrits avant de publier kieee.
    Ambassadrice de France ou du Gabon en France 🤐🤐

  11. Julien dit :

    QUI PEUT ME FAIRE SAVOIR SI CES ACCORDS SONT AUJOURD’HUI CADUCS OU TOUJOURS APPLIQUES ? C’EST UNE BELLE HYPOCRISIE AUX AFRICAINS EN GÉNÉRAL ET AUX GABONAIS EN PARTICULIER.

    « Le Président de la République Fran­
    çaise, Président de la Communauté, accrédite auprès de la République
    Gabonaise un Haut Représentant qui a rang et prérogatives
    d’Ambassadeur et qui est doyen du corps diplomatique au Gabon.
    La République Gabonaise accrédite de même, à Paris, un Haut
    Représentant à qui est réservé une place privilégiée parmi les
    envoyés diplomatiques étrangers.
    La France prête son concours au Gabon pour l’organisation et
    la formation technique des corps diplomatique et consulaire
    gabonais.
    Elle assure, éventuellement, la représentation du Gabon auprès
    des Etats étrangers et des organisations internationales.
    Les deux Gouvernements se tiennent informés et se consultent
    au sujet des problèmes de politique étrangère. Ils se concertent
    de manière régulière, notamment à l’occasion de toute négociation
    ou conférence internationale intéressant la République Française
    et la République Gabonaise. »

    « Le 15 juillet 1960, en même temps qu’étaient signés, à Paris,
    les accords qui, approuvés par la loi du 28 juillet, ont permis
    l’accession de la République Gabonaise à l’indépendance, avaient
    été paraphés plusieurs accords déterminant la situation du nouvel

    État au sein de la Communauté et les conditions de sa coopération
    avec la République Française. Ces accords ont été signés à Libreville
    le 17 août 1960, après la proclamation de l’indépendance
    gabonaise.
    Ils mettent en œuvre les deux principes qui avaient déjà servi
    de base aux accords passés avec la République Malgache et la
    Fédération du Mali.
    Premier principe : les relations franco-gabonaises sont désormais
    des relations d’État souverain à État souverain.
    Second principe : la République Française et la République
    Gabonaise forment, avec d’autres Etats, une Communauté. Au sein
    de cette Communauté, la France apporte son aide au Gabon ; les
    deux Etats coopèrent volontairement et concertent leurs politiques
    avec celles des autres Etats membres de la Communauté. »

    LES GABONAIS QUI ONT SIGNES CES ACCORDS, SAVAIENT-ILS LIRE OU ÉTAIENT-ILS CONTRAINTS DE SIGNER CELA DE FORCE ?

    https://www.senat.fr/leg/1960-1961/i1960_1961_0007.pdf

Poster un commentaire