GR

 

Le Pr. Paulin Nguema Obame que nombreux ont confondu avec l’ancien Premier ministre Paulin Obame Nguema, est décédé le 9 mai à Libreville, à l’âge de 86 ans. Il aura marqué de son empreinte le monde universitaire gabonais, dont il était l’un des pionniers de l’ethnologie. Il était également connu pour son rôle notable durant la fièvre du multipartisme des années 90.

© D.R.

 

L’Université gabonaise est en deuil avec le décès de l’une ses figures les plus emblématiques. Âgé de 86 ans, le Pr. Paulin Nguema Obame est décédé le 9 mai à Libreville. A l’annonce de sa disparition, les hommages ont fusé au sein de la communauté universitaire.

Selon Cyriaque Akomo Zoghe, le Pr Paulin Nguem’Obame a su rappeler qu’«un africain qui ne connait pas sa culture, est un objet ambulant, une ombre qui se déplace sans contenu véritable». De plus, «cet africain ignorant de sa culture sera implacablement un ustensile de l’histoire que d’autres vont manipuler au gré des circonstances et des appétences inavouées», a ajouté l’enseignant en histoire moderne et civilisations afro-colombiennes à l’École normale supérieure (ENS).

Né dans les années 30 à Medouneu, dans le Nord du Gabon, Paulin Nguema Obame est crédité d’un parcours brillant au primaire et au collège. Il va poursuivre sa formation au séminaire de Brazzaville, avant de revenir dans sa localité en tant que Monseigneur. Pendant sa décennie de vie sacerdotale, il va s’intéresser primordialement au rôle de l’homme dans la société, avant de se consacrer pleinement à l’ethnologie.

En 1976, il soutient finalement une thèse d’État à l’université de Strasbourg. Ce qui marquera la fin de son sacerdoce au sein de l’Église catholique du Gabon, où il a notamment été vicaire et curé, et son entrée dans le milieu universitaire. Paulin Nguema Obame a été l’un des artisans de la création du département de Sociologie à l’Université du Gabon, devenue Université Omar Bongo en 1975.

Entre 1983 et 2009, il commet plusieurs articles et «trois ouvrages majeurs qui traitent de la culture gabonaise en général et fang en particulier sous le prisme de la valorisation de la religion et des danses», a rappelé Cyriaque Akomo Zoghe. Aux Éditions Karthala, il publie en 1983 “Aspects de la religion fang”. En 2005, il publie “Fang du Gabon, Les Tambours de la tradition” encore aux éditions Karthala. “Mythes et légendes fang” parait enfin aux éditions L’Harmattan en 2009.

A la fin des années 70, Paulin Nguema Obame s’est aussi engagé en politique. Il intègre le Parti démocratique gabonais (PDG) dans un contexte de parti unique. En juillet 1981, il entre dans le tout premier gouvernement de Léon Mébiame, en tant que secrétaire d’État à l’Éducation nationale. Avec le retour du multipartisme en 1990, Paulin Nguema Obame se relance dans la politique après s’être éloigné du PDG à la fin des années 80. Il devint un membre important et influent du Mouvement de redressement national (Morena) et, plus tard, du Morena des Bûcherons de Paul Mba Abessole. Plus tard, il occupera notamment le poste de sénateur du Haut-Komo (Medouneu).

Durant les dernières années de sa vie, l’illustre disparu se plaisait à recevoir dans sa demeure du Haut de Gué-Gué, dans le 1er arrondissement de Libreville, les curieux de la culture fang. «Être fang c’est d’abord parler sa langue. Puis il y a le nom et la fréquentation du village», s’évertuait-il à rappeler à ceux qui lui posaient la question de savoir ce qu’est être un fang.

En avril 2018, Paulin Nguema Obame fit une confidence à l’administrateur de Notes d’histoire du Gabon lors d’un entretien : «Je ne vais plus écrire. Je suis fatigué. C’est à votre génération d’écrire sur les aspects de notre histoire et de notre tradition qui courent le risque de disparaitre». Une confidence aux allures de testament.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Fille dit :

    RIP Professeur. Ton leg servira aux futures générations. Merci pour cet héritage.

  2. Alpin Dieu-donné LIMIKOU BIKIELA dit :

    Merci Professeur car je réalise que ton combat était noble…

  3. Rufin dit :

    Bonjour,

    Svp je cherche à me procurer ce livre. Quelqu’un peut-il m’orienter : « ASPECT DE LA RELIGION FANG » de Pauline NGUEMA NGUEMA-OBAM.

  4. Pierre Emile Owondo Bourdettes dit :

    Tous les Grands Esprits de notre pays s’en vont dans l’autre delà et c’est triste. Triste et désolant nous concentrons les pertes de nos visionnoires et Hommes de Culture. C’est une perte de la Valeur du Gabon et sa Substance. Des personnalités comme le Pr Paulin Nguema Obame ne pouvaient plus trouver leur vraie place dans ce pays qui a désormais choisi de se vautrer dans la médiocrité et l’acculturation. Ce Sage d’une courtoisie exemplaire a marqué la vision que j’avais de l’Homme politique et de l’Intellectuel de haut niveau lorsque je l’ai vu la première fois au Ministère de l’Enseignement Supérieur au sein duquel il formait un binôme concentré de talents intellectuels avec le Ministre d’État en charge de ce Département, feu Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé. Je crois quils seront bien heureux de poursuivre dans l’au-delà leurs échanges. Que Dieu ait votre Noble Âme et puissiez vous reposer en Paix Monseigneur.

  5. OTETEIGNE dit :

    PAIX ET REPOS ETERNEL

Poster un commentaire