TATIE

Lancé en 2016, le complexe scolaire privé «Les Bleuets » du Littoral a fait sa sortie officielle le 9 novembre dernier, avec des programmes scolaires calqués sur le système français.

Le complexe scolaire privé «Les Bleuets » du Littoral a fait sa sortie officielle le 9 novembre dernier, avec des programmes scolaires calqués sur le système français. © Gabonreview

 

Situé derrière le lycée et collège Raponda Walker, le complexe scolaire privé «Les Bleuets» du Littoral, est un établissement ouvert depuis quatre ans aux enfants âgés de 0 à 10 ans de la capitale économique gabonaise. Doté d’un cycle maternel et d’un cycle primaire complet allant de la première à la cinquième année, l’établissement a débuté les cours cette année académique le 9 novembre dernier, conformément au calendrier national et dans le respect des mesures gouvernementales.

A la tête des Bleuets, Géneviève Biache Sima, très connue pour ses compétences dans le domaine éducatif, a la lourde mission de faire de ce complexe scolaire qui vise «l’excellence», «une référence» dans le bassin pédagogique de l’Ogooué-Maritime, notamment par la qualité de ses enseignements. «Notre ambition est d’accueillir les élèves dans leurs diversités, de pouvoir donner la chance à ces apprenants en fin de cycle primaire, d’intégrer grâce à nos partenariats, les lycées français ou gabonais de la place selon leurs moyens ».

© Gabonreview

Pour ce faire, a expliqué la directrice, outre les cours d’informatique et d’anglais qui y sont dispensés, l’école est dotée d’un site Internet et veille de façon hebdomadaire au renforcement des capacités du personnel enseignant. Par ailleurs, «les élèves ont un service de cantine sur place, et dans le souci de leur offrir plus de confort et de facilité d’apprentissage, nous les mettons à quinzaine par classe », a indiqué Géneviève Biache Sima.

Avec un effectif total estimé aujourd’hui à plus d’une centaine d’apprenants, la structure éducative a la particularité d’intégrer les enfants ayant des besoins particuliers et ambitionne de relever pour le Gabon, «le défi de rendre l’école et les enseignants plus efficaces et justes pour tous».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire