HABANA

Le suivi de la 13e Commission mixte Cameroun-Gabon fait l’objet d’assises qui se ouvertes le 21 mars 2012 à Libreville. L’objectif affirmé par les deux parties est de faire de l’axe Yaoundé-Libreville, une charnière de développement solidaire et de coprospérité.

Experts Cameroun Gabon

Ouvertes en présence de l’ambassadeur du Cameroun, Samuel Mvondo Ayolo, du directeur des Affaires d’Afrique au ministère des Relations extérieures du Cameroun, Mfoula Thérèse, ces assises vont favoriser l’évaluation de la mise en œuvre des décisions et recommandations des travaux de la 13e Session de cette Commission Mixte.

Il s’agira donc, selon Dominique Guy Noël Nguiéno, ministre délégué auprès du ministre gabonais des Affaires étrangères, de procéder à un «examen minutieux» afin de dégager «les forces et les faiblesses dans la perspectives de proposer des pistes de solutions». En cela, ces travaux permettront de renforcer la stabilité, la paix et la sécurité dans la sous-région et sur le continent.

Lors de la rencontre des 3 et 4 mars 2011 à Yaoundé, les deux parties avaient procédé à la signature d’un Mémorandum d’entente relatif à la création d’un mécanisme de consultations diplomatiques régulières. Elles avaient également paraphé des accords portant entre autres sur le projet d’accord de coopération dans les domaines des petites et moyennes entreprises et de l’artisanat ; le projet d’accord-cadre de coopération dans le domaine du tourisme ; le projet d’accord de coopération dans les domaines de la jeunesse, de la vie associative et des loisirs ; le projet d’accord de coopération dans les domaines du sport et de l’éducation physique, et enfin l’accord-cadre de coopération dans le domaine de la formation professionnelle.

Dominique Guy Noël Nguiéno, ministre délégué auprès du ministre gabonais des Affaires étrangères

Dominique Guy Noël Nguiéno, ministre délégué auprès du ministre gabonais des Affaires étrangères

Selon une note un ministère des Affaires Étrangères du Gabon, «A ce jour, ces accords peuvent être signés, excepté celui en matière de petites et moyennes entreprises» dont ledit ministère «attend toujours des éventuels amendements». Ce qui a fait dire au ministre délégué qu’«en dépit de quelques avancées, force est de constater qu’une grande partie des projets et actions retenus lors de la 13e Commission Mixte, accusent un retard du fait des difficultés rencontrées dans leur concrétisation

On souligne cependant que lors de ladite commission, des recommandations avaient été faites dont l’exécution à ce jour porte notamment sur la mise en place de la Commission mixte de sécurité afin d’évaluer régulièrement la sécurité aux frontières et de proposer des mesures coercitives, particulièrement dans les parcs transfrontaliers. Mais aussi, l’organisation d’un forum d’hommes d’affaires gabono-camerounais pour relever le niveau des échanges commerciaux entre les deux pays. Et ce qui ressort à ce niveau est qu’aucune action n’a encore été menée dans ce sens.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire