mdas

 

Ali Bongo se serait lancé le pari d’être réélu pour un nouveau mandat en 2023. Et l’actuel chef de l’Etat semble partir en terrain conquis avec, en face, une opposition divisée. Le plus gros défi de sa campagne à venir serait ainsi «son bilan et la perception qu’en auront les Gabonais».

S’il est candidat à la présidentielle 2023, Ali Bongo saura-t-il charmer les électeurs ? © radiofrance.fr

 

Ayant définitivement surmonté ses ennuis de santé, Ali Bongo nourrit un rêve : être candidat à sa propre succession en 2023. C’est en tout cas ce que croit savoir le magazine Jeune Afrique. Dans un article paru le 6 décembre, l’hebdomadaire panafricain affirme en effet qu’Ali Bongo a retrouvé la plénitude de ses moyens et tient désormais directement les rênes du pouvoir. «L’objectif est clair même si lui-même ne l’avouera pas, en tout cas pas tout de suite car il n’y a aucun intérêt : sa réélection en 2023», a révélé Jeune Afrique.

L’actuel chef de l’Etat semble partir en terrain conquis avec, en face, une opposition divisée, «dont les têtes d’affiche que sont Alexandre Barro Chambrier, Guy Nouba Ndama et Paulette Missambo se préparent chacun de leur côte à la compétition, alors que Jean Ping a complètement disparu des radars et qu’aucun nouveau protagoniste n’émerge, le couteau est à double tranchant», a souligné l’hebdomadaire panafricain.

Cependant, indique le média, «même si, dans ce pays relativement riche à l’échelle du continent, on devient président avec seulement quelque 200 000 voix, Ali Bongo est conscient que l’élément le plus déterminant de la campagne à venir est son bilan et la perception qu’en auront les Gabonais». Sur ce point, l’équipe de campagne du chef de l’Etat aura énormément de travail. Car il va falloir trouver du positif dans sept ans de ‘’gestion chaotique’’ du pays, selon l’opposition. En tout cas, la présidence 2023 déchaine déjà les passions sous l’œil parfois hagard des populations.

 
GR
 

19 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Sauve le Gabon Ali Bongo. Donne au gabonais un nouvel espoir. 14 ans de gestion castrophique, accorde aux gabonais d’avoir une fois un chef d’état en qui ils se reconnaissent. Tire-toi, et organise des élections transparente. Crains Dieu et son jugement Ali Bongo. Avec sans des gabonais entre tes mains, redonne au peuple sa dignité en reconnaissant que tu es indigne d’être à sa tête. Tu es l’ orbjet de notre détresse, du déclin de nos valeurs, de nos injustices et nos divisions.

  2. Yvonne dit :

    Seigneur, qu’avons nous fait pour être aussi maudit avec cette famille Bongo ? A Ntare Nzame, comme écrit souvent Serge Makaya. Pitié.

  3. Isidore dit :

    « …Car il va falloir trouver du positif dans sept ans de ‘’gestion chaotique’’ du pays, selon l’opposition. » Je dirai même PLUS : du positif à trouver dans plus de 50 ans de gestion chaotique. LE GABON EST PARTERRE DEPUIS L’ARRIVÉE DE CETTE FAMILLE AU POUVOIR. RIEN DE BON DANS UN PAYS QUI A POURTANT TOUT POUR RÉUSSIR AVEC UNE AUSSI FAIBLE POPULATION.

    PENSEZ-VOUS VRAIMENT QUE CE SONT LES BONGO QUI BLOQUE L’ALTERNANCE, OU PLUTÔT LA FRANCE QUI A PEUR DE CETTE ALTERNANCE ? N’OUBLIEZ PAS QUE LES FRANÇAIS VEULENT UN VALET DANS NOS PAYS D’AFRIQUE EX COLONIES. ILS N’ACCEPTERONT JAMAIS UN PRÉSIDENT GABONAIS QUI LEUR TIENDRA TETE COMME C’EST LE CAS ACTUELLEMENT EN CENTRAFRIQUE ET AU MALI.

  4. enfant du pays dit :

    Entre vous et moi croyez vous vraiment Ali BONGO est physiquement apte à battre campagne pour la présidentielle 2023? Le Gabon n’a pas besoin d’un président des audiences au palais du bord de mer. Le Gabon a besoin d’un président qui va au contact des populations, s’enquérir des situations de ses citoyens, dialoguer avec les partenaires sociaux, privilégier les autochtones au détriment des de la légion étrangère à des postes prestigieux, un président qui a l’amour de son pays et celui qui n’oublie pas ses origines. voilà donc ALI ON NE VEUT PLUS DE TOI TU NE REMPLIS PAS LES CRITERES

  5. de kermadec dit :

    Si ABO se représente et est élu, le GABON sera la risée du monde entier. Avoir comme président de la république un clone de robocop, il y a de quoi de poser certaines questions.

  6. enfant du pays dit :

    S’il vous plait prenez la peine de souvent mettre les photos récentes d’ALI quand vous publiez ces articles. La photo affichée ci dessus présente Ali comme une personne bien portant. Alors qu’actuellement c’est un MORIBOND HOMME qui ne tien plus debout

  7. SERGE MAKAYA dit :

    N’excluez pas un pseudo coup d’Etat fomenté par le Quai d’Orsay pour installer l’un des leurs à l’orée de la pseudo présidentielle de 2023. Je ne cesserai de vous le dire, les français n’accepteront JAMAIS un président élu démocratiquement. Donc, pour éviter une présidentielle CRÉDIBLE qui ne veulent surtout pas, ils sont prêts à mettre en place un FAUX COUP d’ÉTAT pour expliquer après qu’Ali Bongo (déjà bien MORT) à trouvé la MORT lors de cet ASSAUT. Il peuvent même habiller ce coup d’Etat en nous faisant croire que ce’st le fils adoptif d’Ali Bongo qui aurait « déjoué » le dit coup d’Etat et se serait proclamé président. Il fermerait comme il est de tradition les frontières, dissoudrait l’Assemblée Nationale et le Sénat et mettrait en place un pseudo gouvernement « de salut ».

    JE VOUS LE RÉPÈTE UNE ÉNIÈME FOIS : NE JOUEZ PAS AVEC LES FRANÇAIS. ILS SONT EXTRÊMEMENT HYPOCRITES. LE COUP D’ÉTAT AU TCHAD EST PASSE COMME UNE LETTRE A LA POSTE POUR EUX, TOUT SIMPLEMENT PARCE QU’ILS ÉTAIENT DERRIÈRE CE COUP D’ÉTAT. PAR CONTRE, CELUI DU MALI, ILS L’ONT REFUSE PARCE QUE CA NE VENAIT PAS D’EUX.

    Cessez de vous faire avoir par ces hypocrites de français mes frères et sœurs Gabonais. Réveillez-vous !

  8. Mezzah dit :

    MARIE-MADELEINE MBORANTSUO ne peut pas valider le dossier de candidature d’Ali BONGO car son certificat médical le rendra inapte. Je rappelle que pour se présenter à l’élection présidentielle même en étant candidat sortant, on doit fournir un dossier médical qui atteste qu’on est apte à assumer cette fonction. L’Etat d’Ali ne le lui permet pas même si Gabonreview se délecte à ne publier que les photos d’Ali BONGO d’il y a 10 ans.
    Craignez Dieu, je vous le dis. Le moment venu il sera impitoyable. Vous avez vu comment Ali BONGO a failli se renverser sur le perron de L’Elysée c’est à dire devant les caméras du monde entier. Le Gabon ne mérite pas ça, s’il vous plaît.

  9. Lavue dit :

    Pauvre ALI, si l’envie de se présenter à l’élection présidentielle vient réellement de lui, c’est que ce type n’a pas pitié de lui-même. C’est vrai qu’ils ne connaissent pas ni la pitié, ni la honte, ni le sens de l’honneur et de l’honnêteté intellectuelle et morale. Tout ça leur est étrange dans leurs milieux pervers et rétrogrades. Ce Monsieur connaît très bien dans quel état de santé il est. Comment imagine-t-il un instant que c’est en disposant de 5% de ses capacités physiques et à peine 20 à 30% de ses capacités intellectuelles qu’on peut être à la tête d’un pays qui ne manquent pourtant pas d’hommes et de femmes valides et brillantes. Il y a ici aussi un manque de respect pour le pays et pour cette noble fonction. Le Gabon ne mérite pas toute la pitié que suscite ALI ( le passage à la COP26 et à Paris a été un spectacle désolant pour l’image du Gabon). Je le répète et les spécialistes le savent bien, c’est le cerveau qui commande les mouvements des membres de notre corps, quand celui-ci ne parvient plus à commander les membres du corps, c’est qu’il est atteint, il est défectueux. Chez ALI, cela ne fait aucun doute, la paralysie des membres supérieurs et inférieurs est généralisée à cause des lésions irréversibles au niveau du cerveau. Comment imaginer un instant que ce type puisse assumer les charges d’un président d la République. Le PDG qui se tient prêt à valider cette farce est le premier responsable de l’instauration de cette monarchie qui ne dit pas son nom. Les PDGistes à cause des éphémères avantages qu’ils tirent du système sont prêts à voir le Gabon s’enfoncer.

    On peut tout imaginer, mais si le PDG rejette cette candidature d’ALI, le problème est déjà en partie réglé, au moins sur le terrain politique. Le peuvent-ils seulement, surtout quand on observe la course à la soupe qui a commencé avec le ralliement au quotidien des partis de pacotille.

    En revanche si la candidature d’ALI est une simple manipulation de son cercle pour conserver le pouvoir coûte que coûte, qu’ils sachent que tôt ou tard ils le perdront. Cette situation de honte, d’humiliation et de déchéance du pays ne pourra pas perdurer.

    Le Gabon notre cher patrie mérité au moins du respect.

    Qu’ils sachent que quelque soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra.

  10. MOUNDOUNGA dit :

    bJR; Comment doit on interpréter le fait qu’il y est un texte « disons d’actualité » et des photos qui ne cadre pas avec la réalité ? Amen.

    • Germain MBA dit :

      c’est de la tromperie. Gabon Review (GR) a -til reçu des consignes orientées dans ce sens? Si GR ne peut publier de photos de BOA dans son état actuel, il est mieux de ne pas mettre les anciennes. Sinon, ça ressemble à de la tromperie, du mensoge ou tout ce que vous voulez qui va dans le même sens.

  11. Eternite dit :

    Le simple dossier médical servirait à le disqualifier; tout est possible au Gabon, mais Ya MADO, ne pourrait venir nous dire qu’il dispose de toutes ses qualités mentales et physiques pour gérer a nouveau le Gabon.

    Il faut cesser d’attribuer à la France, l ‘importance qu’elle n’a plus… NOTRE PB c’est le manque de patriotisme et le manque de nationalisme; nous sommes le seul peuple au monde faire confiance a autrui pour toutes choses et non à nos freres gabonais…

    Le jour ou nous serons simplement fiere d’etre gabonais, la france n’aura plus d influence chez nous; mais pour lors, si c est encore le cas, c’est juste une question d’argent car le gabonais est un Homme vénal et sans scrupules

  12. Germain MBA dit :

    Tout fini toujours par se payer. Des fois ici bas, d’autres fois dans l’au delà. Hier tu dandinais en immitant Mohamed Ali (casius clay), aujourd’hui tu es incapable de tenir debout. La vie est vraiment brutale

  13. Giap EFFAYONG dit :

    De mémoire d’homme,on a rarement vu une personne ayant été victime d’un AVC recouvrer la plénitude de sa santé.Ali Bongo est rattrapé par ses sombres origines biafraises.Deux ans après la nuit de cristal,nuit au cours de laquelle cet homme au physique si ingrat avec ses sbires du haut Ogooué,dans une logique de conservation du pouvoir,se sont livré à une orgie de massacre et d’assassinat à l’encontre de jeunes gabonais sans armes.Aux altogovéens,je dis ce ci:souvenez-vous de la fable de Jean De La Fontaine: »Le Lion et l’agneau ».

  14. udfr dit :

    Ne venez pas vous plaindre, vous n’êtes pas capable de le foutre dehors….c’est simple…

  15. Likassa dit :

    Il nous dira qu’à cause de ses AVC répétitifs et du Covid il n’a pas pu bien géré le pays, vraiment son entourage se rend compte de la situation dans laquelle il se trouve ? Cette fois les gabonais n’accepteront pas ce cirque de trop ! Faut aller te reposer au village, tu es déjà avec un pieds dans la tombe.

  16. de kermadec dit :

    ALI, voici un proverbe pour toi: Un singe, même habillé de soie restera toujours un singe.

  17. ARMAND MOUEDI dit :

    Nous réapproprier la gestion du Gabon notre pays devient un impératif de développement, nos ainées sont aujourd’hui limités, Alexandre Barro Chambrier (63ans), Guy Nouba Ndama(75 ans) et Paulette Missambo( 71ans) représentant tous trois, moins de 10% de la population gabonaise. Concernant le future ancien président Ali Bongo Ondimba, qu’il aille se reposer avec les honneurs d’avoir donné tout ce qu’il pouvait… « OUI que le temps heureux rêvé par nos ancêtres arrive enfin chez nous…Oublions nos querelles, ensemble bâtissons l’édifice nouveau auquel tous nous rêvons »
    Nous devons assumer en ce qui concerne la gestion de toutes les ressources dont dispose notre pays et pas se contenté des chiffres médiocres de nos recettes pour mieux nous projeter vers un autre Gabon.

    Que Dieu bénis notre pays le Gabon

    M.A

Poster un commentaire