mdas

 

Réunis au sein du Collectif des ressortissants du Canton Nye (CRCN), des jeunes de cette contrée ont appelé le président Ali Bongo à se porter candidat à sa propre succession en 2023. Il est le seul capable de sortir leur canton de son état de délabrement actuel estiment-ils.

Gérys Mba Ndong Metogo (au centre), s’exprimant le 28 août. © D.R.

 

Ali Bongo sera-t-il candidat à sa succession lors de la présidentielle 2023 ? La saison des appels à sa candidature semble débutée. Celui des jeunes du Canton Nye, dans la province du Woleu-Ntem, le week-end écoulé en fait foi. A travers une déclaration, ces derniers ont jeté un regard froid sur leur contrée qu’ils disent minée par différents maux. «L’état de dégradation très avancée du Canton Nye nous interpelle et nous pousse à relever de nouveaux défis», a déclaré Gérys Mba Ndong Metogo.

Selon lui, 28 ans après sa création, le district d’Akam-Essatouk, la ville du Canton Nye, demeure malheureusement le district le plus sous-intégré et le plus enclavé de la province du Woleu-Ntem. «J’estime qu’aucun ressortissant du Canton Nye, digne de ce nom, ne saurait se réjouir de cet état délabré», a-t-il dit, regrettant, entre autres, le manque d’infrastructures de base, l’absence d’une route praticable en toutes saisons, l’inaccessibilité à l’électricité et à l’eau potable, le manque d’écoles dans certains regroupements et l’abandon d’autres qui existent déjà, le manque de structures de santé et un chômage endémique qui amplifie l’exode rural. «Après moult réflexion et nombreuses consultations nous avons choisi, en toute conscience, de créer une Troisième Voie», a annoncé Gérys Mba Ndong Metogo.

Ali Bongo candidat ?

Vue globale de l’assistance. © D.R.

C’est un mouvement centriste et d’interposition, qui n’appartient ni au parti au pouvoir, ni à aucun parti politique de l’opposition. «Notre mouvement a pour objectif de fédérer toutes les énergies autour de la politique du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, aux côtés duquel nous entendons travailler», a-t-il fait savoir. Collectif des ressortissants du Canton Nye (CRCN), cette 3e voie se veut «un mouvement à caractère politique». Sa mission, resserrer les liens et regrouper les ressortissants du Nye autour du développement et le rayonnement du district d’Akam Essatouk mais surtout, a expliqué Gérys Mba Ndong Metogo, l’initiateur du projet et président du bureau exécutif, «soutenir pleinement la politique du chef de l’Etat».

Lui et ses camarades assurent qu’Ali Bongo ne cesse de prôner le vivre ensemble et d’inviter les populations à l’engagement et à la participation au développement communautaire. «Il est question de mobiliser le Canton Nye pour la cause de S.E. Ali Bongo Ondimba aux élections présidentielles de 2023, pour lesquelles nous l’invitons déjà à être candidat à sa propre succession», a déclaré Gérys Mba Ndong Metogo. Ali Bongo répondra-t-il positivement à cette invite de plus. Dans le pays, seuls Marie-Sylvie Hervo Akendengue et Jean Robert Menié, deux membres de la société civile, ont déjà clairement exprimé leur velléité quant à cette présidentielle.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Prince dit :

    Vous êtes une bande de rigolos affamés 12 ans qu’ali Bongo est aux affaires sinon votre district ne connaîtra pas les mots que vous dénoncez aujourd’hui, franchement je ne comprends pas l’homme gabonais. Ali Bongo n’a que faire de votre Blaide ses préoccupations sont ailleurs je connaît Akam essatouk quand j’avais 12 ans aujourd’hui j’ai 53 ans la route de chez vous est toujours impraticable sans goudron comme la plus part des routes du Nord en dehors de la route principale. Vous êtes vraiment stupide Ali Bongo à montré son incompétence et pour vous c’est l’homme de la situation ? Vous pouvez toujours rêvé .les problèmes du Gabon serons pris en compte par un gabonais de souche pas par une personne venue d’ailleur.

  2. matho dit :

    ça y est, le bal des vampires est ouvert!
    Demain on viendra nous dire que c’est la France qui nous impose la médiocrité.

  3. MONSIEUR A dit :

    Peine perdu mes frères et sœurs. Votre canton Nye a eu 2 Premier Ministre sous le Président ALI BONGO ONDIMBA: MM. Raymond NDONG SIMA et Daniel ONA ONDO.

    M. Raymond NDONG SIMA (de tribu YEFA) est bien originaire du canton NYE. Il s’est juste installé dans le canton KYE pour plus de commodité.

    Vous demandez au Président de la République de vous aidez encore une fois? Pourquoi? vous n’êtes pas les seuls.

    BIKELE n’a eu besoin que d’un seul Premier Ministre M. Paul BIYOGUE MBA pour se développer.

    LEBAMBA n’a eu besoin que du Ministre des TP Flavien NZENGUE NZOUNDOU pour se développer.

    Le mal de votre Département est ailleurs….

  4. Lavue dit :

    Mon cher MATHO, tu as parfaitement raison. Notre ami Serge MAKAYA rend la France responsable de tous nos maux. Quand les barrons du PDG parviennent sans scrupule à manipuler des jeunes comme ça, c’est de la faute de la France? Les gens au Gabon ont faim, parce qu’ils sont paresseux pour la plupart. Ils attendent trop des miettes que les politiciens veulent bien laisser tomber à leurs pieds. C’est dommage. Le PDG est le principal mal de ce pays. Il faut tuer cette secte si on veut que ce pays avance un jour. Voilà un Président dont on ignore le taux de recouvrement de ses moyens intellectuels, qui est totalement diminué physiquement après son très grave AVC et que l’on souhaite maintenir à la tête de la secte et du pays. C’est à croire que le parti-secte n’a pas d’autres compétences. C’est simplement irresponsable. Ce jeu est dangereux. Tout le monde sait qu’ALI BONGO n’est même pas à 40% de ses moyens intellectuels et physiques et on rêve déjà à le voir se maintenir à la tête du pays. Mais à qui profite réellement cette situation? Certainement pas au peuple Gabonais, il mérite beaucoup mieux que ça. Le Présidente de la République est la première représentation d’un pays aux yeux du monde. Imposer aux Gabonais un handicapé physique et certainement mental est une insulte aux brillantes ressources humaines que regorge notre cher pays.

  5. Serge Makaya dit :

    N’est ce pas cette France qui vous a imposé les Bongo ? Cessez de la blanchir. Si elle nous a imposée ces Bongo, c’est qu’elle est donc bien responsable de tout le reste. CQFD.

    • Serge Makaya dit :

      Si vous, vous combattez les métastases, moi je combat le cancer. Le MAL du Gabon doit être COMBATTU à la RACINE. ET LA racine en question s’appelle France.
      Parce que, si cette même France voulait vraiment nous aider, elle combattrait elle même ses mauvais éléments. Or,elle ne le fait pas. Elle laisse le MAL s’infiltrer dans tout le pays. Et elle en est bien consciente.

      Réfléchissez un peu:vous imposez à votre société une personne de votre choix, parce qu’elle vous est soumise. En même temps, vous découvrez que la même personne sème un trouble (un malaise) au sein de la société. Et vous laissez faire quand même. Donc vous êtes aussi responsable de ce malaise. CQFD.

Poster un commentaire