Au moment où le principal challenger de Mahamat Idriss Déby conteste la victoire du président sortant de la Transition au Tchad, Abdou Abarry souhaite que les différentes parties ayant pris part à la présidentielle fassent preuve de retenue. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale les invite au dialogue pour résoudre tout éventuel contentieux.

Vue d’un bulletin de vote lors de la présidentielle 2024 au Tchad. © Issouf Sanogo/AFP/Getty Image

 

Au Tchad, le président de la Transition sortant, Mahamat Idriss Déby Itno, a été déclaré vainqueur de la présidentielle avec 61,03% des suffrages exprimés. S’il s’agit encore ce vendredi 10 mai de résultats officiels provisoires, son principal adversaire, Succès Masra, conteste. Certains de ses supporters n’entendent pas se laisser voler leur victoire présumée, au point que beaucoup craignent d’éventuelles tensions à venir. Au Bureau de l’Unoca à Libreville au Gabon, cette crainte est prise au sérieux. Le patron dudit bureau appelle à préserver la paix sociale dans le pays où, «durant la campagne électorale et le déroulement des opérations de vote, quelques incidents déplorables ont été signalés».

Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale, Abdou Abarry «invite toutes les parties prenantes, en particulier les acteurs politiques, à éviter tout acte susceptible de compromettre la paix sociale et les droits humains», lit-on dans le communiqué de l’Unoca publié ce vendredi. En attendant la validation des résultats par le Conseil constitutionnel, le diplomate onusien «encourage chacun à faire preuve de retenue et à privilégier le dialogue et le recours aux voies légales pour résoudre tout éventuel contentieux».

Au Tchad, la présidentielle a eu lieu, le 6 mai dernier. Le taux de participation s’est élevé à 75,89%, selon l’Agence nationale de gestion des élections (ANGE). 10 candidats étaient en lice.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire