mdas

Face aux Red Foxs Ethiopiens, le 2 août dernier à Libreville, le Gabon s’est facilement qualifié pour le 3è tour des éliminatoires de la CAN 2015 des U17.

Une action du match. © Gabonreview
Une action du match. © Gabonreview

 

Pour insuffisance physique, sept joueurs du Onze national ont été condamnés aux gradins par l’encadrement technique de Patrick Assoumou Eyi, le coach national des U17. Les Panthéreaux du Gabon n’ont pourtant pas trouvé de difficulté, à domicile, pour s’imposer face à l’Ethiopie (3-0).

Le 1er but gabonais, sur penalty, et une vue du public. © Gabonreview
Le 1er but gabonais, sur penalty, et une vue du public. © Gabonreview

Il faut dire que les nombreuses occasions de but orchestrées par les Gabonais durant la première manche étaient le signe avant-coureur de cette victoire, d’autant plus que les Red Foxs Ethiopiens donnaient l’impression d’être venus au Gabon avec une autre sélection que celle qui s’était opposée aux protégés de Brice Makaya lors match aller, le 12 juillet à Addis-Abeba.

Ainsi, les locaux qui évoluaient devant un public évalué à 2000 spectateurs ont largement dominé la partie, même si les 22 acteurs étaient partis à la pause sur un score de 0 but partout. Ne supportant plus les multiples actions de buts ratés en amont, Patrick Assoumou Eyi dit Capello, le coach des Gabonais, va prendre ses responsabilités en injectant du sang neuf dans ses rangs.

Horly Ngouba Moudouhy (n°11) est ainsi entré sur l’aire de jeu avec une fraicheur physique qui a apporté un autre élan dans le système de jeu des Panthéreaux. Car, sur une action solitaire de l’un des coéquipiers, les Gabonais ont obtenu un pénalty que le nouvel entrant s’est chargé de transformer à la 63è minute. Une réalisation qui est venue conforter les espoirs des Gabonais dont la détermination a fini par pousser l’Ethiopien Zelalem Fekadu Abebe à perdre la boussole et se faire infliger un carton jaune à la 69è minute. Comme s’il était frappé par un mauvais sort, le même Ethiopien qui a regagné les vestiaires à la 70è minute du fait d’un carton rouge, va faucher Taine Mombo Mombo dans la zone de vérité du portier Ethiopien, Jowbed Omod Gillo. Ce qui a entrainé un autre pénalty à la faveur du Gabon.

Horly Ngouba Moudouhy prendra donc la responsabilité de devenir le meilleur buteur de la partie en prenant de coté le gardien éthiopien à la 73è minute ; 2è but gabonais. Alors que le banc de touche communiait avec le public en savourant ce second but, les Ethiopiens, sans même attendre la relance du jeu, ont immédiatement entrainé la balle dans le rond central et engagé le jeu avant d’inscrire un but dans une confusion indescriptible.

Il a fallu une concertation du corps arbitral pour annuler ce but éthiopien dont l’action s’est jouée sans l’aval du juge central congolais, Messie Jessie Nkoumou Mvoutou. Pour bien marquer leur territoire au regard de leur supériorité numérique (11 jours contre 10), le milieu de terrain habile, combiné par une attaque bien menée va accompagner Martin Mayoulou Mboula (n°07) à clouer définitivement les visiteurs à la 83è minute par un 3è but.

En dépit de cette victoire qualificative, Capello, le coach des Gabonais, a émis le vœu de renforcer son équipe avecdles joueurs qu’il dit pouvoir détecter à l’intérieur du pays si la Fegafoot lui en donne les moyens. Car, a-t-il soutenu, «nous ne pouvons pas continuer avec mon équipe qui n’est constitué en grande partie que des talents puisés dans la ligue de football de l’Estuaire.»

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire