mdas

 

Il circule sur la toile depuis 48 heures, une information selon laquelle le Gabon sera le premier pays à recevoir les vaccins anti-Covid fabriqués au Maroc. Une délégation officielle devrait même se rendre au Maroc, le 25 novembre, pour étudier les détails et les aspects techniques de l’accord. Toutefois, ces informations sont à prendre avec beaucoup de pincettes, car n’ayant pas été confirmées ni par la présidence de la République ni par le ministère de la Santé.

Ali Bongo et le Roi Mohammed VI lors de leur entretien, le 11 novembre 2021 à Rabat. © presidence.ga

 

En vue de renforcer la diplomatie de la sécurité sanitaire en Afrique, le Maroc ambitionne de se lancer dans la production des vaccins anti-Covid. Entretenant des liens particuliers avec le royaume chérifien, le Gabon pourrait être le premier pays africain à bénéficier de ces vaccins Made in Maroc. Selon maghreb-intelligence.com, en effet, dans un article paru le 22 novembre, «le président gabonais et le souverain marocain ont évoqué, lors de leurs entretiens en tête-à-tête le 11 novembre à Rabat, la fourniture au Gabon de lots de vaccins qui seront fabriqués au Maroc. Autrement dit, c’est un deal qui a été traité au plus haut sommet de deux Etats africains».

Les vaccins seraient produits par la société Sensyo Pharmatech, une société anonyme de droit marocain chapeautée par le Fonds Mohammed VI pour l’investissement, le consortium BAB (composée de Bank of Africa de Benjelloun, la Banque centrale populaire ainsi que Attijariwafabank de la holding royale) et Recipharm AB, société de droit suédoise et Samir Machhour, expert international basé en Corée du Sud et spécialiste de la pandémie de Covid-19. Le Maroc investira 500 millions de dollars pour lancer son projet de fabrication des vaccins anti-Covid.

Le Gabon pas au courant

«Le Maroc, pour rappel, compte lancer à Casablanca, fin de cette année 2021, la production des vaccins anti-Covid. Dans un premier temps, il sera question du vaccin chinois Sinopharm avec quelque 5 millions de doses par mois. La production sera destinée au marché national marocain, mais aussi aux pays africains, comme s’y est engagé le roi Mohammed VI. Dans un deuxième temps, le Maroc passera à la production d’autres vaccins utiles pour la lutte contre d’autres maladies», a rapporté maghreb-intelligence.com. Grâce à ce projet, le Maroc cherche également à s’imposer comme un pôle biotechnologique de premier plan sur le continent africain et au-delà.

maghreb-intelligence.com soutient même qu’une délégation officielle de spécialistes gabonais devrait se rendre au Maroc, le 25 novembre, pour étudier les détails et les aspects techniques de l’accord. Toutefois, ces informations sont à prendre avec beaucoup de pincettes, car n’ayant pas été confirmées par le ministère de la Santé. «Nous avons tous lu le communiqué de presse officiel de la présidence de la République lors du séjour du chef de l’Etat au Maroc. Ce soi-disant accord avait-il été évoqué ? Je ne pense pas. Nous attendons certes des doses de vaccin, mais nullement en provenance Maroc. Et si tel est le cas, cela fera l’objet d’une communication officielle de la présidence de la République ou du ministère de la Santé. Mais pour l’instant, il n’en est rien», a affirmé, le 24 novembre, une source jointe au téléphone. L’on s’en tiendra donc à cette version.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. mouatène dit :

    il compte, mais il faudra patienter.

Poster un commentaire