mdas

 

Si la série ne sera diffusée qu’à partir de ce lundi sur Canal+Pop, les cinéphiles gabonais, et ceux de Libreville en particulier, ont eu l’agréable plaisir de découvrir en avant-première, le 2 septembre dernier, les deux premiers épisodes de «Le futur est à nous», «une saga familiale avec ses énigmes et ses secrets» dont l’une des «guest star» est le Gabonais Serge Abessolo.

Serge Abessolo, l’un des acteurs de «Le futur est à nous», présentant la série à Libreville, le 2 septembre 2022. © Gabonreview

 

Edoh Signon, le directeur général de Canal+Gabon, face au public de Libreville. © Gabonreview

À partir du 5 septembre et à 18 heures 45 minutes, des millions de foyers abonnés Canal + vont découvrir le nouveau feuilleton qui rythmera dorénavant leur quotidien. Il s’agit de la série «Le futur est à nous» dans laquelle évolue l’acteur gabonais de renom, Serge Abessolo. Les deux premiers épisodes de ce film ont été présentés, le 2 septembre à Libreville, à des cinéphiles triés sur le volet, dans le cadre d’une projection en avant-première.

Cette série plonge le téléspectateur dans une intrigue passionnante dans laquelle s’entremêlent sujets de société, histoire d’amour, rivalité et jalousie. Mystère, éclats de colère et de rire, mais aussi la découverte des rues d’Abidjan et ses environs font partie de cette série pleine de rebondissements à découvrir sur Canal+Pop et dont l’acteur principal partage la tête d’affiche avec la talentueuse Khalima Gadji, révélée dans la série «Maîtresse d’un homme marié» ou encore le célèbre acteur Mahoula Kané, l’une des vedettes de la comédie burkinabé «Les Trois Lascars» réalisée par Boubacar Diallo.

Pour Serge Abessolo, «Le futur est à nous» est «l’histoire de notre quotidien tournée vers le futur, avec ses différentes péripéties». La série relate en effet la vie de plusieurs familles d’un quartier d’Abidjan.

Après 9 mois de tournage à Abidjan, ce feuilleton quotidien d’Afrique francophone signé CANAL+ Original sera sur les petits écrans dès le 5 septembre. «Un grand défi de production, d’écriture et de réalisation… conçue en 60 épisodes de 26 minutes», relèvent les producteurs qui font remarquer que ««Le futur est à nous» est une super production africaine jamais vue encore sur le continent qui a nécessité des mois de préparation, d’écriture et de tournage».

En compétition au festival français de la fiction de La Rochelle, la série se présente comme une production panafricaine avec des interprètes venus de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Gabon, de la République démocratique du Congo (RDC) ou du Cameroun. Au total, 150 techniciens de la production et postproduction ont travaillé sur le projet de 60 épisodes, accompagnés de 6 réalisateurs ayant tourné chacun 10 épisodes de 26 minutes parmi lesquels la Gabonaise, Samantha Biffot. «Six réalisateurs parce que ça donne un ton particulier à chaque bloc de la série», souligne Serge Abessolo.

La série créée par Olivier Szulzynger, coauteur de «Plus belle la vie», est à voir dès le 5 septembre 2022 sur Canal+Pop.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire