TATIE

Après la sensibilisation, le dépistage et la prise en charge des malades, le Gabon compte entamer dès cette année 2021, l’étape de la vaccination pour faire face au Covid-19. Un plan de vaccination est en cours d’élaboration. Les forces de défense et commerçants font partie des cibles prioritaires. 

Les forces de défense et de sécurité sont parmi les groupes cibles à vacciner. © D.R.

 

A l’instar de plusieurs pays, le Gabon s’active pour un plan de vaccination. La vocation de cette vaccination, a fait savoir le ministre de la Santé sur les antennes de Gabon 24, est de protéger les personnes vulnérables. Il s’agit notamment de personnes souffrant de diabète, de l’hypertension artérielle, les personnes âgées et les personnes exposées. «Ces personnes qui sont exposées c’est le personnel de santé, ce sont les forces de sécurité et de défense et ce sont aussi tous ces commerçants qui reçoivent tous les jours la population pour pouvoir faire des courses», a déclaré Guy-Patrick Obiang.

Ce plan de vaccination devrait permettre de bien définir les cibles, les zones à risque, le nombre de centres de vaccination. «Donc c’est toute cette réflexion qui se fait aujourd’hui avec la participation de l’OMS et de l’Unicef que nous sommes en train d’affiner pour pouvoir présenter au gouvernement le plan national de vaccination», a-t-il expliqué. Dans un contexte où 80% des personnes malades sont asymptomatiques, l’objectif du gouvernement n’est pas d’aboutir à une immunité collective.

L’objectif n’est pas de vacciner toute la population

Guy-Patrick Obiang sur le plateau de Gabon 24. © D.R.

Selon le ministre de la Santé, l’urgence c’est d’éviter qu’il y ait des personnes en réanimation, et d’éviter d’enregistrer plus de décès. L’enjeu est de protéger les personnes qui ont des comorbidités et les personnes âgées dont la moyenne d’âge est comprise entre 50 et 60 ans. «Les personnes qui développent les formes asymptomatiques comme les enfants, sont des personnes qui ne sont pas prioritaires mais qui au fil du temps feront l’objet d’une vaccination si le besoin se fait sentir», a indiqué Guy-Patrick Obiang selon qui, la seule arme pour éradiquer le covid-19, c’est la vaccination.

«L’objectif n’est pas de vacciner toute la population» a insisté le ministre de la Santé, signifiant que les 80% des personnes asymptomatiques ne sont «à la limite pas éligibles à la vaccination». «Ceux qui sont éligibles à la vaccination, sont des personnes susceptibles de développer les complications pouvant aller jusqu’au décès. Ce sont ces personnes qu’il faut protéger et qui représentent 20% de la population», a-t-il dit. Sur le plan statistique, a fait savoir le ministre de la Santé, la cible est estimée à 455 000 personnes. Ce qui correspondrait à 1 million de doses, une personne ayant droit à deux doses. «Mais nous allons avoir une marge de réserve pour avoir 50 000 doses supplémentaires», a-t-il informé.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Manono dit :

    Toujours en train de copier la France dans les bêtises. La France elle au moins est mieux structurée que le Gabon. Le contraire m’aurait beaucoup étonné. Depuis le début de cette fausse maladie, il n y a que mensonge. Bon, le Gabon ne fait que copier. Le mensonge, il est mondial. J’espère que vous avez les bonnes informations sur Cette injection. Ce n’est pas un vaccin, c’est plutôt une THÉRAPIE GÉNÉTIQUE, le vaccin qu’ils veulent faire aux gens, donc faites très attention.
    Vous n’aurez jamais les bonnes explications dans les médias mainsteam. Il n y a que mensonge, à ce sujet dans ces médias.

Poster un commentaire