L’ancien ministre de la Défense angolais, João Lourenço, a officiellement succédé le 7 septembre à José Edouardo Dos Santos à la tête de l’Angola.

Le président sortant de l’Angola, José Edouardo Dos Santos et son successeur, João Lourenço. © Le monde Afrique

 

L’Angola a un nouveau chef d’Etat, João Lourenço. À la suite de l’écrasante victoire du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), parti au pouvoir, lors des législatives du 23 août dernier, João Lourenço est devenu le nouveau cher d’Etat de l’Angola.

Selon les résultats définitifs de l’élection proclamés par la Commission nationale électorale (CNE) angolaise, le MPLA a obtenu 61,07% des suffrages. Il obtient une majorité absolue au parlement avec 150 députés sur 220 sièges disputés.

Les deux grandes formations politiques du pays, l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita) et la Casa-CE, obtiennent respectivement 26,67% et 9,54% des voix, soit respectivement 51 et 16 députés.

Conformément à la constitution de l’Etat angolais, l’ancien ministre de la Défense Joao Lourenço, 63 ans, devient le nouveau président de l’Angola. Il succède à José Edouardo Dos Santos après trente huit ans passés à la tête de ce pays. Son investiture est prévue le 25 Septembre à Luanda.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

2 Commentaires

  1. Patrick ANTCHOUET dit :

    Beau passage de témoin. Même si le pouvoir reste dans le même parti, la sortie de Jose Eduardo Dos Santos est à saluer.

  2. BEYEME dit :

    J’ose espérer que la chimère qui dirige notre pays voit et entend ce qui se passe non loin de chez nous. Ce qu’il aurait fait en acceptant la démocratie au sein de la marmite PDG. Mais hélas !
    Je crois et surtout souhaite qu’il ne soit pas inviter à la cérémonie d’investiture du nouveau Président angolais, lui qui traîne la honte partout

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW