Mettant en application les mesures d’austérité annoncées le 21 juin dernier, le Conseil des ministres du 20 juin a réduit la taille des cabinets ministériels.

Les membres du gouvernement lors du Conseil des ministres du 29 juin 2018. © Communication présidentielle

 

Le Conseil des ministres a entériné la décision relative à la réduction de la taille des cabinets ministériels, annoncée lors du Conseil des ministres du 21 juin. Sur présentation du ministre de la Fonction publique, le gouvernement a adopté trois projets de décrets en la matière.

Le premier porte modification des dispositions de l’article 2 du décret du 6 juin 2006 fixant la composition du Cabinet de membre du gouvernement. A ce titre, l’article 2 nouveau dispose qu’à l’exception du Premier ministre, le Cabinet de tout membre du gouvernement comprend, pour les ministres d’Etat comme pour les ministres 16 agents.

Les ministres délégués disposeront désormais de 10 agents. Tous les membres du gouvernement bénéficient d’un personnel d’appui composé d’un Aide de camp, de deux agents de sécurité et d’un chauffeur particulier.

Le Conseil a ensuite adopté le projet de décret réglementant la fonction de Directeur général des services centraux, des services publics personnalisés et de secrétaires exécutifs des autorités administratives indépendantes. «Ce projet de décret vise essentiellement la suppression des postes de directeurs généraux adjoints 2 des services centraux, des services publics personnalisés et de secrétaires exécutifs adjoints 2 des autorités administratives indépendantes», assure le Conseil des ministres, annonçant également la suppression du poste de deuxième adjoint, notamment le Secrétaire général adjoint 2.

 
 

1 Commentaire

  1. Mankwel dit :

    Gouverner c’est prévoir, toutes ces mesures prises en mode urgence prouvent bien qu’il n’y a jamais eu de véritable “gestion” des ressources humaines et de la masse salariale au niveau de la Fonction publique gabonaise.
    supprimer des postes d’adjoint aussi facilement montre bien qu’ils ne servaient pas à grande chose en définitive.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW