Alors que la rentrée des classes est prévue pour début octobre, le ministère de l’Education nationale envisage de réhabiliter 9 internats de lycées dans les 9 principales villes du Gabon.

L’internat du lycée national Léon Mba, après sa réhabilitation, en septembre 2014. © Gabonreview

 

Le nouveau ministre de l’Education envisage sérieusement la réhabilitation des internats. Leur importance pour les élèves de parents éloignés, démunis ou pour ceux en classe d’examen est indéniable.

Pourtant, au fil du temps, les internats ne sont plus ce qu’ils étaient autrefois. Vétustes et mal entretenus, les bâtiments abritant ces internats à travers le Gabon ne bénéficient plus d’attention depuis des années, au point que certains responsables d’établissements ont dû les fermer.

Certains y voient une des conséquences de la baisse du niveau scolaire actuel, ainsi que les faibles résultats d’examens de fin d’année.

Remettre au goût du jour ces structures, qui jouent un role indéniable dans l’encadrement des élèves, est devenu un impératif pour les autorités. Récemment, le ministère de l’Education nationale a lancé un appel d’offres national pour la réhabilitation des internats de neuf établissements d’enseignement secondaire à travers le pays. Il s’agit du Lycées national Léon Mba, du Lycée d’excellence de Franceville, du Lycée Charles Mefane de Lambaréné, du Lycée Jean Jacques Boucavel de Mouila, du Lycée Nazaire Boulingui de Tchibanga, du Lycée Alexandre Sambat de Makokou, du Lycée Jean Stanislas Migolet de Koula-Moutou, du Lycée Joseph Ambouroue Avaro de Port-Gentil et du Lycée Richard Nguema Bekale d’Oyem.

Si, ni le coût ni la date du lancement de ces travaux de réhabilitation ne sont encore connus, l’Etat gabonais qui assumera entièrement les charges liées auxdits travaux a ouvert les différents marchés aux entreprises locales. Ces dernières ont jusqu’au 20 octobre prochain pour soumissionner.

Ces dernières années, les internats servaient encore à l’hébergement des candidats au Baccalauréat issus des villes ne détenant pas de centre d’examen. Le dernier pensionnat à avoir bénéficier d’une réhabilitation était le Lycée national Léon Mba, en septembre 2014, grâce à l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Gabon.

 
 

5 Commentaires

  1. legaboma dit :

    C’est vraiment une bonne initiative…c’est ce qu’on veut….

  2. Gabonais de Rien dit :

    Mensonge et vous le savez. Il faut arrêter de se moquer des Gabonais.

    Je prends ici le pari qu’aucun internat ne sera ouvert du début à la fin de l’année scolaire prochaine. Et je demande a Gabonreview de revenir à ce sujet dans 1 an jour pour jour.

    • BBTG dit :

      Mon cher, il ne faut pas avoir de longues prières remplies de négativité comme c’est le cas pour toi en ce moment.

      On sait tous que nos gouvernants brillent par les effets d’annonce et les maquettes à n’en plus finir, mais accordons au moins à cette dame le bénéfice du doute sur ce qu’elle tient à entreprendre le peu de temps qu’elle a à passer au Gouvernement.

      Par contre, tu ferais mieux de prier pour qu’Issozet Ngondet, qui est le véritable ministre de l’habitat, ne lui mette pas les bâtons dans les roues afin de se réjouir du fait que ses actions n’aient pas prospérer et qu’Otandault ne lui dise pas qu’il n’y a pas de lignes budgétaires à cet effet.

      Dans un an je prendrais certainement plus de plaisir à critiquer cela que toi, mais pour l”heure ne critiquons pas ce qu’on n’a pas vu.

      Merci pour ta bonne compréhension.

      • En tout cas dit :

        Quand on est ministre dans les circonstances actuelles et qu’on fait ce genre d’annonce, on assume. On n’est pas là pour faire du BBM, qui veut voyager loin ménage sa monture. RDV dans 1 an et faudra pas accuser x ou y. Nous on prie tous les jours pour que nos conditions de vie s’améliorent, c’est trop facile ce genre de discours BBTG. Vous choisissez de flirtez avec Ibubu et ses sbires au gouvernement et quand rien ne se fait concrètement c’est de leur faute et pas de la votre? Fallait pas y aller et faire de fausses promesses.

  3. Vue de loin dit :

    BBTG? vraiment, le problème ce n’est pas la dame vous croyez tout ceux qui sont au gouvernement sont des incapables éh non.
    LA QUALITÉ COMMENCE PAR LA TÊTE.Vous imaginez les structures construites je pense pour l’armée à un 1km de Mouila, et l’école à bois de Boué se sont pas fonctionnelles jusqu’à présent.
    La dame a des initiatives, mais ce n’est pas qui va payer, mais l’état qui ne paye jamais.COLAS va partir, les travaux sont au ralenti.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW