La province du Woleu-Ntem pourrait bénéficier du surplus de l’énergie produite par la Guinée équatoriale.

Le Pr Daniel Ona Ondo et le ministre Patrick Eyogo Edzang, le 14 septembre 2018, à Libreville. © D.R.

 

Confronté à des difficultés d’approvisionnement en électricité dans certaines villes, notamment celles de l’intérieur pays, le Gabon pourrait bientôt avoir recours à l’aide d’un de ses voisins, la Guinée équatoriale, pour alimenter une partie de la province du Woleu-Ntem. C’est, en tout cas, l’éventualité présentée par Daniel Ona Ondo, le 14 septembre à la faveur de sa rencontre avec le ministre gabonais de l’Eau et de l’Energie Patrick Eyogo Edzang.

Le président de la Commission de la Cemac a, en effet, estimé que «le surplus de production d’énergie de la Guinée équatoriale peut permettre d’alimenter le nord du Gabon, notamment sur la ligne Mongomo-Oyem, où des poteaux sont déjà implantés».

Si l’idée soumise par Daniel Ona Ondo a trouvé l’assentiment de Patrick Eyogo Edzang, qui a estimé que «ce projet, profitable aux deux pays, peut facilement être mis en œuvre», il convient de rappeler que cette éventualité a été évoquée il y a plus de 7 ans. Il compte, en effet, parmi les 29 programmes et 86 projets contenus dans le Programme économique régional (PER) de la Cemac qui se décline en 5 axes et 12 objectifs stratégiques. Ce programme est supposé porter des fruits à l’horizon 2025. A l’époque, la vision était déjà précise : «Faire de la Cemac un espace économique intégré émergent, où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance, au service du développement humain».

Dans les faits, ce projet d’entraide entre les deux pays dans le domaine énergétique pourrait démarrer par les connexions Mongomo-Medzeng, Medzeng-Oyem, Oyem-Mitzic et Kyè Ossi-Oyem. Le gouvernement gabonais informe qu’un protocole d’accord a déjà été transmis à la partie équato-guinéenne. Il ne reste plus qu’à le signer pour le lancement de la phase 1 du projet.

 
 

16 Commentaires

  1. Peter NZAMBA dit :

    Faut-il rire ou pleurer?

  2. Olsen dit :

    GABON pays vivant des aides: Banque Mondiale, FMI, BAD, banque islamique pour couronné le tout la petite Guinnée tchouo!

  3. beka dit :

    Mais pourquoi aller vers Mitzic, puisque ABO vient de signer un accord avec la Chine pour l’achèvement du barrage hydroélectrique de Fe2 de Mitzic ? N’aurait-il pas été mieux indiqué de connecter la zone de Meyo-Kiè-Eboro, Bitam-Oyem, Bitam-Minvoul où des entreprises gourmandes en énergie espèrent avec impatience la mise en oeuvre de toutes ces lignes HT ? A moins que le ministre des 2E nous édifie sur les raisons pour lesquelles la ligne équato-guinéenne s’oriente encore vers Mitzic alors qu’elle risque d’être très vite saturée dans quelques mois.

  4. Spirit dit :

    Vraiment pathétique.
    On a mendié l’electricité en Guinée équatoriale comme si on manquait des cours d’eau au GABON ?
    Quel gouvernement de voyous et d’incapables!

  5. Spirit dit :

    Où est mon commentaire ?

  6. Ngouss Mabanga dit :

    vous avez vendu la honte au chien.

  7. Paolo NDANG dit :

    Lorsqu’on prend conscience de la dégradation de son état de santé, on ne doit plus avoir honte de se dénuder pour lors d’une consultation. Ce n’est pas la honte qui tue, c’est plutôt le déni de la réalité.

    Mon village est à quelques centaines de mètres de la Guinée Equatoriale, et je me rappelle qu’à l’époque les équatos venaient chez nous quotidiennement, et surtout ils n’avaient aucun complexe à travailler même pour gagner 2000 ou 3000FCFA. Aujourd’hui qu’ils ont les capacités d’électrifier une province qui a été longtemps leur bras séculier, nous devons prendre cela non pas comme une humiliation, mais plutôt comme un motif d’apprentissage de la modestie. Car nous avons été arrogant pendant des décennies sans jamais nous rassurer que notre développement étaient conforme aux standards internationaux.

  8. Essandone dit :

    Akiééé…une question très simple me vient en esprit ! des deux, qui est le représentant de la Guinée Equatoriale sur cette image, mieux encore dites moi je vous prie ! L’EQUATO c’est qui entre Dan et Pat ?
    Je pleure mon Gabon !
    toutes ces centrales Thermiques!
    Nous avons la preuve que nos hommes politiques ne valent rien !
    monsieur le ministre et cher grand frère, Bitam vous regarde, le wolleu Ntem vous regarde, le Gabon vous observe !

  9. AKOMA MBA dit :

    LE RIDICULE NE TUE PAS, TOUT SAUF LES FANGS, n’est-ce pas? Ainsi va le Gabon mendiant

  10. Le visionnaire dit :

    Lorsqu’il a s’agit de la circulation de biens et de personnes, le Gabon faisait les chichis se croyant plus beau que tout le monde. Et maintenant ? Même pas honte !

  11. Serge Makaya dit :

    Il y a unetrentaine d’années, le Gabon fournissait de l’électricité à la Guinée Equatoriale. Incroyable ce renversement de situation :la Guinée Equatoriale au secours du Gabon. Pitié!

  12. KIEM dit :

    Les chutes du fleuve Ntem se trouvent sur les 3 frontières, aux environs du village Bikass, pourquoi les 3 pays(Gabon, Cameroun, Guinée)ne pensent pas à construire un barrage hydroélectrique à cet endroit pour alimenter en électricité les régions environnantes ?

  13. ACHILLE dit :

    Peu importe l’origine du courant. Si l’avantage comparatif à s’approvisionner en Guinée qu’au Gabon c’est une aubaine de lancer le processus d’électrification des villages. S’il s’agit d’un don de la guinée, vivement l’enclenchement du développement régional par l’énergie après le ”refus” du don du gouvernement de GE de 80 km de route asphaltée entre Mengomo et Oyem.

  14. yaali dit :

    c’est humiliant certes pour cettains parce que la guinee qui jadis etais meprisé, joue dans la cour des grands avec raisons.

    mais il faut mettre notre orgeuil de côté. il y a un besoin urgent auquel il fallait répondre. qui va en profiter, le Nord. pour commencer et c est pour moi l essentiel, satisfaire les besoins des populations.
    et on a vu dans le monde entier des examples similaires. donc avalons notre venin.
    la honte est plus pour ali parce qu il est incapable de gérer se pays
    bon pour Patrick e.b, mm je ne suis pas d accord qu il soit dans le gouvernement, tant qu il apporte des solutions realisables dans l immediat au profit des populations, je supporte.
    et j’avale mon venin

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW