Patrichi Christian Tanasa (36 ans), ancien Conseiller spécial du président de la République, responsable du Pôle industrie, mines et hydrocarbures, a été nommé, ce 8 mai 2018, nouvel Administrateur-directeur général de la Société nationale des hydrocarbures du Gabon – Gabon Oil Company – (GOC).

Patrichi Christian Tanasa, nouvel Administrateur-directeur général de Gabon Oil Company. © facebook/patrichi.tanasa

 

À la faveur du premier Conseil des ministres du cabinet Issose Ngondet III, un nouvel administrateur a été nommé à la tête de la Société nationale des hydrocarbures du Gabon, plus connue sous l’acronyme GOC (Gabon Oil Company). Ainsi, Patrichi Christian Tanasa remplace à ce poste, Arnaud Engandji, nommé, le 4 mai dernier, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Jeunesse, chargé de la Formation professionnelle.

Consultant junior en Intelligence économique et Génie pétrolier, diplômé de l’Université Montpellier I, Christian Tanasa a été formé à l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) avant de fréquenter plusieurs universités françaises. Il «intervient sur des projets structurants pour la République gabonaise dans le secteur des hydrocarbures et de l’énergie», ainsi qu’il se présente lui-même sur les réseaux professionnels en ligne, notamment Linkedin. Il est par ailleurs titulaire d’une maîtrise en «Géologie et Exploration géophysique».

Patrichi Christian Tanasa hérite de la GOC créée en 2011 «pour renforcer le rôle de l’État dans le domaine stratégique des hydrocarbures». A ses débuts, l’entreprise s’était d’abord concentrée sur l’amont pétrolier, osant même se lancer dans l’exploitation des champs de Remboué et de Mboumba, avant de revoir sa copie en 2016. Le groupe s’est également, sous Arnaud Engandji, lancé dans la commercialisation et la distribution des produits raffinés, avec la création de Gabon Oil Marketing.

Le nouveau patron de la GOC a nécessairement la même mission que son prédecesseur qui était pourtant sur une bonne lancée : faire de cette entreprise l’un des principaux outils de la diversification économique du Gabon, carburant de l’émergence afin que le pétrole alimente les secteurs en difficulté. Par ailleurs, à 36 ans, le nouveau responsable de la Société nationale des hydrocarbures est actuellement le représentant de l’Etat au Conseil d’administration de Total Gabon.

 
 

8 Commentaire

  1. Mikouma Paul dit :

    Mon Dieu ! Qu’est-ce qui n’a pas marché!? Qu’est-ce que le Gabon vous a fait pour lui réserver un tel sors ?!

    Ce Monsieur a eu sa Maîtrise de géologie à l’université de Pau en 2009, puis un Master 2 en intelligence économique en 2012 à l’université de Montpellier. C’est lui-même qui l’écrit dans son CV.

    Il écrit aussi qu’en 2012, de mai à septembre, donc en même temps qu’il préparait son Master, il travaille comme community manager, dont le rôle est d’améliorer l’identité visuelle des personnes et des organisations dans les réseaux sociaux.

    Il écrit aussi qu’en 2013 il intègre un cabinet de consultant qui travaille dans le domaine pétrolier. Bon… Il paraît qu’il était aussi conseiller de Y’a Ali pour le pétrole.

    Mon Dieu ! Mon Dieu! Mon Dieu !

    Vraiment, avec l’égalité des chances, tout le monde a vraiment sa chance.

    Patrichi Christian Tanasa a été tiré au sors pour la GOC !!!!

    • Gabomama dit :

      Mon frère au Gabon il faut juste avoir la marque de la bête le 666. C’est à dire être de l’ajev, du PDG ou fanc-maçon et tu auras des responsabilités administratives et politique même sans expérience. Faire de la place au jeunes mais c’est derniers doivent avoir de la légitimité. C’est à dire un certains niveau d’accomplissements personnels dans le parcours professionnel. Et si tu ose combattre la bête tu te fais radié de la république, plus de salaire en tant que fonctionnaire comme le regretté Ngwa Mots à, Moukagni Iwangou qui vient de succomber face à la persécution et la tentation de la bête.

  2. Yves Christian NZIENGUI MBADINGA dit :

    merci

  3. Yves Christian NZIENGUI MBADINGA dit :

    ok

  4. HAULGUIN dit :

    Vous savez la grandeur d’un homme n’attend point le nombre d’années.Ce TANASA MBADINGA a suivi le cursus normal , ce n’est pas par hasard que y a Ali l’a copté et que la jeunesse doit également contribué au developpement de notre cher et beau pays.Les caciques ont fait leur temps, personne doit penser qu’il restera mbê mbê …Mutub na mutub.Il faudrait l’encourager dans cette noble mission et avons foi qu’il réussira. Tate muasang

  5. roland dit :

    Bonne arrivée au nouveau DG de la GOC, tout en espérant que les anciens employés de la GOC qui ont été licencié abusivement par votre prédécesseur trouveront une oreille attentive avec vous. Et que ce problème pourra être réglé à l’amiable

  6. Par-dessus tout, il serait injuste de ne pas reconnaître les mérites de ce de dernier car il n’est pas facile de gérer un secteur aussi délicat que le secteur pétrolier.
    Il faut reconnaître qu’il a le charisme requis pour occuper une telle fonction au-delà de tous nos aprioris sur la question.
    Nous devons avoir l’honnêteté de féliciter ceux qui méritent nos acclamations.
    Cet type est très jeune mais talentueux. Reconnaissons-le.
    N’oublie pas:c’est pas n’importe qui qui fait le CP2. Pareillement ce n’est pas n’importe qui peut gérer GOC.
    Je vous remercie.

  7. Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre d’années. Ce jeune compatriote a du talent et pour ne plus en douter ou dire des velléités de lui, voyons-le aux pieds du mur puisqu’il y ait déjà. Dans ce genre de situation, il y a toujours plusieurs mécontents y compris les inutiles n’ayant aucun rendement satisfaisant bien que “diplômés”.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW