L’ancien Premier ministre, ancien maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane, a annoncé, le vendredi 2 octobre 2015, sa démission du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

Jean-François Ntoutoume Emane, le 2 octobre 2015. © Gabonreview

Jean-François Ntoutoume Emane, le 2 octobre 2015. © Gabonreview

 

Finalement, la communication politique de l’ancien maire de Libreville qui passait pour une simple rumeur ventilée par les réseaux sociaux, a été confirmée le vendredi 2 octobre 2015. Ce jour-là, Jean-François Ntoutoume Emane, à sa résidence du quartier Tahiti, a annoncé sa démission du parti au pouvoir, mais aussi la création du Mouvement démocratique et patriotique pour la Refondation (MDPR).

Personnalités et assistance à la déclaration politique de Ntoutoume Emane. © Gabonreview

Personnalités et assistance à la déclaration politique de Ntoutoume Emane. © Gabonreview

Avant ces deux annonces devant le parterre de personnalités ayant répondu à son invitation, l’ancien Premier ministre a fait un véritable réquisitoire du régime en place au Gabon depuis 2009. Axant son propos sur trois points – le constat, sa position par rapport au PDG et ses propositions-, il s’est demandé «comment ne pas se révolter devant tant d’injustices et de privations endurées par les Gabonaises et les Gabonais depuis 5 ans ?». Et d’énumérer les maux auxquels sont confrontés, selon lui, les citoyens. Des bourses des étudiants des universités du pays comme ceux apprenant à l’extérieur payés en retard, l’Université Omar-Bongo délabrée, les écoles primaires bondées, les hôpitaux détruits et manquant de matériels jusqu’au cas des retraités sans pensions, la cherté du coût de la vie qui cause  la dislocation de la classe sociale moyenne, en passant par les PME gabonaises asphyxiées à cause des factures impayées, la corruption démesurée, l’enrichissement brusque de certaines personnalités aux affaires, la méchanceté, l’arrogance, etc. Ntoutoume Emane a voulu présenter ce qu’il considère comme le Gabon actuel. «C’est à se demander si nous avons un gouvernement digne de ce nom», a-t-il lancé.

Rappelant que son silence a été volontaire et qu’il a pris le temps de voir et de comprendre comment le pays est géré depuis cinq ans, l’ancien conseiller d’Omar Bongo a en outre dénoncé la destruction du palais des conférences de la Cité de la Cité de la démocratie, indiquant que l’investissement réel du Gabon est tombé à son plus bas niveau des dix dernières années. Il a déclaré que plus de 2400 milliards de francs CFA de budget ont été dépensés au cours de ces cinq années, sans réels résultats dans un pays où, a-t-il ajouté, plus de 30% de la population est au chômage. Jean-François Ntoutoume Emane estime que ce climat de crise a fait fuir de nombreux investisseurs qui cherchent refuge dans les pays voisins où ils ont de meilleures garanties de sécurité. Ce qui lui a fait dire que «le Gabon se trouve dans une situation ridicule».

S’exprimant à propos de son positionnement face à son parti, le PDG, l’ancien maire de Libreville a longuement critiqué la gestion de cette formation politique ainsi que son dysfonctionnement. Il a fustigé le fait que la voix de la base ne soit pas prise en compte lors de la prise de décision. Le père de l’actuel ministre du Travail a marqué son mécontentement face aux déclarations de certaines jeunes cadres de ce parti qui, selon lui, n’ont pas permis de maintenir la sérénité au sein du groupe. Il a rappelé, prenant l’exemple de la Chine qui a porté à sa tête un président de la République âgé de plus de 70 ans, qu’on «pouvait faire du neuf avec du vieux». Là aussi, il a dénoncé l’arrogance, la méchanceté, le cynisme, l’autisme des jeunes cadres du PDG, les coups bas et autres magouilles à leur actif. Il a même dénoncé le fait que l’on ait enlevé, sans l’en informer, son nom comme tête de liste dans le 5e arrondissement lors des dernières élections municipales.

L’ancien sage du PDG a rappelé qu’en 2009 il avait soulevé le bras d’Ali Bongo Ondimba, alors candidat à la présidence de la République, pour le compte du PDG, en signe d’adoubement. Au regard de la situation du pays, de ce qui se passe et surtout de la crise que vit le pays, il a déclaré : «je supplie le peuple gabonais tout entier de me pardonner de m’être lourdement trompé sur la capacité de l’homme à diriger le pays». «Je l’ai fait par solidarité à mon parti, par fidélité à Omar Bongo», a-t-il précisé. «Rien ne justifie l’injustice et la tyrannie dans notre pays aujourd’hui», a-t-il lancé avant de déclarer  : «à compter de ce jour, je ne suis plus membre du PDG».

A plus de 75 ans, Jean-François Ntoutoume Emane a donc quitté le PDG, mais n’a rejoint aucune formation politique de l’opposition. Il a cependant lancé sa propre structure politique : le Mouvement démocratique et patriotique pour la refondation (MDPR). Et, troisième axe de son propos, il a exprimé son souhait d’une refondation des institutions et l’instauration d’une transition qui devra intervenir dans un esprit républicain et non revanchard.

Jean-François Ntoutoume Emane s’est ainsi exprimé, pendant près de trois heures, devant de nombreux sympathisants, les membres de l’Union nationale, du Front de l’opposition pour l’alternance, ainsi que des responsables des partis politiques de l’opposition. On notera la présence, entre autres, de Didjob Divungi Ndinge, Raymond Ndong Sima, Jean Eyéghé Ndong, Zacharie Myboto, Louis Gaston Mayila, Jules Aristide Ogouliguendé,  Casimir Oyé Mba, Eloi Rahandi Chambrier, Jacques Adiahenot, Philibert Andzembé, Richard Moulomba, David Badinga, Robert Tchoréré, Marc Ona, Marcel Libama…

La fausse note de cette déclaration du septuagénaire est qu’il s’est écroulé avant la fin de son discours, victime d’un malaise qualifié par ses proches d’hypoglycémie. Après quelques instants de panique et de réanimation, il s’est remis sur pied pour terminer son propos.

 

 
 

53 Commentaires

  1. gabonaise.fr dit :

    Vrmt Papi toi aussi, c’est sa non mais je pensais au mmoins que tu rejoindrais le rassemblement HM. Grosse deception

  2. democrate dit :

    bonjour a tous et bon week-and.dans la joie vu la demission de monsieur francoi toumetoume emane mes felicitations a ce monsiur et tu as su demander pardon et le peuple te pardonnera.aujourd’hui beacoup comprennent que le pays est tres mal gerer.ne nous cachons pas de verites le pays est mal gerer pour ceux qui soutiennent la legion etrangere au pouvoir sont aveugle et pour certains sont la juste pour remplir leurs ventre et reste on s en fout c est dommage pour eux si un baobab comme mr f.toumetoume emane denonce la mal gouvernance ce que le pays va mal et nous allons chasser ali du pouvoir massima guedet manzela boundono et bien d autres quittez le pdg ce parti est gerer par mexan accrobessi et massard boukoubi se soumet a leurs ordres a pana le peuple a demande a boukoubi ded comptes des promesse lors de campagne de 2009.aucune realisation a ce jour resultat c est zero

    • Le Rapporteur du Palais dit :

      Un “Baobab” vous ne pouvez mieux dire mais que je vous précise : “Baobab” de corruption, enrichissement illicite, népotisme, ethnocentrisme primaire, incompétence notoire (pensez seulement a sa gestion calamiteuse de la Mairie de Libreville)- O oui il sait de quoi il parle dans ses dénonciations de “voleur criant au voleur” !
      Son dossier d’accusation est ficelé, et qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments avec lui quand il devra se présenter a la convocation du procureur spécial, et répondre de ses abominables crimes. Pour sa référence a la Chine, chiche ! En Chine, il n’y a pas de limite d’age pour être mis en prisons. Au Gabon non plus.

      • la_cenap dit :

        mais vous attendes quoi pour trainer le papi en justice si vous êtes sur de ce que vous dites? “enrichissement illicite”… prouvez-le? ou encore mieux, attrapez-le sans motif d’arrestation comme vous avez l’habitude de faire, pour après cuisiner les motifs d’arrestation au conditionnel.

        • africanostra dit :

          Mon chère La_cenap et à vous tous qui avez mis des commentaires suite à la sortie médiatique de monsieur JF NTOUMTOUME EMANE. Ce monsieur a, pendant plus de 30 ans, été le maitre penseur du PDG, il a été aux affaires dans ce pays et notamment comme maire de la ville de libreville. Aujourd’hui il demande pardon pour son choix de 2009, c’est bien mais a t il demandé pardon pour sa gestion calamiteuse des affaires dont il a eu la charge tout au long de sa carrière politique? A t il demandé pardon pour des salaires exhorbitants qu’il avait dans ses differentes fonctions et surtout son salaire de 45 000 000 Fcfa/mois à la mairie de LBV et celui de 15 000 000 Fcfa/mois de sa maitresse qui avait le poste de directeur financier à la même mairie?
          Aujourd’hui il se lève pour dénoncer la gestion de l’Etat, qui n’est certes pas reluisante, alors que lui même a trempé dans cette gestion.
          Aujourd’hui on ne voit que la gestion d’ABO et de son entourage alors tous ces neo opposants sont tous coupables de cette mauvaise gestion. Le Gabon a commencé a mourir il y a plus de 30 ans et pendant toutes ces années personnes ne s’était levé pour dénoncer quoi que ce soit. Tous pensaient d’abord à leurs poches qu’au bien des populations. Alors arretez toutes vos conneries et de vous moquez des gabonais. Que ce soit le pouvoir en place ou tous ces opposants c’est du tabac de même pipe.
          Pour le Gabon il faut quelqu’un de neuf, qui n’a jamais trempé dans cette soupe et ayant du charisme, du courage, du patriotisme et de la volonté. Mais qui? En tout cas pas monsieur NTOUMTOUME EMANE et compagnie.

  3. Moussavou Eyi dit :

    La moyenne d’âge des démissionnaires du PDG est de plus de 73 ans. Tandis que l’age moyen au Gabon est de 24 ans.Ce simple constat permet de comprendre les réel motivations de ces cassicks.
    Mais la question à mon sens est: peut construire un pays prospère avec des gens qui commencent à devenir sénile, au point de ne pas tenir un discours de 3 heures? Ma reponse est: non. D’autant que toutes ces personnes sont connues et leur gestion de l’État aussi. Et cela lorsqu’ils avaient toutes leurs capacités. Cependant, au mieux ils peuvent aider a gagner quelques votes, auprès de ceux des gabonais naïfs de penser que si Di Job ou Ndemedzo aurait fait un dont par le passé, c’est comme ça que les politiciens devraient tous faire.
    Pour finir je leur dis a tous ces vieux,place aux générations suivantes. Quant a vous, le compte a rebours vers la fin a commencé…

    • Citoyen dit :

      Moussavou Eyi,
      je me permets de te répondre non pas que je sois contre ce que tu dis mais juste apporter une nuence.
      en effet ils sont vieux et il est difficile de construire un avenir avec des gens qui sont en fin de vie. c’est bien le probleme que rencontre l’Allemagne, 1 puissance économique Europpeenne.
      Mais les jeunes dont on a besoin doivent apprendre auprès des vieux, c’ets la aussi une tradition de chez nous. mais le probleme que je constate avec nos jeune cadres, du moins ceux que je vois aux affaires, ont une ambition : devenir riche tres vite et et cela voyez vous c’est grave car certains font pire que les vieux que nous denoncons.
      alors je me demande toujours, si chasser les vieux pour mettre les jeunes est une bonne choses, si ces jeunes ne sont pas formatés avant de leur donner la gestion du pays.
      un exemple pour finir, le PR est une jeune en qui on a mis plein d’espoir, mais avec un peuple qui souffre, un pays mal construit, et une administration mal géré, il a fait une chose qui n’était pas necessaire et pas descente, c’est de se faire plaisir a cout de milliards (voiture, chateau, voyages etc) et résultats ceux qui sont autour de lui ont fait pareils.
      résultats le pays passe le temps a empreinter de l’argent.
      A vous de voir

      • l' Emilr de Nombakele dit :

        Et a vous de cesser la sinistrose et de savoir qu'”on ne prête qu’aux riches”. Il y a des pauvres au Gabon mais le Gabon n’est pas pauvre. Voyez les Etats Unis ! Enrichissez-vous au lieu d’envier les riches.Joignez le projet Graine par exemple.

  4. Nang dit :

    Kieeee, un incomprtant notoire adoubé d’une fourberie incontournable… Pffff non événement.

  5. bonjour à tous,en honnete sitoyen,quel avait été le bilan de NTOUTOUME EMANE au service de l’etat?peut-il se rappeler comment il faisait pour bourrer les hurnes au lycée d’oloumi pour obtenir une élection?peut-il demander pardon au gabonais de son passage à la primature et la mairie de libreville?quel bilan positif ou négatif?peut-il se souvenir de ce que le président de l’assemblé l’avait dit en langue ndzébi en defendant son projet en tant que premier ministre?(yangua na mawe)ne prennez pas les gabonais pour des imbeciles svp

  6. CANTON LEYOU dit :

    Avec de telles analyses j’ai du mal à croire et à comprendre que nous Gabonais ne voulons et ne sommes pas prêt pour un VÉRITABLE changement ou, une RÉELLE ALTERNANCE au Gabon vu la diabolisation que l’on porte à celui qui, ne se retrouvant plus dans son parti même idéologiquement. Tout est orienté et focalisé sur la perte des avantages et prébendes perdues. C’est à croire qu’aujourd’hui nous sommes dans une sénile pensée unique, sans ouverture d’esprit et un manque de jugeote, d’objectivité et même d’intelligence. Une interrogation me taraude l’esprit; pensez vous qu’après tant d’années passer aux affaires, ces vieillards comme vous le dites, ne sont-ils pas à l’abri du besoin? sont-ils aussi vils et mendiants à ce point?
    Cordialement.

  7. Milamisi dit :

    Je tiens à féliciter l’homme pour son courage pour avoir soutenu le pdg et son candidat et te féliciter aujourd’hui de quitter le titanic. Mais je suis pas d’accord d’avoir créé un mouvement alors qu’il y a des parties de l’opposition existant. Le président AMO N’avait il pas raison? Vous êtes responsable de la mort du président AMO, commencer à reconnaître cela et demander pardon aux peuples Gabonais. Et demande à ton fils de démissionner lui aussi. Bon bienvenue à l’opposition Monsieur 1000 diplôme.

  8. chris loopanho k dit :

    bonjour,il est difficile de demander pardon en public,le peuple te pardonnera

  9. thanos dit :

    Le peuple Gabonais aura besoin de toutes les forces vives et de toutes les composantes de la société pour arriver à l’alternance que souhaite la majorite des gabonais!!!

    Certains ici, sont férus de critiques négatives dès lors qu’un ancien Baron quitte le PDG en arguant qu’il a participé à mettre le Gabon à genoux ( ce qui est une réalité et une vérité ) mais c’est anciens Baron ont demandé publiquement pardon et je crois qu’il faille leur reconnaitre cette lucidité à un moment ou d’autres personnalités, elles sombrent dans un silence consentant !!!

    Ces personnes pendant les 45 dernières années ons pillé, construit des fortunes et sont à l’abris du besoin…alors mis à part la repentance et leur part active à faire tomber le regime actuelle; qu’est ce qui selon vous les animent encore. depuis 2009; notre pays à connu plus de milliardaires que sous les 43 ans de regne de feu Omar Bongo Ondimba; alors moi je dis ceci…demandez-vous qu’est ce que vous voulez pour le Gabon; un statut quo ou une association d’anciens et de nouveaux personnages politiques pour en finir avec ce regime qui nous met à genoux et nous montre que le gabonais de souche, n’est qu’un esclave soumis à vénérer une politique de pillage permanent !!!

  10. Fax1 dit :

    Pourquoi uniquement les vieux militants du PDG quittent ils ce parti? Ont ils une force d’entrainement suffisante pour attirer autours d’eux, à part les milliards de la corruption dont ils ont largement profité en donnant leur cervelle et leur sang à ce parti démoniaque?

  11. yaali dit :

    aaah Jacquy 1000 diplomes, mes felicitations pour ton depart du PDG (parti des dinaures gabonais).
    tu as demandé pardon pour tes erreurs, on ne peut que te pardonner mais on ne va pas oublier que ce que tu as fait et surtout ce que tu n’as pas fait pour construire le pays.
    Mais là tu crees ton parti, ok! c’est pour faire quoi? parce que là à 75 ans dépassé et la maladie en plus, ce que nous pouvons espérer de toi est qu’au moins tu agisses dans le sens du développement concret du pays,pas comme les autres cabris qui viennent nous faire du bruit et nous distraire. je n’ai aucune foi en toi mais j’ose espéré que tu voudrai nous laisser un héritage glorieux enfin!!

  12. nkembo dit :

    je crois que l’homme a bien fait de quitter le PDG,il est bien d’être hors du Pdg quand le bateau vaa couler.et concernant la gestion de la chose publique par l’homme,il doit demander pardon au peuple gabonais

  13. nkembo dit :

    une chose est de quitter le bateau PDG une autre est de rester soudés dans l’opposition pour l’alternance.or ce n’est pas le cas,après M.NDONG SIMA qui proposait une Alliance Patriotique,vous arrivez avec un parti déjà baptisé,ce qui à mon avis fausse la donne parce que vous éclatant.Pourquoi n’adhérez vous pas à l’un des partis de l’opposition légalement constitué et représentatif sur le territoire national?Opposition si votre objectif est l Alternance,Unissez vous car vous serez forts.mais si vous voulez avoir bonne conscience pour avoir des décennies durant tromper le peuple,faites comme bon vous semble….Excellent Week-end à tous

  14. Steed dit :

    Je suis circonspect. Après avoir organisé avec feu OBO le pillage des caisses de l’Etat, cet homme a ensuite soutenu, hors des sentiers démocratiques et de la vertue politique, le fils de son patron, en mal avec la constitution. Et il pointe le bout de son nez, au soir de sa vie pour dénoncer ce qui était le coeur de son métier politique : la mauvaise gestion et le déni de démocratie. L’hôpital se moque bruyamment de la charité. A Ntoutoume, tes ancêtres t’attendent déjà pour te demander si tu avais le droit de te moquer du peuple et de la Nation gabonaise comme OBO et vous tous l’avez fait. Tu avais à bien gérer le pays et à protéger la constitution. Tu n’as fait ni l’un ni l’autre.
    Quand l’hôpital se moque bruyamment de la charité.

  15. la loi dit :

    ah la vie quand ce type était le tous puissant homme d’État. il ne disait rien maintenant il voit que les gabonais souffres merci monsieur mais ne demande pas de te soutenir comme un candidat a 2016

  16. le pays va mal dit :

    je suis vraiment content de votre demission..mais j’espere seulement que les solutions a tous ces maux verront le jour …

  17. mack.fi dit :

    Quand un bateau doit se noyer ,ce sont les ”Rats ” les premiers à quitter le bateau, pour vu que c’est pour la bonne cause , Dieu protège le Gabon…… Amen!!!!

  18. Fille dit :

    Et la danse des canards se poursuit ! Bah oui, si l’on est sincère, il suffisait d’aller souder l’opposition actuelle ou de rejoindre les jeunes de H&M. Ce Monsieur n’est pas crédible comme bien d’autres qui ne jouent que pour decrebiliser les forces de l’alternance. Un énième parti, un énième groupe d’opposition, vous prenez vraiment les gabonais pour des tocards ma parole. Bientôt il n’y aura plus aucune visibilité pour que les populations voient clair et se prononcent en conséquence. Il commence à apparaître que ce que vous voulez c’est sauver le système. Il ne suffit pas de claquer la porte du pdg, cracher sur Ali et ” dire pardon” au peuple pour tout d’un coup parler au nom d’un peuple qu’on a grassement spolié et trahi sans remords. Je n’ai rien contre les personnes, mais s’il vous plaît à défaut de mieux, rappelez-vous un instant que vous faites partie de ce peuple et arrêtez de le faire souffrir en le manipulant. Mieux, sortez de votre cage pdg foccardien et mettez-vous à la retraite.

  19. Fille dit :

    Si ces gens se permettent de quitter le bateau maintenant, c’est que le jockker n’est peut-être plus le joker. Les “papa m’ a dit” africains font honte. Ce silence de ces vieux gabonais autour de la constitution du pays est coupable à plusieurs égards. Ils sont tous coupables d’avoir été là en ce temps-là et d’avoir abandonné le pays aux mains de rapaces pour leurs intérêts primaires égoïstes. Honte à vous. Dieu seul sait par où vous êtes tenus car même l’argent ne peut rendre un être humain aussi insensible à son propre sort. La retraite, sans faire de bruit serait le mieux pour vous ou alors soyez loyaux et rendez sa dignité au Gabon, pas en créant des partis pdg bis, mais en agissant comme des Hommes. Vous le devez bien aux générations futures et vos ancêtres reposeraient enfin en paix.

  20. Hatshepsout dit :

    Euh, c’est un gag??? Ntoutoume Emane est tout aussi comptable du mauvais état du pays. Pas d’amnésie s’il vous plaît. Sous Bongo, le Gabon était-il mieux? Non. C’est le système qui perdure depuis plus de cinquante qu’il faut combattre et ne pas s’offrir à ceux qui, soudain, découvrent le chaos dans lequel nous vivons. Sincèrement, c’est un gag?

  21. ciel dit :

    c’est l’implosion du parti de masse? peut-on avoir la fréquence des sortants de ce parti

  22. Jean.jacaues dit :

    Ton depart du pdg est un Non evenement sans toi ALi peut bien rapporter l’election en 2016 c’est le seul candidat sui a un projrt pour le Gabon.le reste ls vieilles ne leur permet plus de reflechir et elaborer un projet. Qui pouvait imaginer que ce moukagni lz journee opposant pour insultet ALi; la nuit il va a la presidence quemander de l’argent.

    • Jon dit :

      Toi tu saoules avec ton histoire de projet pour le Gabon. De ce fameux projet pour le gabon, depuis 2009 quel en est le bilan concret? A croire que t’as de l’eau à place du cerveau. Avoir un projet n’est pas synonyme d’être un bon gestionnaire.
      Je me demande comment des personnes telles toi que peuvent non seulement exister mais également s’exprimer. L’avis de tous compte mais si c’est pour une perte de temps mieux on passe le tour. J’ai fini par me résourdre au fait que t’as juste une partie de ton oeil et de ton cervau qui est fonctionnelle.
      1.500.000 habitants, 3000 milliards de budget annuel et on en est réduit à se faire faire des dons de balais par la chine pour la mairie de notre capitale et de matériel d’enseignement par le japon pour une de nos écoles primaires. Dans ce sens, les exemples sont légion. Bien que tu ne sois pas gabonais, tu n’as pas honte pour ton champion? Saisie conservatoire sur les “actifs” du Gabon en France, action en justice pour impayé de factures, tu n’as pas honte?
      Et si nous étions 6.000.000 d’habitants comme le TOGO, bien moins riche que nous en ressources naturelles, qui en 2011 je crois à réussi à atteindre l’autosuffisance alimentaire et à vendre le surplus de sa production à l’extérieur quel serait l’état du pays?
      Il faut te servir du plus beau don que Dieu t’aie fait, te donner un cerveau et te doter de raison au lieu de venir faire ton bouffon ici en débitant des bêtises à la tout va.
      A titre d’info, la démission de JFNE pffffff!!! La seule différence entre vous deux c’est que lui il est milliardaire.

      • Neto dit :

        Cher Jon,
        si vous avez des arguments à formuler contre ce M. J-J, alors faites-le! C’est quoi cette façon de prendre la parole en public en commençant par injurier son interlocuteur? Vous seul avez un cerveau? Seuls ceux qui pensent comme vous sont dignes d’exister? c’est cette théorie de pureté des races et donc de pensée qui a conduit Adolphe Hitler à massacrer ses concitoyens. C’est quoi la richesse naturelle mon cher? eh bien c’est de la terre et de la boue! il ne suffit pas d’en disposer pour être riche.Ce monsieur JFNE est à vos yeux un parfait gestionnaire qui a été pendant 7 ans premier ministre et pendant 5 ans maire de la capitale!la SOVOG est née grâce (plutôt à cause)à lui avec un contrat que seul vous pouvez soutenir; cette convention a conduit à la catastrophe des tas d’immondices dans toute la ville.qu’a-t-il fait pour aider le Gabon pendant tout son règne?
        Vous réclamez la justice, mais ayez le courage de le faire pour tout le monde. N’ayez pas l’habitude de comparer des incomparables, je ne connais pas le Togo, mais je suis presque sûr que ce pays n’est pas un exemple de développement encore moins de bonne gouvernance d’après les rapports des institutions internationales spécialisées,celles-la même qui émettaient des doutes sur la capacité du Gabon à réussir la lutte contre la pauvreté à l’époque de JFNE premier ministre.Celles-la même qui montrent aujourd’hui que le Gabon est sur la bonne voie.
        Arrêtez de venir vilipender votre pays pour des cas particuliers parce que il y a d’honnêtes gens dans ce pays qui ne demandent qu’à travailler et à faire reconnaître leurs talents à l’extérieur et développer leur activité. Faites de même. Les actualités politiques sont vite commentées parce que tout le monde peut dire quelque chose laissez chacun dire ce qu’il pense, ou opposez-lui des arguments tangibles, c’est cela la démocratie.
        PAL (Peace And Love)

        • Jon dit :

          Cher Neto

          Je crois, à vous lire, que vous n’avez pas bien reçu mon message. Si vous voulez me faire une remarque, merci de bien vouloir comprendre mon propos avant de venir me parler de droit d’exister ou je sais pas quoi. De plus vous voudrez bien ne pas déformer mes mots.
          Si j’estime que JJ a de l’eau à place du cerveau c’est bien à cause des conneries qu’il débite à quasiment chacune de ses interventions, je dis bien quasiment.
          Je n’ai jamais dit que le TOGO est un exemple de développement mais plutôt que ce pays avec moins de potentialités naturelles que notre pays a pu atteindre l’autosuffisance alimentaire. Ce que notre pays n’a jamais fait. Vous ne connaissez pas le TOGO ben informez vous avant de venir vous défendre. Bref!
          Retenez cher Monsieur que je ne vilipende pas mon pays mais plutôt ses gestionnaires et tous ceux qui comme vous, apparemment, les soutiennent.
          Le mal de l’africain est de se plaire à se contenter de ce qu’on lui donne au lieu de récalmer ce qui lui revient de plein droit. C’est pour cela que vous, Monsieur, devez certainement applaudire à vous en déchirer les paumes des mains lorqu’un politique fait un don de sacs de riz.

  23. Miss T dit :

    Un peu de courage enfin de la part de Jacky mille diplômes.La galaxie Acro-Bongo est vraiment de se sérieuses tourmentes. Il faut dire qu’ils l’ont eux-mêmes cherché. On ne peut passer son temps à se foutre des gens sans retour du bâton…

  24. Mats dit :

    Tous les caciques du PDG étaient là pour voir Jacky mille encyclopédies s’effondrer avec le PDg. Si j’étais partisan d’Héritage et Modernité, qui compte en son sein aussi des profit-situationnistes aux patronymes à la mode à Libreville, j’irais voir nos papis comme on va consulter des ouvres majeures dans une Bibliothèque. Et lorsque vous êtes face à une ouevre majeure dans une Bibliothèque, vous ne prenez pas tout pour votre travail de recherches. Certaines vous servent d’antithèses pour illustrer votre pensée.Quatre vingt dix pour cent de nos papis de la république seront pour ainsi dire des antithèses pour la jeunesse gabonaise pour peu qu’elle soit soucieuse du retard accumulé depuis les indépendances.

  25. KOUMBWAMI MA-FWAT dit :

    Les images qui illustrent cet article m’inspirent un seul commentaire: Omar Bongo vient de démissionner du PDG!!!

  26. Machiavelli dit :

    Nous sommes des Africains et chez nous, le respect du aux anciens est sacré. Or, depuis 2009, date du début de ce qui se veut un régime émergent, il est devenu tendance de manquer de respect à nos sages pour s’attirer les faveurs du Prince… ne sont-ce pas la les signes d’une société en pleine déviation? Il n’est pas digne d’un peuple Africain que de dire «On ne fait pas du neuf avec du vieux»…et comme le dit un adage populaire «Le jeune court mais ignore ou il va…tandis que le vieux marche, mais il connaît le chemin»…que ceux qui on les yeux voient, et que leurs âmes comprennent…

    • Fille dit :

      Au fait, en connaissant le chemin, où donc les vieux africains ont ils mené la barque Afrique au 21 e siècle ? Je suis désolée, mais notre sacralisation des anciens tenait encore lorsque le ciel africain était debout, mais a fini par s’altérer avec le viel africain et la médaille qu’il attend toujours qu’on lui donne en sacrifiant le futur meme de notre continent. Et là, c’est stop, il faut bien leur dire quelques vérités. C’est vrai qu’ a regarder de près sur les photos, ça prête à rire jaune. Ils étaient tous là en 1960 déjà ! Ils ont laissé faire. A quoi jouent-ils d’autre qu’à vouloir protéger le système ? Oui, avec ce genre de vieux, on ne peut faire du neuf.

  27. elabane dit :

    Ah 1ooo diplômes tu démissionne encore pourquoi? De qu’elle justice tu parle toi même pilleur nationale.c’est pas toi qui disait qu’AMO c’est un traître que le Biafrais est gabonais qu’il a gagné le vote? Vs la vous irai en pèlerinage sur la tombe d’AMO depuis vous saviez que ce fraudeur ne pouvais pas dirigé ce pays vs l’avez soutenu pour vos intérêts personnels sache que tu fais parti des gens qui ont tué AMO demande bien pardon c’est à cet âge que tu viens créer un parti sous ta “très haute inspiration”

  28. Jean.jacaues dit :

    C’est la fin du regne de nos buldozerds politiques myboto ping en passant ce jacky.si on compare le gabon de 2000 et le gabon 2010 les il faut etre mechant pour dire tout va mal.le premier changement c’est d’abord nos mentalites notre maniere de penser.

  29. Fille dit :

    Si Omar des plateaux himself avait pu, il aurait aussi demandé “pardon” tout simplement et on repartait pour 100ans encore ! C’est trop facile. Demander pardon et créer un parti politique dans lequel on espère que des idiots aux idées courtes vont se faire rouler ! Pas mal penser, mais nous sommes en 2015 et un autre type de gabonais est en marche. Tant qu’à faire, à ce rythme et si la situation administrative d’Ali le permettait, pourquoi choisir la copie à la place de l’original ?
    Ou est passé notre Philppe Morris national ? Je lui propose un titre de film : 2016, Mille scenari pour le Gabon.

    Quelqu’un a dit plus haut qu’Omar avait démissionné du pdg.

  30. sylla hab dit :

    merci papi tu as eu le courage de partir, mais de grace ne commet pas l’erreur de faire de l’opposition alimentaire, propose des solutions d’alternatives tout en soutenant un candidat de l’opposition, le peuple te le revaudra fièrement.

  31. tadey dit :

    EHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
    EHHHHHHHHHHHHH
    a lire source face bouk
    info kinguelé

    État civil d’Ali Bongo, Pierre Pean apporte de nouveaux éléments.
    L’auteur de l’ouvrage “Nouvelles Affaires Africaines” revient à la charge. Dans une interview exclusive accordée à Echos du Nord, Pierre Pean indique qu’il vient de trouver deux documents qui mettent à mal les affirmations nantaises et gabonaises sur l’état civil d’Ali Bongo. Le premier est archivé dans l’île de la semaine Cité, à Paris, dans le dossier déposé au greffe du tribunal de commerce de Paris, le 30 octobre 1998, par Annick Bongo, la soeur d’Ali. Elle serait née à Franceville le 4 juin 1959 de Josephine Nkama. C’est à dire que la petite soeur d’Ali Bongo serait née moins de 4 mois après Ali. Josephine aurait donc défié les lois de la génétique.
    L’autre document est une copie certifiée conforme d’un acte de naissance établi à Franceville le 10 juillet 1959, après déclaration de Joséphine Nkama, selon laquelle elle avait accouché 35 jours plus tôt à la maternité de Franceville d’une fille dénommée Okonkwo Annick Ngozi. Il est écrit qu’Albert Bongo exerce la profession d’administrateur civil à Libreville. Tout le monde sait qu’à cette époque le futur président du Gabon est militaire français à la base aérienne 170 à Brazzaville. Ce document a été authentifié par Jules Aubiang Nguema, maire-adjoint du 1er arrondissement de Libreville.
    Voilà qui va relancer ce feuilleton aux allures de scandale

    • fille dit :

      Mais qui donc a fait du Gabon une grosse imposture ? Mr Péan, comment arrivez-vous à obtenir toutes ces preuves qui pourraient mettre à mal votre propre pays la France ? Parce que si Nantes nous l’a fait délibérément à l’envers en engageant la responsabilité de l’état français dans cette affaire, c’est très grave. Si tout ceci s’avère vrai, même si je sais que PP ne s’avance jamais à l’aveugle, il va falloir que la France compte sur la bonhomie des gabonais pour s’en tirer à bon compte. Parce que là, ça risque de lui éclater internationalement au visage. Donc, patate chaude. Sachant l’administration française très pointilleuse, comment Nantes aurait pu produire une copie d’un acte de naissance qui n’existe pas ?

  32. JOE dit :

    <> Ces paroles ne concernent pas que la famille BONGO ONDIMBA mais tous ceux qui ont dirigé le Gabon avec BONGO ONDIMBA. par conséquent, «comment ne pas se révolter devant tant d’injustices et de privations endurées par les Gabonaises et les Gabonais depuis 5 ans ?» Ces paroles prononcées vendredi dernier existent depuis les années 1973 et le temps de gouvernance de l’orateur de ces propos. Pourquoi à cette période, il ne s’est pas révolté? De plus, «C’est à se demander si nous avons un gouvernement digne de ce nom», a lancé le même orateur vendredi. Cette question se posait également quand il était Premier Ministre, mais à ses yeux cela n’était pas révoltant.

    Un peu d’histoire, c’est dans les années 1973, 1974 et 1975 que Feu OMAR BONGO ONDIMBA va légitimer son pouvoir en l’enracinant plus solidement dans l’espace Gabon. Ainsi, son action s’est développée dans 3 directions: Les contestataires politiques, les intellectuels et les militaires. C’est dans ce contexte que les membres de l’AGEG affiliés à la FEANF se sont retrouvés à des postes de responsabilité au sein du Gouvernement et du PDG de 1973 à 2009? Dès lors, tous les Haut Cadres qui démissionnent ou qui sont encore au PDG sont responsables de la gestion et de la gouvernance du Gabon depuis les années 1973 jusqu’à nos jours. Si leurs idées, leur gestion et leur gouvernance n’ont pas élevées le Gabon au rang de l’émergence, nous les 9 esprits du Gabon pensons que ces derniers ne doivent plus chercher à participer à la gestion et à la gouvernance du Gabon. C’est trop facile de dire: «je supplie le peuple gabonais tout entier de me pardonner de m’être lourdement trompé sur la capacité de l’homme à diriger le pays». «Je l’ai fait par solidarité à mon parti, par fidélité à Omar Bongo», «Rien ne justifie l’injustice et la tyrannie dans notre pays aujourd’hui», C’EST TROP FACILE DE LE DIRE, SURTOUT QUE DANS LA VIE IL Y A D’AUTRES LIENS DE SOLIDARITÉS FRATERNELS QUI NOUS LIENT. A vous et ceux-ci Didjob Divungi Ndinge, Raymond Ndong Sima, Jean Eyéghé Ndong, Zacharie Myboto, Louis Gaston Mayila, Jules Aristide Ogouliguendé, Casimir Oyé Mba, Eloi Rahandi Chambrier, Jacques Adiahenot, Philibert Andzembé,… qui avez bénéficié des hautes largesses de Feu OMAR BONGO ONDIMBA, vous ne devez plus participer à la gestion du pays ni à sa gouvernance parce que certains membres de l’AGEG affiliés à la FEANF avaient refusé de cautionné ce que vous avez cautionné. DE PLUS FEU OMAR BONGO ONDIMBA, EN DEMANDANT PARDON A DIEU VOUS A RAPPELÉ QUE : <> ARRÊTEZ CAR VOUS POUVEZ ÊTRE UTILE AUTREMENT POUR CE GABON QUI VOUS A TOUT DONNE.

  33. tadey dit :

    INFO A VERIFIER

    État civil d’Ali Bongo, Pierre Pean apporte de nouveaux éléments.
    L’auteur de l’ouvrage “Nouvelles Affaires Africaines” revient à la charge. Dans une interview exclusive accordée à Echos du Nord, Pierre Pean indique qu’il vient de trouver deux documents qui mettent à mal les affirmations nantaises et gabonaises sur l’état civil d’Ali Bongo. Le premier est archivé dans l’île de la semaine Cité, à Paris, dans le dossier déposé au greffe du tribunal de commerce de Paris, le 30 octobre 1998, par Annick Bongo, la soeur d’Ali. Elle serait née à Franceville le 4 juin 1959 de Josephine Nkama. C’est à dire que la petite soeur d’Ali Bongo serait née moins de 4 mois après Ali. Josephine aurait donc défié les lois de la génétique.
    L’autre document est une copie certifiée conforme d’un acte de naissance établi à Franceville le 10 juillet 1959, après déclaration de Joséphine Nkama, selon laquelle elle avait accouché 35 jours plus tôt à la maternité de Franceville d’une fille dénommée Okonkwo Annick Ngozi. Il est écrit qu’Albert Bongo exerce la profession d’administrateur civil à Libreville. Tout le monde sait qu’à cette époque le futur président du Gabon est militaire français à la base aérienne 170 à Brazzaville. Ce document a été authentifié par Jules Aubiang Nguema, maire-adjoint du 1er arrondissement de Libreville.
    Voilà qui va relancer ce feuilleton aux allures de scandale.
    Photo de Omar Ben Ali Dissolvi.

  34. Ecriture dit :

    Le depart successif des cadres du PDG demontre une reelle crise au sein de se partie politique, c’est un fait… Ce que je trouve surprennant c’est qu’a chaque fois qu’un ancien Dinosore du PDG quitte celui-ci, il est tout de suite considerer comme un ange oreole de bonne intention. Mais de qui se fout-on? Il suffit de faire une declaration abracadabransteque pour etre justifie??
    Je me demande souvent si ils nous arrivent de pousser la reflexion chaque fois qu’on assiste a de tel spectacle qui releve maintenant du quotidient…

    • Fille dit :

      Tout à fait surprenant, je suis d’accord avec vous. Ils vont tous sortir du pdg, devenir subitement des anges, recréer des petits partis pdg bis et relancer la machine à broyer les gabonais. Nous y aurons vu que du feu. Eh oui, la population a des idées courtes. Pauvre Gabon. De la diversion à gogo.

  35. Jean.jacaues dit :

    Ce que je demande aux gabonais conscients de la situation du pays est que chzsu’un puisse signer une fiche on a besoin de 1000signatures par province pour tous ceux sui ont participe a la gestion du pzys puisse Repondre a leurs actes.detournements d’argent public.et on depose la plainte TPI.ONU.Transparence INternational.comme ils quittent le pdg c’est leur choix absoluᆞmais leur participation dans la gestion du pays.personne n’Echappera.de 1960 jusqu’a”ce jour.

  36. Jean.jacques dit :

    Bongo n’a pas gerer ve pays seul.ou rien qu’zvec sa famille.tous ceux sui se declarent faux opposants aujourd’hui.ont piller.le pays et ils dont les premiers a dire le pays va mal.les ouveaus nes vont croire que mybotô.ping.eyeghe.jacky.divungui.ils sont Innoncants.zjourd’hui ils sont au chomage ils pensent qu’ils vont devenir les presidents au Gabon.

  37. Jean.jacques dit :

    Un proces international avec l’aide de intepol. Cabinet d’audit suisse.l’onu et TPI. Voila la veritable Alt ernance que les gens parlent est encore initie par les gabonais conscients pour que tous ceux qui ont occupe un poste du ministre.dg.maire.depute.senateur.ambassadeur.conseiller.prefet.gouverneur.sous prefet.tous doivent repondre.tous ceux qu’on veut les comptes de tout ces gangs soient geles.bloques .

  38. Jean.jacques dit :

    Mais finalement l’hypocritie qui regne avec les faux opposants a atteint des proportions irreparables.meme le plus grand faussaire de l’annee etzit present. Le seul que j’ai pas vu c’est l’opposant a doubles faces moukagni.depuis qu’il z ete pris la main dans le sac il n’apparait plus en public.il pensait sue son ditengou allait rendre la camera de la presidence en peine ce jour.on fit ol ne faut jamais secouer le cocotier.par ce que quand les vocos tombent sur la tete.c’est mauvais.tu as vu comment celui que tu disais n’avais pas d’acte de naissance t’a pris au piege.c’est son intelligence qui travaille pas l’acte de naissance.

  39. l'obs (l'oeuil) dit :

    …faut mieux tard que jamais.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW