A la faveur d’un atelier ouvert le 12 novembre à Libreville, le Premier ministre Raymond Ndong Sima a lancé au Gabon le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad).

Le gabon tente de démarrer un programme national d'investissement agricole - © D.R.

Le PDDAA est un programme qui devrait aider le Gabon à mieux valoriser les initiatives agricoles, de l’avis de Raymond Ndong Sima. En effet, son l’objectif principal est d’éradiquer la faim en Afrique et il s’articule autour de quatre piliers, à savoir la gestion durable des terres et des eaux, les infrastructures rurales et l’accès aux marchés, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la dissémination et l’adoption en matière de recherche et technologie.

Couvrant les domaines de la foresterie et de l’élevage, le lancement du PDDAA au Gabon intervient dans un contexte de flambée des prix des victuailles qui a un impact important sur le coût des importations des produits agricoles et fragilise la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Dix ans après le début de la mise en œuvre de ce programme, le Gabon prend ainsi l’option de s’y arrimer afin d’élaborer sa propre feuille de route nationale en la matière. Selon la représentante du l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), son institution appuiera le programme national qui va être mis en place et qui pourrait porter sur quatre piliers avec la gestion des terres et des eaux, l’accès aux marchés, l’approvisionnement alimentaire et la recherche agricole.

La mise en œuvre de ce programme, à travers un programme national d’investissement agricole, permettra au pays majorer et de mieux canaliser les investissements pour une production agricole accrue et durable. Dans le cas de la sous-région, afin d’assurer une assistance active et coordonnée aux pays, un protocole d’accord a été signé entre la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) et la FAO le 5 août 2012.

Le PDDAA est un processus qui s’appui sur un cadre commun de planification et de mise en cohérence des stratégies de développement agricole et rural dans une approche participative et consultative de différents acteurs.

 
 

4 Commentaires

  1. moi makaya dit :

    En effet, son l’objectif principal est d’éradiquer la faim en Afrique et il s’articule autour de quatre piliers, à savoir la gestion durable des terres et des eaux, les infrastructures rurales et l’accès aux marchés, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la dissémination et l’adoption en matière de recherche et technologie”
    c’est très flatteur vraiment très flatteur et on pourait se mettre à rêver en disant ça y est enfin le gabon va se reveiller et developper l’agriculture. mais pour une agriculture efficace, il faut de la main d’oeuvre, où est-elle? le peu qui reste dans les villages la? tout le monde est cantonné ici à libreville pour espérer trouver un boulot d’avocat ou je ne sais quoi en costume trois pièces. personne ne s’interroge sur l’autosuffisance alimentaire, tout simplement parce que nous n’avons pas développé cette culture le gabonais vie mieux quant il est subventionné que de se débrouiller lui-même. l’objectif du PDDAA est d’éradiquer la fin en Afrique, ce qui est une bonne chose mais la sortie du tunnel est encore très loin. et concernant le gabon, où sont les routes? on parle bien “d’accès au marché” mais par comment? il faut aussi évoquer la réelle compétitivité qui va s’installer avec des entreprises importateurs qui eux acheminent leur marchandise par voie maritime. on parle “d’infrastructures rurales” je suppose c’est pour la préparation des produits en vue de leur acheminement vers les marchés et là encore problème qui va les construire et est ce qu’on est sûr que ce sera fait selon le modèle que la PDDAA souhaite. vous savez les projets au gabon sont toujours bien écrit mais les applications sont toujours mal exécutés. affaire à suivre… makaya

  2. Mangondo dit :

    j’aimerais voir cela!
    Mais avec Olam?????????

  3. edzang koulou dit :

    il est pas en greve le train?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW