Au lendemain de la rencontre entre Ali Bongo Ondimba et François Hollande à Paris, le Parti socialiste français a publié un communiqué qui sonne comme le prolongement de celui de l’Élysée. Le texte indique qu’un lobbying de l’opposition gabonaise a eu lieu autour de la rencontre entre les deux chefs d’État.

Gabonreview.com - Jean-Christophe Cambadelis, député socialiste de Paris, secrétaire national du PS aux relations internationales - © Boris Horvat/afp

Le Parti socialiste (PS) français a publié, le vendredi 6 Juillet, un communiqué qui traduit l’avis de la famille politique du président français sur la rencontre, la veille, entre François Hollande et Ali Bongo Ondimba. Le texte est intitulé «Gabon : une relation qui change». Il est signé de Jean-Christophe Cambadélis, député socialiste de Paris, secrétaire national du PS aux relations internationales.

On savait que des personnalités de l’opposition gabonaise, au nombre desquels Zacharie Myboto et Jean Eyéghé Ndong, avaient rejoint André Mba Obame à Paris en vue d’une opération de lobbying autour de la rencontre Bongo-Hollande. En compagnie de Mengue M’Eyaà, présidente du conseil exécutif du Mouvement civique du Gabon, de Dieudonné Milama, président de l’Observatoire national de la démocratie (OND) et membre du mouvement Ça suffit comme ça, du Dr Mouketou de INRI Radio TV Washington, de Placide Ibouanga Moussounda du Collectif pour la libération totale du Gabon et pour la démocratie (CTLG) et d’autres acteurs du mouvement associatif gabonais de France, ils ont été reçu rue Solférino (siège du PS) ainsi qu’ils l’assurent sur Facebook à grand renfort de photographie.

Ce qu’atteste d’ailleurs le communiqué du PS : «Le 5 juillet 2012, le Parti socialiste a reçu une délégation représentant la société civile gabonaise. Elle a exposé ses inquiétudes sur le climat politique tendu, et les risques qu’une mauvaise gouvernance et une situation socio-économique fragile font peser à l’avenir du Gabon.»

«Le Parti socialiste exprime de nouveau son regret que ni les élections présidentielles de 2009 ni le scrutin législatif de 2011 n’aient permis l’établissement d’un dialogue entre le pouvoir et l’opposition», poursuit le communiqué du PS. Ce qui n’est pas sans rappeler que donnant son appréciation des législatives de décembre 2011, le PS avait eu droit à un communiqué de rappel à l’ordre du Parti démocratique gabonais, par la voix de Charles Mvé Ella, secrétaire général adjoint de cette formation politique. L’allusion récidiviste du PS aux deux dernières grandes consultations électorales du Gabon, ne va certainement pas susciter une nouvelle sortie de Charles Mvé Ella. Surtout que le communiqué final de la rencontre Ali Bongo-François Hollande invite à de nouvelles relations franco-gabonaises fondées sur un «dialogue exigeant sur les questions de gouvernance, de lutte contre la corruption et de pluralisme démocratique.»

La chute du communiqué du Parti socialiste français va dans le même sens et se réjouit d’ailleurs de la volonté de rompre avec la Françafrique : «Le Président François Hollande a souligné hier clairement, à l’occasion de la visite en France de son homologue du Gabon, Ali Bongo Ondimba, les principes qui doivent désormais guider les relations entre la France et le Gabon. Le Parti socialiste  salue cette volonté de rompre avec les pratiques du passé, marquées par les dérives de la “Françafrique”. Et il attend du Gabon l’instauration d’un réel pluralisme et d’élections libres et transparentes

 
 

15 Commentaires

  1. Patrice dit :

    Ils annoncent toujours qu’ils vont tordre le cou de la françafrique mais n’ont jamais réussi. Attendons voir …

  2. La Fille de la Veuve dit :

    Zacharie Myboto, Jean Eyéghé Ndong, André Mba Obame, Mengue M’Eyaà, Dieudonné Milama, Mouketou, Placide Ibouanga Moussounda ont ete recu au Palais de l’Elysee le 04 juillet 2012 et Rue de Solferino, au siege du PS le 05 juillet 2012. Pour du Lobbying, c’est un vrai succes. Il est tout de meme peu courant de voir l’opposition a un regime politique etre recue la veille du jour ou le Chef du regime en question doit etre recu.

    • Jean-Lié MASSALA dit :

      N’est-ce pas peut-être la politique gabonaise qui change de scène ?
      Les affirmations sont faciles ! On peut se permettre une autre grille de lecture. Et si les socialistes français servaient d’intermédiaires pour l’instauration d’un dialogue de la classe politique gabonaise ? Insistons sur les changements de paradigmes :Deux mois après qu’Ali Bongo accède au Trone, Sarko est à Libreville. Deux mois après qu’Hollande s’installe à l’Elysée, Ali est à Paris ! Lobbying ou pas (de la part de qui d’ailleurs ?), Ali n’a pas forcé la porte de l’Elysée au point de se déplacer au culot. Vous direz peut-être ”convoqué”? Dans tous les cas, personne ne peut se prévaloir de la bonne grille de lecture. Nous gabonais nous savons fort une chose parmi les mille autres importantes…

      • La Fille de la Veuve dit :

        A part que pour se coucher a l’ouest le Soleil se leve a l’Est, que savons nous d’autre???

      • Le fils de la veuve dit :

        @Massala ! Ali accède au trone ? Le traite mot est lancé. Votre vocabulaire parle pour vous -: vous etes un monarchiste. Comment pouvez alors comprendre les codes de la république ? Il vaut mieux vous taire.,.

      • Yves dit :

        Ali Bongo n’a peut être pas forcé le portail de l’Elysée, mais il a bien forcé et usurpé sa place a la tête du Gabon et toute manœuvre qui aiderait à le faire partir me semble la bienvenue et je ne pense pas être le seul à le souhaiter.

      • Félicité dit :

        Jeanlié,

        Très pertinent ! Je reconnais la verve et le répondant “du Jeanlié” de l’école des cadres à Neuilly. C’est un plaisir de te lire. Une chose importante, il faut continuer à œuvrer au “rassemblement de ce qui est épars”.

  3. Je féliciter le travail de l’opposition,lorsqu’on fait de la politique il faut savoir avoir des partenaires. C’est cela aussi les relations internationales que l’on tissent . Certains disent que l’opposition se prostitue,je dirai non,car l’opposition s’arme des outils les permettant d’atteindre l’alternance sans bavure faut dorénavant tisser des vrais liens,c’est aussi ca la politique,le lien n’est jamais mauvais,c’est plutôt le contenu du lien qui peut être mauvais. Mais,connaissant la société civile je sais qu’elle ne pourra jamais accepter que l’opposition tisse des liens qui profite a la france.Alors chers membres de la société civile l’heure de l’alternance a sonnée,il faut que ca change,45ans de règne doit cesser,que le peuple comprenne que Dieu ne viendra jamais nous sauver si nous sommes dans nos maisons.

  4. Le citoyen libre dit :

    Quel que soit la durée de la nuit le jour finit par se lever.

  5. Angoue dit :

    Ils n’ont jamais rien compris ces socialistes. Quand l’opposition gabonaise aura la décence de faire un parti intelligent et digne de la république, qu’ils ailles le publier chez Hollande. Pour l’instant ce ne sont pas des terroristes de l’ordre public qui font briller le Gabon mais bien le boulot colossal du chef d’Etat qui relustre les chantiers en retard, du fait de ces opposant déjà socialistes à l’époque de Miterrand, qui ont abusé de système Bongo. tous se sont remplis les poches et à ce jour n’ont rien fait même dans leur propre village. alors votre démocratie à l’africaine, ça suffit. On est d’accord, il y aura un second tour, en attendant restez dignes.

    • Guy Massard dit :

      @Angoué; Gabon Review n’est pas le meilleur endroit pour demander un poste !!!! Le rôle d’un politique n’est pas de travailler pour son village mais d’appliquer des politiques publiques au plan national. Ali Bongo travaille ? Vous êtes le seul à ne pas voir qu’il s’amuse plutôt avec l’argent du contrbuable

      • troye MBAMA dit :

        Nous les Gabonais nous avons décider de soutenir le président ALI dans son oeuvre!! ceux qui font le bruit aujourd’hui, étaient aux affaires hier!! LAISSER NOUS ASSUMES POUR NOTRE PAYS ET OCCUPEZ VOUS DU VOTRE!!!

  6. le fils du pauvre dit :

    Guy MASSARD ! Un seule question: Qui parmi ces opposants que vs soutenez tant est credible à vos yeux ? Laissez ces gabegistes passer au pouvoir et vous reviendrez sur cette meme place les critiquer comme vs le faites actuellement pour votre énemmi Ali Bongo. Je dis bien aucun opposant n’est crédible au Gabon et laissez Ali travailler au lieu de saboter son oeuvre. AMO n’est pas né pour diriger ce pays. il peut continuer à faire ses affaires avec les milliards des gabonais légués par son defunt “pere”Bongo.

    • Guy Massard dit :

      @Le fils du pauvre ! Travailler pour vous signifie faire la fête, organiser des courses de bateaux, s’afficher avec des people, aller regarder les matches de foot à Munich ? On n’a pas la même idée du travail….. Pauvre de vous !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW