Le ministre des Relations avec les Institutions Constitutionnelles a été nommé à ce poste il y a tout juste une semaine. Sa mission est notamment d’affaiblir le courant «Héritage et Modernité», très présent au sein de l’hémicycle.

Léon Nzouba, nouveau Dir-cab d’Ali Bongo au PDG. © webplus.imatin.net

Léon Nzouba, nouveau Dir-cab d’Ali Bongo au PDG. © webplus.imatin.net

 

Après Guy-Bertrand Mapangou (2010-2012) et Pacôme Moubelet Boubéya (2012-2015), Léon Nzouba est le troisième directeur de cabinet du président du Parti démocratique gabonais (PDG). Agé de 59 ans, ce professeur agrégé de médecine est revenu au sein de l’équipe gouvernementale en septembre dernier, soit treize mois après sa démission du poste de ministre de l’Education nationale, le 31 août 2014. Homme de confiance d’Ali Bongo, Léon Nzouba a fait partie, selon des sources concordantes, des «organisateurs» de la sortie médiatique des députés, mi-octobre, à l’Hôtel La Palme d’Or, en face de l’Université Omar Bongo (UOB).

La déclaration lue ce jour-là par André Dieudonné Berre, au nom du «Groupe des 72», avait reçu son imprimatur avant d’être rendue publique. L’objectif était de lancer ce groupe de députés pour affaiblir le courant Héritage et Modernité ayant pour porte-parole Alexandre Barro Chambrier. La déclaration des «72» intervenait un mois après l’arrestation de Serge Maurice Mabiala, ancien ministre et éminent membre du courant informel et prohibé du parti au pouvoir. Il reste que les retrouvailles entre ces deux groupes PDG de l’Assemblée nationale ne sont certainement pas pour demain… Le rassemblement Héritage et Modernité est peut-être affaibli effectivement, mais la division des deux groupes reste intacte. Et on sait où peut mener la division !

Les rencontres entre le nouveau directeur de cabinet du président du PDG et les parlementaires PDG sont fréquentes et régulières. Et, ce qui ne gâche rien, ses rapports avec Yves Fernand Manfoumbi sont très bonnes. Le successeur de Pacôme Moubelet Boubeya devra toutefois pacifier ses relations avec certains cadres et élus de Mouila et de la Ngounié qui lui reprochent de faire la part trop belle à son «clan» au lieu de rassembler au-delà de son bloc ethnique.

 

 
 

9 Commentaires

  1. Mengué Mba dit :

    Tout ça c’est du blabla. Pensez un peu à refectionner les bâtiments publics comme celui des Archives Nationales. Je sais que YA ALI donne de l’argent pour ça. Mais c’est l’entourage qui ne joue pas son rôle. Toujours et toujours les détournements. Pauvre pays !!!!!

  2. Mengué Mba dit :

    Allez un peu en retraite. Laissez la place aux jeunes. J’ai dit

  3. Stephan Owen dit :

    @ Mengué Mba. Il n’est pas plus vieux que Ping, Oye Mba, Myboto…

  4. moukouambo dit :

    ce n’est pas de la vieillesse physique qu’il s’agit ici. imaginez quelqu’un qui arrive député à 40 ans et passe 3 à 4 mandats de 5 ans ?ne voyez vous pas qu’il devrait laisser la place aux autres et prendre sa retraite? surtout quand les résultats ne suivent pas!!!comment être à 59 ans directeur de cabinet , fut ce t – il politique? avec un cumul des postes aussi.

  5. Malko Linge dit :

    Ne gachez pas la bonne teneur de cet article de gabonreview. Le jour qu’on vous annoncera le changement du chauffeur ou du cuisinier du PR, il y aura quand-même des gens qui auront de quoi bouder. Vous n’êtes pas pdgistes. En quoi le fait de nommer un imminent médecin comme NZouba comme dircab au PDG vous dérange? De plus, Mr Moukouango, c’est son premier mandat de député car avant il dirigeait la Santé Militaire. Soyez rigoureux dans vos critiques sinon une contre vérité pourrait ternir toutes vos analyses parfois pertinentes.

  6. Stephan Owen dit :

    @Moukouambo. Et que dites-vous de quelqu’un comme Jean Ping, Directeur de Cabinet d’Omar Bongo de 1982 à 1990, puis Ministre pendant une vingtaine d’années ? Né en 1944, il a aujourd’hui 71 ans. Ne voyez-vous pas qu’il est hors d’usage? Surtout qu’il ne peut prétendre à aucun résultat, malgré qu’il ait enfilé des ministères comme des perles.

  7. Cassandre de Troie dit :

    Le malheur de ce pays, ce sont les Hommes! Vous êtes d’une légèreté! En tout point de vue d’ailleurs; même quand il s’agit de vous occuper de nous.
    On nous dit que cher Nzouba le Tsogo vient d’être promu au PDG pour contrer les HM, et vous parlez de retraite, d’âge, des détournements,etc..
    Pour ma part, il s’agit ici encore d’un choix copains coquins; parce que le gars de Mouila là, est peut être un bon médecin, mais en politique,on ne sait à quel niveau il joue. Si effectivement il est venu pour contrer les HM, l’échec est programmé. Qui le connait au PDG? Les gars de HM sont pour la plupart des anciens militants, proches des anciens courants. Mon mari qui connait les arcanes de la politique me disait que, faute de métier, les Emergents Immergents n’ont jamais pu prendre le contrôle du parti et du pays (ils sont peut être présents à Libreville, mais anonymes dans les quartiers et au village).

  8. SAVIMBI dit :

    Ils peuvent contrer H et M mais ils ne peuvent pas contrer la réalité. ENOUGH IS ENOUGH

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW