Vaalco Gabon a récemment célébré son partenariat avec le Gabon, tout récemment prolongé de 10 ans. Un nouveau bail au cours duquel la société américaine d’exploration et de production de pétrole et de gaz naturel, s’est notamment engagée à forer au moins deux puits de développement et deux puits d’appréciation.

Poignée de main entre Pascal Houangni Ambouroue et Cary Bounds. © D.R.

 

A travers sa filiale au Gabon, Vaalco a récemment célébré à Libreville, l’excellence de ses relations avec le pays. La société américaine d’exploration et de production de pétrole et de gaz naturel a renouvelé en septembre son partenariat avec le Gabon, notamment l’extension de son Contrat d’exploitation et de partage de production (CEPP).

Quelques personnalités présentes à la soirée organisée par Vaalco. © D.R.

Avec ce renouvellement de partenariat, Vaalco sera présente dans le pays pour une durée d’au moins 10 ans. Au grand bonheur du directoire de l’entreprise et du gouvernement. Au cours d’une cérémonie de célébration de cette rallonge d’alliance à la laquelle ont pris part notamment l’ambassadeur des Etats Unis au Gabon et plusieurs membres du gouvernement, le ministre du Pétrole a d’ailleurs souhaité plus de capitaux américains dans le pays. «Les autorités gabonaises souhaitaient vivement attirer davantage d’entreprises américaines au Gabon», a affirmé Pascal Houangni Ambouroue.

Le président directeur général (P-DG) de Vaalco Energy Inc, pour sa part, s’est réjoui du nouveau partenariat au Gabon après une période assez délicate. «Au cours de cette longue période de prix historiquement bas que nous avons traversé il y a quelques années, nous avons pris les mesures nécessaires pour surmonter le ralentissement économique et permettre à Vaalco de devenir une entreprise plus rigoureuse et plus solide financièrement», a souligné Cary Bounds.

Avec le nouveau CEPP, l’entreprise espère des lendemains meilleurs au Gabon. «Nous avons maintenant la possibilité de libérer l’énorme potentiel de ressources de plus de 70 millions de barils qui, selon nous, reste dans le bloc d’Etame Marin. Dans le cadre de l’accord d’extension du CEPP, nous nous sommes engagés à forer au moins deux puits de développement et deux puits d’appréciation et nous travaillons avec nos partenaires et le gouvernement afin de finaliser la planification du début des travaux de forage au deuxième trimestre de 2019. C’est une période passionnante pour Vaalco, car nous étudions toutes les opportunités pour créer de la valeur pour nos actionnaires et la République gabonaise», a annoncé Cary Bounds.

Présente au Gabon depuis 1998, Vaalco s’est imposée comme un acteur majeur du secteur pétrolier en poursuivant ses activités et en restant au Gabon au cours de la crise pétrolière de 2014-2016. Une période au cours de laquelle la société a dopé les réserves de pétrole récupérables à Etame par rapport à l’estimation initiale de 30 millions de barils. De fait, la production pétrolière cumulée a dépassé la barre des 100 millions de barils en 2017. De l’avis du gouvernement, «Vaalco a soutenu l’économie locale en doublant sa main-d’œuvre gabonaise et en parrainant divers programmes sociaux».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW