Sans dire si le candidat consensuel de l’opposition envisageait de déposer un recours devant la Cour constitutionnelle, la coordination de campagne de Jean Ping a exhorté Ali Bongo à accepter le recomptage des voix du scrutin du 27 août 2016.

camp Ping 1

Alexandre Barro Chambrier et René Ndemezo’o Obiang, le 7 septembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

Le retour à une véritable accalmie dans le pays, une semaine après les émeutes qui ont éclatées à l’annonce des résultats officiels du scrutin présidentiel, passe nécessairement par le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote.

C’est en tout cas ce qu’estime la coordination de campagne de Jean Ping au cours d’une conférence, le 7 septembre, à son quartier général. Elle a appelé Ali Bongo à se soumettre à l’exigence de «la vérité». Les soutiens de l’ancien président de la commission de l’Union africaine ont mal dissimulé leur refus de déposer un recours à la Cour constitutionnelle comme le prévoie la loi.  «Nous ne sommes pas myopes. Nous voyons bien qu’on laisse courir le délai légal du recours, mais nous nous étonnons de ce que ce soit le président supposé élu qui dicte la conduite à tenir alors que les doutes proviennent de son camp», a déclaré Alexandre Barro Chambrier.

Pour le président du rassemblement Héritage & Modernité, «cette précipitation à nous envoyer vers la Cour constitutionnelle porte à caution». D’autant que, a-t-il indiqué, «Ali Bongo, à ce stade, est un candidat avec des résultats provisoires». Pour lui, le vainqueur déclaré par la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) n’est pas bien placé pour avoir des préférences.

Pour sa part, René Ndemezo’o Obiang a tenu à indiquer que le recomptage des voix auquel son candidat appelle depuis plusieurs jours, avant d’être rejoint par la communauté internationale, devra se faire au sein de la Cenap et nulle part ailleurs. «Le recomptage des voix doit se faire où le problème s’est posé : à la Cenap. Il faut donc qu’elle reprenne son travail inachevé», a déclaré le président de Démocratie nouvelle.

Pour lui, ce recomptage devra se faire par «une commission paritaire» réunissant des membres de l’opposition et ceux de la majorité,  sous la supervision des observateurs de l’Union européenne. Pour ce qui est de l’annonce d’une éventuelle mission de l’Union africaine au Gabon, dans le cadre de la résolution de la crise postélectorale, il a dit espérer que les chefs d’Etat composant cette mission iront dans le sens de leur appel, qui est le même que celui de l’Union européenne.

 

 
 

53 Commentaires

  1. lemami dit :

    pas de commentaire
    inquietude croissante

  2. Jean -jacques dit :

    Voila les maladifs commeca.peuvent encore faire quoi?

  3. Rtg1 dit :

    La messe est dite depuis le 27 Août, Mbourou Mbourou (le président déchut) a été mis KO dès le 1er round… loool !!

    Pour se venger Mbourou Mbourou (le président déchut) à donner un coup sous la ceinture avec le “Massacre de 31 Août” qui n’est rien d’autre qu’un crime contre l’humanité.

    Depuis cette date il y a un très haut risque de clash entre les corps habillés…

    De plus, la capacité de mobilisation du général M.A.O nouveau chef de l’état reste intact (avec ou sans internet)…

    Il n’y aura aucun recours tout est dosé depuis le 27 Août. Le chef de l’état le général M.A.O donnera bientôt congé de la vieille Mado pour services rendus à la nation et nommera un juge plus intègre. loool !!!

    La Coalition a l’initiative maintenant.

    La bonne odeur du pouvoir approche de plus en plus !!

    La Nouvelle République (Rétablissement de la constitution du 15 mars 1991) de TECHNOCRATE arrive à GRAND PAS… 😉

  4. Roberto dit :

    Ne vous y trompez pas : Ping ne représente pas alternance, ce n’est pas le combat pour la démocratie mais un règlement de compte contre Ali Bongo. Ceux qui entourent Ping, ce sont les vieux caciques dégoûtés d’avoir été écartés du pouvoir. Dommage qu’il n’y ait pas eu une troisième offre politique, une nouvelle offre politique représentant une vraie alternance. Je ne me retrouve ni dans Ali, ni dans Ping et je déplore le manque de maturité de bon nombre de jeunes intellectuels gabonais incapables de se fédérer autour d’un mouvement : “Ni Ali, ni Ping “.
    Il sera long le chemin vers la démocratie !

  5. Rhody Junior dit :

    Moi je me demande, ces urnes qui dorment avec les Pdgistes à la démocratie et qui viennent déjà du haut oguooée fraudée, n’ont ils pas eu la semaine entière pour les bourrer davantage? Un recomptage sera t il crédible? Si quelqu’un a des assurances qu’il m’explique comment ces fraudeurs invétérés se seraient empêchés de bourrer les urnes avec 99.93% (Jamais atteint en démocratie, enfin jusqu’à aujourd’hui) de bulletins de vote avec tout le temps qu’ils ont eu. En plus il en est fier… affichant tout son orgueil et revendiquant une victoire aussi honteuse.

    Cet homme ne mérite pas de diriger ce pays.

    • Nzuinguiri dit :

      Pour ces urnes, ils auront du mal à rattraper les PV déjà en possession de l’opposition. par contre, j’ai une question pour le perroquet national et ya Ali. comment un hacker pouvait-il faire pour hacker des procès-verbaux. les données n’étant de la CENAP n’étant pas informatisées?

      • Moukoili dit :

        Quand tu ne connais comment les HACKERS fonctionnent tu reste un peu tranquille. On nous a fait entendre que Maganga MOUSSAVOU et les présidents congolais et equato guinéen avaient félicité Ping, ou en est-on? Nous connaissons le complot qui a été mise en place. Que Ping introduise un recours et on vera à quel niveau il aura raison c’est simple. C’est pas une affaire de OOOHHH la femme qui dirige est de la famille. C’est une fuite en avance.

    • Othoungat dit :

      La vérification PV / PV est plus crédible. Ne tergiversons pas sur la solution définitive pour le retour à la sérénité.Accepter la défaite pour abo et ses sbires c’est cesser l’exploitation abusive et outrancière et asociale et antisociale des richesses gabonaise.

  6. Tchatche dit :

    @ Roberto. Bizarre qd meme. Tout en soutenant ton idée de ni Ping ni Ali retiens ceci. Ce qui est en jeu c’est le résultat de la dernière election présidentielle. Ali a t il gagné ? La réponse sans équivoques est NON ! Alors on fait quoi ? on le laisse narguer tout le monde sachant que de faux PV seront brandis par la Cour Constitutionnelle ?

  7. okazaki dit :

    Ali partira! Il le sait, c’est l’annonce de mborantsuo qui donnera le top

  8. LeCaiman dit :

    Dans tout ça, le choix reste tout de même cornélien.

    L’opposition se veut légaliste donc devrait déposer une dossier de recours auprès de la cour constitutionnelle. Cependant, Connaissant la partialité avérée de cette même cour constitutionnelle, il est difficile de se tourner vers cette plus haute institution pour se faire entendre.

    Le choix reste donc très difficile mais perso je pense qu’il devrait tout de même déposer un dossier.

    • Fille dit :

      Recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote d’abord, puisque Ali aussi parle de fraude, tout le monde est donc d’accord. Ensuite dépôt de recours à la CC si besoin. Compte tenu des procès verbaux en possession de l’opposition comme de la majorité, s’opposer au recomptage pour aller directement au recours à la CC est un signe de roublardise visible comme le nez au milieu de la figure.

      • Fille dit :

        Finalement , on va aller à “tel est pris qui croyais prendre” . Heureusement que les conseillers de Ping ont la tête froide pour éviter les pièges, contrairement à moi. Ping a déposé ce soir un recours à la CC portant sur le recomptage de voix. Un recours pour le recomptage mais pas un recours pour déclarer que leur type a gagné. Eh bien, nous verrons comment la CC va faire le calcul et nous confirmer les résultats du Haut-Ogoué. Bien joué. Nous aurons ainsi épuisé tous les recours jusqu’au bout. Que va faire la CC devant les yeux du monde entier hein ? D’où va t elle sortir des pv qui prouvent ce qu’ils disent ? Il faut que la raison l’emporte afin de préserver le peuple gabonais.

        • Xxl dit :

          On recompte rien Ali z gagné ping a perdu en afrique on ne recompte pas les voix ok…ping prend tes yeux pour pleurer et vous les gabonnais mefié vous de ping sinon vous subirez la colere de DIEU…si vous voulez que ping vous sacrifie continuez de le suivre il lutte pour la françe et non pour le peuple gabonnais,ils(français et ping) vont melanger votre pays a cause de ses richesses.a bon attendeur salut

  9. obameanita dit :

    ni Ali, ni ping, mais qui alors? ping a été voté démocratiquement par le peuple que faire dans ce cas? puis, jusqu’à preuve de contraire les élections au Gabon ne sont pas Electronique pour que ce type puisse truqué les chiffres alors qu’ils nous laissent en paix.seul le gouverneur de la province des problèmes du Gabon n’a pas lu les résultats devant le ces derniers et même la dernière a avoir envoyer ses résultats et lu par la cenap svp de qui se moque t_on?

  10. Christian dit :

    Roberto,au lieu de critiquer les autres,pourquoi ne prends-tu pas toi même le bâton de pèlerin ?

  11. Mapangou clotaire dit :

    que ali et ping repartent au election et celui qui refuse est suspect

  12. imagine2016 dit :

    chaque fois que j’envoie ‘un doublon, je m’entends dire détection d’1 doublon, c’est quoi cette affaire?

  13. gueu paul dit :

    Bizarre….ce scenario me rapelle celui de la Cote d’Ivoire….Le president Gbagbo demandait le recomptage des voix…et…Mr Ping et toute la communauté dite international refusèrent….
    Aujourd’hui c est toi qui demande sa….
    Hum…l Afrique noir….

    • Fille dit :

      Je comprends votre réaction et celle de beaucoup d’autres africains intervenant ici par rapport à Ping et sa position pendant la crise en côte d’Ivoire. Cependant, bien que le scénario soit bien semblable, la situation n’est pas exactement la même. Les gabonais ont soif d’alternance et ont choisi Ping comme joker pour faire basculer les choses. Ping a écrit un livre à charge contre la France de Sarkosy concernant l’intervention en Lybie. Il y parle du fonctionnement de l’ua. Les gabonais connaissent Ping, ce n’est pas un saint, mais lui que nous avons choisi comme porte étendard du combat pour l’alternance.

  14. gueu paul dit :

    Mes frere gabonais….que ce soit ping ou bongo dites vous qu apres ces événements les morts des deux camp ne seront pas ressuscités…le materiel volé ne sera pas rendu…le gabon sera en retard…vos enfants seront toujours les premier a chomer parceque pendant que vos enfant sont a la maison,les enfant de ping et bongo fréquente “l école des blanc”….
    On a vécu sa en cote d ivoire…et je vous assure..ce sont les meme qui bénéficierons de la mort de vos frere….
    Dieu vous protege

    • okazaki dit :

      Monsieur l’ivoirien, vous n’avez rien compris à ce qui se passe! Les choses ne peuvent pas être pire qu’elles ne le sont actuellement!

    • Adis faye dit :

      Dommages. quand on a le pouvoir des institutions on se croit éternel. Dans un État non sauvage, la transition par des élections libres et transparentes est la règle. Mais certains africains préfèrent la loi du plus armé. Le peuple est il esclave ?

    • Untek dit :

      Vous raconter du n’importe quoi ! Je crois que la demoiselle qui a répondu à votre précédent commentaire a été très clair avec vous mais apparemment vous n’avez rien compris ! Vous faites de la pure distraction ! Juste pour nous dire de laisser ce cancre à la tête de notre pays ! Or c’est n’importe quoi ! Ali Bongo ne va diriger personne au Gabon ! Quelque soit le passé de Ping, c’est lui qui a gagné les élections et y a pas débat ! Le peuple a choisis, vous voulez qu’on fasse comment ? Qu’on accepte les stupidités du pouvoir en place ? Ça jamais ! Allo quoi…

  15. jean - jacques dit :

    J’ai l’impression que certains gabonais ne savent pas lire ou comprendre le vrai sens des mots quand on nous parle e l’ALTERNANCE, CHANGEMENT ,pour moi ce groupe des vieillards ne représente pas cette alternance au moment ou ping lui même vieillard et entouré de 99% les même personnes qui ont travaillé avec OBO.LA CONCLUSION IL N’Y PAS D’ALTERNANCE.

  16. Mbrata dit :

    Admg: je suis entièrement d’accord que “Ni ali Ni ping= Ali reste”, c’est triste pour le Gabon, mais pour moi, Ali ne pourra plus dirriger ce pays, il nous a deçu, tricher et nier l’évidence c’est grave pour un ancient chef de l’Etat. Je m’interroge sur la véracité de sa foi en Dieu.La CPI fera sont travail j’espère.

  17. Mvogo dit :

    Respectons le choix du peuple gabonais comme ça il sera maitre de son propre destin. si certains ne sont pas prêt pour la démocratie revenons simplement à la monarchie ça nous fera beaucoup économiser. ici il n’est pas question de refaire la campagne électorale. respectons tout simplement le choix des Gabonais. 7 ans ça passe vite les perdant d’aujourd’hui peuvent être les gagnants de demain. ne l’oublions pas seul un dirigeant légitimement élu se sent redevable vis-à-vis du peuple souverain. Ali de grâce écoutes la voix de la sagesse. évites des sacrifices inutiles.

  18. Adis faye dit :

    Rappellez vous bien ce qui se joue actuellement. Le pays est à la croisée des chemins. soit le peuple tourne définitivement la page du système bongo/pdg avec son répugnant “changement dans la continuité ” qui perpétue le pouvoir des bongo, soit il l’accepte encore pour 50 ans et coopère définitivement avec ses bourreaux pour mourir avec la démocratie. Le monde entier est avec vous pour une fois. Peuple gabonais libère toi.

  19. NYAMA dit :

    @ADIS FAYE ! On doit écrire l’histoire pour une fois le monde est avec le peuple gabonais0

    Mme MBORANTSUO est face au monde entier pour la crédibilité de nos institutions, elle en sortira par le haut en confirmant la fraude du Haut Ogooué

  20. Meminitame. dit :

    Alors Gabonreview,
    qu’est ce que ça fait de faire la Publicité de quelqu’un qui n’hésite pas à vous museler lors que bon lui semble?
    Même pour financer votre journal en ligne, cela n’en valait pas la peine, sauf si….
    Je serai très heureux de payer un abonnement pour continuer de vous lire et participer à ce forum. Mais de grâce, les dictateurs et assassins qui ont fait leurs preuves, épargnez nous leur visage permanent sur vos colonnes à l’avenir.
    Cordialement.

    • l'ombre qui marche dit :

      Oui Meminitame a raison c’était vraiment désespérant et quelque chose à provoquer un avc ou une crise cardiaque que d’avoir eu à supporter la page de GBRW encadré des affiches de l’usurpateur donc s’il faut payer pour vous lire je suis d’accord AVEC MEMINITAME

  21. bonga pierre dit :

    Une opposition qui prétend mettre un terme au règne des bongo mais qui a comme maître à penser BOURGI, lequel n’hésite pas à narguer le peuple gabonais en déclarant haut et fort sur un plateau de télévision France24 qu’il a enfanté Ali et qu’il doit le faire partir. A t-on pensé un seul instant à ce qu’il reçoit comme contrepartie? Quel intérêt ce maître-chanteur a t-il à vouloir maintenir coûte-coûte la françafrique?

  22. Jean -jacques dit :

    Votre chinois ne seraitwjamais pdt du Gabon.la guerre qu’il parle il serait le primier ã mourrir.il doit le savoir.

  23. mavoungou dit :

    Ali bongo aime finalement l’usage du faux partout ( documents d’État civil, élection volée via la cenap, et l’intérieur )…j’ai remarqué que ceux qui le soutiennent sont des étrangers naturalisés ou bien des piètres patriotes qui avaient déjà un privilège sous son régime et se foutent de la douleur des autres plus nombreux…mais ali réveil progressivement les gabonais de leur sommeil, car jamais le peuple gabonais n’a détesté un chef comme Ali

  24. Marcel Ghisir dit :

    Le Gabon est vraiment divisé. Alors que le scrutin électoral est achevé et que nous discutons désormais du contentieux électoral il y a encore des gens comme Jean-Jacques qui nous servent des plats déjà servis pendant la campagne électorale. C’est terminé, les gabonais ont répondus à l’appel des urnes, il se trouve que le peuple n’avait le choix que sur 2 candidats Ali Bongo ou contre Ali Bongo. Attendons ce que la CC va déclarer à partir des éléments fournis par chaque camp.

  25. Marcel Ghisir dit :

    C’est bien le candidat qui a obtenu la majorité de suffrage exprimé qui est le vainqueur, pourquoi bcp de compatriotes ne veulent pas adhérer à cette logique. Ce qui est en jeu ici c’est désormais la transparence du processus de la CC pour statuer sur le contentieux

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW