Selon le gouvernement, au moins 4 personnes ont trouvé la mort ce lundi 10 septembre 2018 dans un accident de la circulation à Mourimatsiengui, près de Fougamou dans la province de la Ngounié.

Le véhicule accidenté. © D.R.

 

De sources administratives et militaires locales rapportées par Guy-Bertrand Mapangou, qui évoque également «un bilan encore provisoire», au moins 4 personnes de nationalité gabonaise ont trouvé la mort ce lundi 10 septembre dans un accident de la circulation. Selon le porte-parole du gouvernement, cet accident s’est produit non loin du village Mourimatsiengui, près de Fougamou dans la province de la Ngounié.

D’après les premières informations recueillies des témoins, l’accident présenté par le Porte-parole du gouvernement comme une «tragédie» aurait été causé par «l’imprudence et un éclatement de roue».

Disant attendre les conclusions des services compétents, le gouvernement qui présente «ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et à la Nation si cruellement éprouvées», appelle à plus de vigilance sur les routes, particulièrement en cette période de dense trafic. Le Porte-parole exhorte, en effet, les conducteurs «à observer les mesures élémentaires de sécurité chaque fois rappelées par le ministère des Transports et des services de sécurité».

 
 

2 Commentaires

  1. Accident de la circulation : Au moins 4 morts à Mourimatsiengui – Le Tonnerre dit :

    […] Accident de la circulation : Au moins 4 morts à Mourimatsiengui […]

  2. Sécurité routière otchotcha! dit :

    La faute à qui? Au gouvernement incapable de prendre des mesures sévères à l’encontre des terroristes de la route.
    Les routes gabonaises sont les plus dangereuses au monde. L’insécurité routière a atteint son paroxysme. Résultat: La route gabonaise tue plus que les maladies.
    Le gouvernement indolent est capable divulguer les chiffres des accidents de la route et de prendre des mesures sévères à l’encontre de tous ces fous de la route qui pensent que pour conduire un véhicule on a pas besoin de réfléchir; c’est à dire tous ceux qui ont “leur cerveau aux pieds”.

    Les principales causes des accidents au Gabon et les mesures à prendre les éradiquer:

    – l’alcool au volant:si l’Etat veut gagner de l’argent, il faut qu’il le soutire des poches de ses “gnoleurs au volant”, en augmentant les contrôles d’alcotest (routes nationales, sorties des boîtes nuit, etc.). En menant des campagnes de sensibilisation de la population du genre “Boire ou conduire. Il faut choisir”

    – Excès de vitesse: l’Etat doit instaurer le système des radars fixes et mobiles pour traquer tous les pseudo pilotes de Formule 1 . Et pour celle-la, il faut renforcer les signalisations horizontales et verticales indiquant la limitation de vitesse. C’est possible! Tout peut se faire avec l’argent de tous les “Ayrton Senna et Michael Schumacher Otchotcha” en Rép.gabonaise. Il y’a trop de gendarmes à Libreville. Il faut les mettre sur les routes nationales; les équiper de engins motorisés rapides munis des radars mobiles pour traquer tous ces voyous.

    -stationnement hasardeux: les taximen en sont les champions! il faut prendre une loi qui impute le tort, en cas d’accident, au véhicule qui se fait cogner à l’arrière parce qu’il est mal garé. Car Il occupe une bonne partie de la chaussée sur une voie rapide. Il faudra réglementer l’exercice du métier de taximan en république gabonaise. Il faudra imposer aux taximen un examen au Code de la route tous les 2 ans.
    – L’infractions au Code de la route (accident devant un établissement scolaires, sur un passage clouté, etc. doivent faire l’objet d’un retrait de permis accompagner d’une interdiction de conduire pendant une longue durée.
    – Le manque de courtoisie au volant ou “le mauvais coeur” . Il faudra conscientiser le peuple via spots éducatifs. Mettre des carrés (signalisation horizontale) à chaque intersection.En cas d’embouteillage le véhicule qui se trouve dans le carré est verbalisé automatiquement. Cela va réduire considérablement le nombre d’ embouteillages causés par les gens qui ont leurs “chauffards au mauvais coeur”.

    Donc le gouvernement n’avait qu’à prendre ses responsabilités au lieu venir verser les larmes de crocodile sur nos corps. L’incompétence tue plus que la route!

    Je ne faisais que passer ma route. A bon entendeur, salut!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW