La présidente de l’association de solidarité des Français au Gabon, Eliane Reynaud, a été volée et agressée à son domicile à Owendo,  le lundi 22 avril dernier. Alors que la thèse de l’acte « anti-français » commençait à circuler sur les réseaux sociaux, la famille ainsi qu’une source sécuritaire proche de l’enquête objectent, indiquant qu’il s’agit d’un simple cambriolage.

Image à titre purement illustratif. © D.R.

 

Selon un message circulant mercredi sur les réseaux sociaux, la «présidente des ressortissants français au Gabon» aurait été «sauvagement agressée dans son domicile, torturée et violée». Le même message fait mention d’un «sentiment anti-Français qui prend de plus en plus d’ampleur à cause de la proximité de la France et des Bongo».

Ce n’est «pas d’une agression anti-Français. C’est un fait divers parmi tant d’autres», réplique un membre de la famille de la victime, Mme Eliane Reynaud, présidente de l’association de solidarité des Français au Gabon. «C’est un cambriolage et il n’y a pas eu de viol !», ajoute cette proche de la victime contactée par Gabonreview.

D’après le récit d’une source sécuritaire, la victime a été brutalisée par des voleurs venus chez elle à Owendo lundi vers 17h. Elle a été surprise par ces malfaiteurs qui l’ont agressée physiquement et l’ont délestée de biens, dont des bijoux.

La police judiciaire (PJ) estime, comme la famille, qu’il ne s’agit que d’un cambriolage, confirmant que la victime n’a pas été violée. Une enquête a été ouverte par la PJ pour rechercher les voleurs et les mobiles de leur action, précise la source sécuritaire.

 
 

4 Commentaires

  1. Tonton dit :

    felicitation ca c’est une bonne nouvelle.

  2. Serge Makaya dit :

    Qu’un français soit agressé au Gabon, cela pose problème. C’est plutôt rare. Je pense que cette personne à des liens avec ses agresseurs. C’est mon point de vue…

  3. le nouveau dit :

    une personne très sympathique et vulnérable
    Les pleutres qui l’ont tabassé n’ont qu’à bien se tenir!

  4. fantomas dit :

    Cette fois le masque est face au bijoux, le vrais retour de Fantomas

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW