Le secrétaire général du ministère de l’Économie, Jeannot Kalima, a procédé le 12 février au lancement officiel du constat amiable de déclaration des accidents automobiles avec dégâts matériels en République gabonaise.

Le président de la Fégasa Andrew Crépin Gwodog remettant le constat amiable d’accident automobile avec dégâts matériels au secrétaire général du ministère de l’Economie Jeannot Kalima. © Gabonreview

 


© Gabonreview

Le constat amiable d’accident automobile est entré en vigueur ce mardi 12 février 2019. Le lancement officiel a été effectué par le secrétaire général du ministère de l’Économie, Jeannot Kalima.

Le constat amiable est un document officiel irrévocable. Il rassemble tous les éléments importants nécessaires à la détermination de la part de responsabilités de chaque conducteur, à savoir la date et le lieu de l’accident, l’identité des assurés, l’identité des conducteurs, l’identité des véhicules, les coordonnées des assureurs, les circonstances de l’accident, les dommages apparents causés aux véhicules, les points de choc initiaux, un croquis de l’accident au moment du choc.

Selon le président de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurance (Fégasa), Andrew Crépin Gwodog, ce nouveau dispositif apporte une flexibilité dans la gestion de constats d’accident. À la différence des procès-verbaux établis par les forces de défense et de sécurité, le constat amiable est une liasse permettant d’établir par duplication avec un stylo un formulaire identique par conducteur, la vérité des circonstances de l’accident, afin de déterminer les responsabilités. «Il ne nécessite pas la présence d’un agent assermenté, il doit être déposé au plus tard dans les cinq jours qui suivent le sinistre, il fait office de déclaration de sinistre pour l’assureur et l’assuré, et il est irrévocable», a précisé Andrew Crépin Gwodog.

Ce nouvel outil lancé sur le marché gabonais des assurances émane des recommandations formulées par les assureurs lors des Assises de régulation du secteur des assurances au Gabon (Aresa) 2018. Il a pour objectif, selon le président de Fégasa, de stimuler la cadence des règlements de sinistres. «C’est un outil de facilitation mis à disposition des assurés gabonais en vue d’un règlement diligent de leurs sinistres particulièrement, ceux de la branche automobile et dans cette branche, les sinistres matériels».

Jeannot Kalima espère que le constat amiable permettra d’accélérer la cadence de règlement de sinistres automobiles au Gabon. Car, celle-ci « reste en décalage par rapport au nombre croissant d’accidents enregistrés causant ainsi une accumulation des stocks de sinistres à payer».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW