En soutien aux efforts du Gabon, la représentation nationale du Fonds monétaire international (FMI) envisage d’accompagner le gouvernement dans l’organisation et la tenue d’un atelier visant à l’amélioration de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

Francis Nkea Ndzigue et Marcos Poplawski Ribeiro, le 23 octobre 2019, à Libreville. © Com. gouvernementale

 

En décembre, à Libreville, se tiendra un atelier devant aboutir à une feuille de route censée identifier les actions à mener en vue de l’amélioration de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption au Gabon. Les contours de ce rendez-vous ont récemment été l’objet d’une séance de travail entre Francis Nkea Ndzigue et le représentant du FMI qui a dit sa disposition à accompagner le gouvernement dans cette initiative.

Cet atelier, informe le ministre de la  Promotion de la bonne gouvernance, de la Lutte contre la corruption et de l’Évaluation des politiques publiques, «envisage de faire l’état des lieux de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption dans notre pays. Identifier ce qui a déjà été fait dans ce cadre, ce qui est bien et ce qui l’est moins». L’objectif, selon le membre du gouvernement, est de «redresser les choses pour l’avenir».

Se positionnant comme le principal partenaire du gouvernement gabonais dans l’organisation de cet atelier, par la voix de son représentant, le FMI entend mettre à disposition son expertise en la matière. «Nous sommes prêts à aider le ministère à préparer cet atelier. Nous mettrons à son service notre matériel de connaissance internationale en matière d’amélioration de la bonne gouvernance et de lutte contre la corruption. Mais nous proposons aussi des réunions et un suivi technique pour aider le ministère à faire son travail et à atteindre ses objectifs», a récemment confié Marcos Poplawski Ribeiro à la télévision Gabon 1ère.

Le gouvernement informe que les différents acteurs du secteur parmi lesquels les organisations de la société civile gabonaise prendront part à cette rencontre.

 
 

1 Commentaire

  1. Brice Mendome dit :

    Le commandement de la CNSS Gabon a grand besoin d’un nettoyage exemplaire, suivi naturellement de sanctions très sévères. En effet, depuis des lunes, la CNSS, régulièrement, bloque outrageusement pendant plus de 3 mois, les virements bancaires mensuels des pensions vieillesses des retraités du Gabon résidant en France, à la banque UGB Libreville, afin de toucher des intérêts que les responsables de la CNSS Libreville se partagent avec des responsables de l’UGB Libreville. Le Ministre Francis Nkea Nzigue est bien arrivé afin de mettre fin à cette escroquerie monumentale, avec l’appui du représentant au Gabon du FMI. Cordialement.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW