Le Mauricien Rajindraparsad Seechurn a écopé de six mois de suspension et une rétrogradation à l’échelon inférieur pour son arbitrage mitigé du quart de finale.

Erreur d’arbitrage ou pas, Rajindraparsad Seechurn écope de sanctions. © lexpress.mu

Erreur d’arbitrage ou pas, Rajindraparsad Seechurn écope de sanctions. © lexpress.mu

 

Mis en cause pour sa prestation mitigée du 31 janvier dernier, l’arbitre du quart de finale entre la Tunisie et la Guinée équatoriale a été lourdement sanctionné. Dans un communiqué publié le 3 février dernier, la Confédération africaine de football (Caf) annonce que Rajindraparsad Seechurn a écopé de six mois de suspension et une rétrogradation à l’échelon inférieur. Une sanction qui marque la fin de la carrière internationale de l’arbitre mauricien, à qui il est reproché un arbitrage complaisant, avec un penalty généreux dans les arrêts de jeu en faveur du pays hôte, qui est revenu au score avant de finalement l’emporter 2-1. La Caf souligne en effet la très faible performance de l’arbitre, lui reprochant notamment son incapacité à maintenir le calme.

Après le match, la délégation tunisienne avait immédiatement dénoncé un arbitrage complaisant, joueurs et dirigeants laissant éclater leur colère. Le chef de la délégation tunisienne avait même mis en cause directement la Caf, l’accusant d’avoir à dessein désigné cet arbitre. Des accusations rejetées en bloc par un membre du comité exécutif de l’instance africaine du football. «Dans le jeu, l’arbitre doit être vigilant, le joueur astucieux. Tout le monde joue un rôle et quand l’arbitre se laisse prendre au piège par un joueur et quand ça se découvre, il faut qu’il paye. Nous, nous croyons que nous avons appliqué le règlement de la compétition. (…) Nous savons très bien qu’on ne critique que ce qui marche, et la Confédération africaine est fière de ce qu’elle fait de sa compétition», a réagi Anjorin Moucharaf.

La Caf a, d’ailleurs, infligé une amende de 50 000 dollars aux Tunisiens pour «leur comportement inacceptable». Elle attend également, au plus tard le 5 février, des excuses de la fédération tunisienne suite «à ses insinuations et son manque d’éthique», au risque d’être exclue de la Can 2017. D’ores et déjà, la Fédération tunisienne de football (FTF), a été formelle : elle ne s’excusera pas.

 

 
 

6 Commentaires

  1. Mabiala Luc Didier dit :

    L’arbitre est le ganga du match.Les sanctions, il le savait, mais combien l’a ton proposer, certainement plus qu’une simple sanction de la caf.

  2. Talya dit :

    Guinéen manque de fair play la Tunisie vous a montré que l’on ne fabrique pas la sauvagerie en Guinée

  3. amaya mokihini dit :

    J’ai fait un petit commentaire ce matin, et je constate que j’ai été censuré. Soit! Je manifestais ma joie à la sanction infligée à l’arbitre nul mauricien. Et je disais que cela n’a été peut être possible que parce que la Tunisie a protesté vigoureusement contre cette défaillance. Le Gabon ayant été aussi une des victimes de l’arbitrage “maison de la CAN, je m’interrogeais de la léthargie générale gabonaise, qui fait que personne, ni journalistes, ni officiels de la Fegafootu, n’a relevé cela. Sans doute parce que Minables que nous sommes, nous cherchons des petits trophées du genre Fair Play.
    Salut

  4. Amaya Mokihini dit :

    Je me dois de relever que notre compatriote arbitre de Ghana Guinée Equatoriale, a été à la hauteur, n’en déplaise à tous ceux qui sont contre nous.
    Je ne crois pas qu’il ait commis de fautes. Chapeau

  5. Quel Avenir ? dit :

    Pour Gabonreview,
    Puff! c est seulment maintenant que vous en parler sur votre site web. Parfois je vous trouve trés en retard par rapport á l’actualité. Comme on dit chez nous,vous n etes pas souvent á la page. Faites un effort d etre parmis les premiers á donner l’info. J aime bien votre site mais pour certains articles ca vos plus la peinne d en parler.

  6. EYELE dit :

    Donc désormais dès qu’un arbitre commet une erreur il sera suspendu? pcq des erreurs il y en a tout le temps cf mondial 2014 (brésil-Croatie, France – Irlande, but de la main de Maradona etc….) les occidentaux ont braillé sur le foot africain et sans reflechir nous avons demandé la tete de l’arbitre. La tunisie a organisé la can en 2004 et elle l’a gagnée. Enfin, ne parlons même pas du pénalty sifflé contre nous, nous n’avons pas été à la hauteur c’est tout

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW