Le Conseil d’administration du Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) du 19 avril a fixé le budget 2019 à 3,800 milliards de francs CFA, contre 3,812 en 2018.

Le Centre hospitalier universitaire d’Owendo. © Gabonreview

 

Moments des travaux du Conseil d’administration du CHUO, le 19 avril 2019. © Gabonreview

Spécialisé en Traumatologie et Orthopédie, le CHUO a tenu le 19 avril, son deuxième Conseil d’administration depuis son inauguration en juillet 2016. L’évènement a permis au directeur général, Élise Eyang Obame, de présenter le bilan d’activité 2018, arrêter le budget 2019 et dresser les perspectives.

Le CHUO a fonctionné avec un budget de 3. 812. 648. 060 de francs CFA en 2018. Si ce budget n’a pas été recouvré et exécuté en totalité en raison, entre autres, de la dette abyssale accumulée par la CNAMGS, le CHUO a enregistré tout de même 6096 hospitalisations, dont 59,4 en maternité, soit une augmentation de 23,25% par rapport en 2017.

Au cours de la même année, la structure hospitalière a enregistré 67 décès pour 6096 admissions, soit une hausse de 1,09% par rapport en 2017. En termes de consultations, 42251 patients ont été admis en consultations curatives, soit une hausse de 19,3% par rapport à l’année précédente.

En outre, 2542 consultations prénatales ont été réalisées, soit 64%, 6168 cas enregistrés aux urgences et 1586 accidentés pris en charge, constitués de 60% d’hommes et 40% de femmes. En chirurgie, 4309 interventions chirurgicales ont été réalisées en gynéco obstétrique (35%), traumatologie orthopédique (34%), chirurgie viscérale (12%) et dans d’autres spécialités.

En Ophtalmologie, 31737 patients ont été consultés pour 3013 interventions, 68777 examens laboratoires réalisés, 11612 examens en Imagerie médicale, 3436 accouchements. 2568 femmes ont bénéficié de la gratuité d’accouchement.

Au-delà de ces chiffres encourageants, le CHUO fait face à plusieurs difficultés. Celles-ci s’articulent autour de l’insuffisance du personnel médical spécialisé, le manque de maintenance des machines, après le départ de Vamed, la société ayant construit la structure hospitalière. À cela s’ajoute la dette abyssale accumulée par la CNAMGS estimée à plus d’un milliard de francs CFA.

Pour l’année 2019, le directeur général du CHUO a conçu un projet promoteur pour la structure hospitalière. Ce projet vise cinq objectifs principaux: améliorer la gouvernance, renforcer la sécurité et l’hygiène hospitalière, réduire le déséquilibre entre l’offre et la demande de soins, améliorer les capacités d’autofinancement pour pérenniser l’activité hospitalière, fidéliser les spécialistes.

Le budget 2019 a été fixé à 3,800 milliards de francs CFA. 1,200 milliard de francs CFA de ce budget proviendraient de la subvention de l’État, la partie restante sera générée par les recettes propres.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW