Sur instruction du président de la République, le ministre en charge de la Jeunesse, Franck Nguéma, a lancé, le 9 septembre, une série de consultations des acteurs de la jeunesse pour une meilleure réorganisation du Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG). Ali Bongo entend redonner ses lettres de noblesses à cette structure qui aspire à devenir une institution à part entière.

Franck Nguema (à droite) et Andy Nziengui, le 9 septembre 2019. © D.R.

 

Franck Nguéma veut aller vite pour sortir le Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG) de sa léthargie. Sur instruction du président de la République, le ministre en charge de la Jeunesse a ouvert, le 9 septembre, une série de consultations avec les différents leaders des organisations de jeunesse. Celles-ci visent à recueillir des avis féconds pour une restructuration du CNJG.

«Cette rencontre avec le ministre nous a permis de discuter de la normalisation du CNJG, du changement de statut juridique, de l’octroi d’un siège au CNJG», a déclaré le président par intérim du CNJG, Freddy Fernandez Ona Nguema.

Affecté par la crise que traverse le CNJG depuis plusieurs années et marqué notamment par la fermeture de son siège de Libreville et l’éviction de son ancien président, Stephen Ondias, en 2018, l’ambassadeur de la jeunesse pour les Nations unies, Andy Roland Nziengui Nziengui, a partagé avec le ministre de la Jeunesse sa vision pour l’institutionnalisation du CNJG, afin de le rendre autonome, représentatif, dynamique et inclusif.

«Il m’apparaît urgent aujourd’hui qu’une commission regroupant les représentants de la présidence de la République, les ministères compétents et les jeunes eux-mêmes, soit mise en place pour la restructuration du CNJG afin de l’adapter aux exigences de la politique de l’Émergence, déclinées dans le document de Politique nationale de la jeunesse du Gabon», a indiqué Andy Roland Nziengui Nziengui. Ce dernier recommande également un recensement des associations de jeunesse qui existent et qui travaillent sur le terrain, afin qu’ils puissent constituer et représenter un vrai CNJG.

 
 

3 Commentaires

  1. Gayo dit :

    La CNJG c’est pour le grouve des jeunes émergents. Il ne representera jamais tous les gabonais aussi longtemps que ce pays sera confisqué par un groupuscule d’égoïste. Au fait instructions d’Ali Bongo dans son come ou d’Alihanga qui veut en faire un outil pour la strategie de l’ajev?

  2. patrick dit :

    l’ambassadeur de la jeunesse pour les Nations unies, Andy Roland Nziengui Nziengui, à un moment donné arretons avec la sorcellerie, depuis plus de 20ans tu es ambassadeur jeunesse, mon Dieu, dans ce pays, il n’y a pas d’autre jeunes que toi? es tu même un modèle pour cette jeunesse, quels sont tes faits d’armes en matière d”étude, entrepreneuriat et autres, tu es une référence à quoi?? tu fréquentes même dans quelle grande école, pas vos histoires d’Afram ou IHEM.

  3. Dikembe dit :

    Andy Nziengui, ca fait plus de 20 and que es toujours dans les affaires de jeune la. Laisse la place aux enfants . Tu es dans toutes les mauvaises intrigues et les mauvais coups . Cette affaire la n’est plus pour toi . Tu as des petits frères qui ont dépassés même ce stade de jeune mais toi tu continue à étouffer la jeunesse avec tes conneries . À ton âge il faut penser à trouver un boulot et organiser ta vie

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW