Principale cible des manifestations ayant cours ces derniers jours devant le siège de la structure, la directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) entend mener à bien la réforme liée au paiement des retraites et à la sécurisation des agents dans les entreprises publiques et privées. Elle a d’ailleurs réuni le Comité de direction (Codire) mardi, pour accélérer le traitement des dossiers des retraités.

Nicole Assélé (au centre), en réunion avec ses collaborateurs, le 25 juin 2019, à Libreville. © D.R.

 

Les sit-in des retraités sur la voie publique, les critiques sur sa gestion et les fausses obsèques organisées avec sa photo devant le siège de la CNSS à Libreville ne semblent pas pouvoir ébranler Nicole Assélé. La patronne de la CNSS entend bien mener jusqu’à leur terme les réformes annoncées ces derniers mois, parmi lesquelles celle relative au retour à la trimestrialisation du paiement des retraites aux assurés. De même, la DG compte bien tenir sa promesse faite, en mai dernier, sur le traitement des dossiers des retraités.

Comme pour donner la preuve qu’elle tient le cap, Nicole Assélé a présidé, le 25 juin, le comité de direction de la structure dont elle a la charge. À l’ordre du jour, rapporte-t-on, le traitement des dossiers des retraités et la lutte contre la fraude sociale.

Avec ses collaborateurs, la patronne de la CNSS a notamment traité des questions devant permettre d’améliorer la condition des retraités et d’inciter les entreprises (publiques et privées) à déclarer et à assurer leurs agents.

«Il s’est agi de rappeler [aux collaborateurs] la nécessité de respecter les délais de traitement des dossiers des retraités conformément à l’engagement que j’ai pris», confirme Nicole Assélé, jointe par la Rédaction. Selon la patronne de la CNSS, cette réunion visait aussi à «faire le point de la situation de Port-Gentil où les agents ne peuvent pas vaquer à leurs occupations, à améliorer la réception des assurés CNSS et à mettre en place une cellule de lutte contre la fraude sociale pour le recouvrement des indus frauduleux».

 
 

1 Commentaire

  1. François MOUGOUBI dit :

    Des réformes c’est bien est ce que la CNSS considère tous les retraités comme des personnes aptes? Il ya des personnes qui suivent des soins ou qui sont hospitalisées pour des affections longues durées qui ne peuvent plus suivrent leurs soins suite a cette decision, que doivent ils faire? Attendre 3 mois et mourir pour les plus touchés, ou bien la CNSS avec sa Directrice ont prévu une sorte de dérogation pour les assurés hospitalisés.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW