L’appel lancé avec assurance sur le forum de discussions «Infos Kinguelé» en vue d’une mobilisation pour la tenue de la conférence nationale a pris des allures de farce.

Il n’y avait personne proposant la signature d’une pétition le 17 août 2014 devant l’Assemblée nationale. © D.R.
Il n’y avait personne proposant la signature d’une pétition le 17 août 2014 devant l’Assemblée nationale. © D.R.

 

Initialement prévu pour se tenir en marge de la célébration du 54e anniversaire de l’Indépendance, de 8 heures à 18 heures sur l’esplanade de l’Assemblée nationale, le lancement de la pétition pour la tenue d’une conférence nationale n’a plus eu lieu.

À l’arrivée des reporters de Gabonreview sur les lieux de l’opération, il n’y avait aucune présence humaine. Ni les «partisans du changement», ni l’initiateur du projet, Michel Bouka Rabenkogo, qui pourtant estimait que c’était le moment et que cela devrait «se faire maintenant!», n’étaient présents sur les lieux.

Résonnant désormais comme canular, cette annonce qui semblait présager de la résurrection d’un projet rangé au placard de l’oubli ou du découragement est loin de crédibiliser l’homme et son aspiration au changement, au-delà des calomnies dont il est victime depuis la dernière élection présidentielle anticipée d’août 2009. «Marie Madeleine Mborantsuo a utilisé en 2009, mon nom Michel Bouka Rabenkogo pour justifier la forfaiture l’élection d’Ali Bongo Ondimba président de la République. Pour l’histoire mon devoir est de corriger le parjure», estimait-il dans son appel, avant d’indiquer que «nous ne souhaitons pas le chaos pour notre beau pays, nous ne voulons pas la guerre civile dans notre beau pays», lançait-il pourtant quelques jours avant.

 

 
 

3 Commentaires

  1. Ta seyi dit :

    Pffff vraiment quand la monotonie et la nostalgie broyent le mind de certains politiciens neo-pseudos opposants au quotidient, n’ya que les jeux de canulars et de vilaines farces qui les excite. Je veux dire par la qui les make them feel so fly, pour existe. Sans etre injurieux, pour demeurer dans le respect de l’integriter morale et physique du concerne’, M. Michel Bouka Rabenkogo ferait mieux de se composer un morceau rumba que de chercher a inventer l’eau chaude aux gens.

  2. Bouka Rabenkogo dit :

    Michel Bouka Rabenkogo était hier 14 août 2014 de 8 heures à 13 heures en casquette blanche et tee-shirt blanc devant l’entrée de “l’assemblée nationale” avec d’autres Patriotes invisibles aux yeux du fort dispositif d’agents spéciaux en civil déployé pour la circonstance. Les gabonais ont répondu massivement à l’appel. Traumatisés par la vue des vos instruments de guerre (dissuasion colonialiste oblige), comme-ci, votre indépendance, vous l’avez acquise armes à la main (médiocrité).
    Transformation médiocre de ce qui pourtant devait être une réjouissance en parade militaire.
    Devant une telle aberration, Les Patriotes venus nombreux ont opté pour une autre stratégie en poussant cette exclamation(!) : pas de routes, pauvreté (dans un pays richement doté), pas de salles de classes, pas d’enseignants, pas de dispensaires, etc… Les médiocres achètent des armes de guerres pour tuer qui? L’objectif médiatique a été atteint car celui-ci fait l’objet ce matin, d’un Grand Titre dans Gabon Review, Conférence nationale : La pétition de Michel Bouka Rabenkogo est-elle un canular?
    Nous avons créée hier 17 août 2014 le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” composé de Patriotes à 100% Gabonais (pas des blancs à la peau noire, utilisés par l’occident et l’orient pour perpétuer l’ordre esclavagiste, coloniale, néocoloniale et l’auto colonisation au 21ème siècle).
    Le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” à pour objet d’éradiquer le nouvel ordre colonial (esclavage, colonisation, néo colonisation), perpétrer, perpétuer et entretenu par Albert Bongo, le système et son clan.
    Le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” à démarré ce 17 aout 2014, le Programme : “LA RESTITUTION” dont les actions avenirs sur le terrain seront traduites et exécutés de manière méthodique par Les Patriotes.
    Pour le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” la journée du dimanche 17 août 2014, met fin à la célébration et à la commémoration de l’indépendance du colon (esclavagiste) en fixant de fait, l’éveil d’une Aurore Nouvelle annonçant la Naissance de Nouvelle République et l’Indépendance Réelle du Gabon et de l’Afrique.
    “UNION – CONCORDE – FRATERNITE”
    (Les plus Grandes Victoires sont Pacifiques).
    L’Adhésion au mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” est libre.
    Large diffusion
    Contact : 07364378

  3. Joseph Koumba Mouloungui dit :

    @Ta seyi,
    Etre valet a vie des bongo doit etre chez une vertu divine. Je parie la poussiere de mes orteils que tu n’as jamais lu les modifications constitutionnelles apportees par tes maitres emergents. Sois esclave a vie des bongos au moins ton pietre destin aura servi a justifier ton cretinisme hereditaire. Si seulement tu avais des etincelles de logique tu n’ecrirais pas de telles insalubrites.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW