Les responsables de la société Delamore & Owl Group of companies ont rencontré, le 27 février à Libreville, le vice-président de la République Pierre-Claver Maganga Moussavou à qui ils ont proposé leur expertise en vue de l’obtention du projet de construction du barrage hydroélectrique de Tchibanga, d’une puissance de 45 mégawatts.

Image illustrative de la construction d’un barrage hydroélectrique. © D.R.

 

La Société Delamore & Owl Group of companies, partenaire du groupe Sino Hydro, est intéressée par le projet de construction du barrage hydroélectrique de Tchibanga dans la Nyanga. Les responsables de la société chinoise ont présenté leur expertise au vice-président de la République, le 27 février, en vue de l’obtention  du chantier.

Le coût du projet est estimé à 80 milliards de francs de CFA. Avec une puissance de 45 mégawatts, le barrage permettra d’offrir à la province de la Nyanga un taux d’électrification de 95%.  Pour postuler à la construction du barrage, le groupe Delamore & Owl compte sur son expertise avérée dans la réalisation de projets de grande envergure.

Selon Mory Konate, responsable Afrique du groupe, Delamore et Owl a réalisé un projet semblable en Côte-d’Ivoire dans un délai de trois ans, alors que le délai de réalisation du projet était fixé à 4 quatre ans.

Visiblement intéressé par l’offre, Pierre-Claver Maganga Moussavou a sollicité du groupe chinois, la construction des universités dans les 9 provinces du Gabon dotées des résidences pour enseignants et des campus.

Le vice-président de la République a également sollicité des chinois, la finalisation de 3800 logements sociaux pour lesquels les travaux ont été abandonnés. Reste à voir si la sollicitation de Pierre-Claver Maganga Moussavou recevra un avis favorable et pour quelle contrepartie.

 
 

3 Commentaires

  1. Crash Boom Sinistre dit :

    Mord de rire, allez faire un tour sur le site de cette ……… bref on ne sait comme appeler ce ramassis de voleurs.
    Après le vaudeville du bord de mer nous avons droit à la tartuferie du Premier Sinistre.
    Oui oh, les éléphants arc en chine sont arrivés, que chacun prenne sa couleur, il y en a pour tous les gouts….
    Je trouve bizarre qu’OLAM ne soit pas intéressé, ou ont-ils été écartés, si ce n’est écartelés depuis qu’Ali, l’actionnaire majoritaire d’OLAM Gabon via une succursale singapourienne est remplacé par un Sosie de lui même lui même.

    J’attends le crash, ça va être de toute beauté et tous ces contrats seront invalidés.

  2. Matho dit :

    Aller présenter un projet à un VPR sans autorité ressemble à une grosse blague!

  3. diogene dit :

    Aucun des barrages commencés n’est opérationnels. Il conviendrait qu’au moins un entre en service avant d’envisager le suivant.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW