Alors même que la production a baissé et que plusieurs zones de Libreville restent non approvisionnées, le prix moyen du mètre cube d’eau potable au robinet a connu une hausse de 6,4% en 2018, s’établissant à 383 francs. Le chiffre d’affaires de la Société d’énergie et d’eau du Gabon a ainsi augmenté de plus de 5%.

L’eau potable a coûté plus cher en 2018. © Gabnonreview

 

En dépit de nouvelles plaintes enregistrées ces derniers mois à Libreville, Owendo et à Akanda, où plusieurs zones restent non approvisionnées en eau potable, la facture des consommateurs n’a pas moins connu une baisse. Mieux, en 2018, elle n’a pas cessé d’augmenter chaque trimestre. Le prix moyen du mètre cube d’eau potable au robinet est passé de 376,8 francs CFA au 1er trimestre à 389,5 francs au 4e trimestre. En fin décembre 2018, la direction générale de l’Économie et de la Politique fiscale (DGEPF) a estimé ce prix moyen à 383 francs.

Selon la DGEPF, le prix moyen de l’eau potable a donc connu, en 2018, une hausse de 6,4%. Ce qui a permis à la SEEG, unique productrice et distributrice de l’eau potable au Gabon, d’enregistrer de bons résultats. Le chiffre d’affaires hors cession de la société détenue par l’État a été de 23,6 milliards de FCFA, soit une hausse de 5,2% par rapport à 2017.

À l’inverse, la production nette de l’eau potable a baissé de 0,2%, s’établissant à 116,4 millions de m3 à fin décembre 2018 contre 116,7 millions de m3 un an auparavant.

 
 

2 Commentaires

  1. Bikoro Ndemezo'o Albert Diddy dit :

    Il faut libéraliser les services de distribution Eau et électricité, on dirait que nous payons les factures sur forfait sans appel ; ma tante s’est retrouvée à payer 200000 FCFA consommation eau en un mois; la dame Seeg n’a pas de concurrent, elle peut donc faire de nous ce qui lui plaît…

  2. diogene dit :

    Moins ya plus d’eau et moins je paye plus cher…Dame SEEG a aussi fait une fatigue sévère…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW