Dans le cadre du lancement du Recensement général de l’offre éducative (RGOE 2019) au Gabon, le ministère de l’Éducation nationale a préalablement animé un atelier de validation, le 18 mars à Libreville. Celui-ci vise à présenter le travail réalisé en amont par un comité stratégique.

Les officiels à l’ouverture des travaux avec (de gauche à droite) Francis Thierry Tiwinot, Thierry Abeloko et Vincenzo Fazzino, le 18 mars 2019 à Libreville. © Gabonreview 

 

Le Gabon a décidé de remédier à la carence de statistiques dans le secteur éducatif. À cet effet, le ministère de l’Éducation nationale a ouvert, le 18 mars à Libreville, l’atelier de validation des outils de collecte du Recensement général de l’offre éducative (RGOE 2019).

Selon le secrétaire général de ce département ministériel, cette rencontre intervient dans un contexte où la dernière enquête statistique de l’éducation date d’il y a 10 ans. «La dernière en date est celle de l’année 2012-2013. Actuellement, le pays manque d’informations statistiques fiables, complètes et à jour, nécessaire pour la formulation de stratégies de politiques éducatives, ainsi que le suivi des réalisations», a regretté Thierry Abeloko.

© Gabonreview

L’atelier de validation vise donc à «présenter le travail réalisé par l’équipe technique conjointe (ministères Éducation nationale et Économie), appuyé par l’expert de l’Institut des statistiques de l’Unesco», a-t-il expliqué. En effet, a renchéri le directeur général de la Statistique, le démarrage effectif du RGOE est conditionné par cet atelier de validation.

«Le RGOE a pour objectif général de produire les statistiques basiques et élaborer le plan sectoriel de l’Éducation au Gabon. Il s’agit précisément d’identifier et collecter les données liées aux secteurs de l’éducation, la formation et la recherche», a déclaré Francis Thierry Tiwinot, dont l’administration coordonne le projet.

À terme, il est question pour le Gabon de disposer d’une cartographie complète de toutes les structures éducatives, produire un annuaire de statistiques, renseigner les indicateurs du développement durable dans l’éducation, déterminer le niveau d’accès à l’éducation, etc.

Une initiative saluée par le représentant de l’Unesco au Gabon. «À travers la production de ces outils de collecte des données de statistiques pour l’ensemble des sous-secteurs de l’éducation, vous favorisez la réalisation d’une campagne de collecte de qualité ; dont les résultats alimenteront au mieux le suivi des indicateurs de la politique nationale et internationale en matière d’éducation, ainsi que l’élaboration du plan sectoriel de l’éducation», a affirmé Vincenzo Fazzino.

Ce travail d’envergure devrait notamment aider le Gabon dans sa longue marche vers l’«accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout long de la vie». Le RGOE est d’autant plus apprécié qu’il s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à la production des statistiques basiques et l’élaboration du Plan sectoriel de l’Éducation au Gabon. Un projet initié par l’Unesco, et dont Gabon a sollicité et obtenu l’accord de financement de plusieurs bailleurs de fonds, dont la Banque mondiale et l’Agence française de développement (AFD).

 
 

1 Commentaire

  1. Bakissi dit :

    Le Ministère de l’Education Nationale a mis en place une application de gestion de la vie scolaire déjà utilisée sur l’ensemble du territoire X-gest qui semble t-il fonctionne très bien. Pourquoi ne pas l’enrichir de vos besoins si écart il y a pour ressortir les statistiques basiques? Il y a 10 ans nous avons été fatigué par vos formulaires de près de 10 pages que nous avons rempli et qui n’ont servi à rien. Nous ne comprenons vraiment pas ce Ministère…Ils sont vraiment animés par leurs intérêts personnels.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW