Dix mois après l’organisation de la première compétition de création de solutions numériques visant la modernisation du système de santé au Gabon, les trois lauréats de ce hackathon organisé par le projet eGabon sont officiellement entrés en incubation, mercredi 17 juillet, au sein de la Société d’incubation numérique du Gabon (SING).

Les applications «Duk’Obieri», «Mbab’Ening» et le «Carnet de santé numérique» sont désormais incubées à la SING. © SING

 

Ce mercredi 17 juillet, «Duk’Obieri», une solution de suivi du patient à distance ; «Mbab’Ening», une solution proposée par l’équipe H14 sur le bien-être des populations proposant la diffusion d’informations publiques sur la santé ; et le «Carnet de santé numérique» proposé par le groupe Ushann-Labs, entrent officiellement en incubation au sein du SING à Libreville. Les trois solutions numériques sont lauréates du premier hackathon organisé, en septembre 2018, par le projet eGabon, en partenariat avec le cabinet Evolving Consulting. La compétition visait à proposer différentes solutions visant la modernisation du système de santé au Gabon.

Moments de la cérémonie de signature de la convention, le 17 juillet 2019. © D.R.

La signature officielle de la convention liant la SING aux trois lauréats du hackathon eSanté de Libreville, intervient après une période de pré-incubation ayant conduit les trois projets jusqu’au concours Best African Mobile Application (Bama), organisé en Tunisie en juin dernier. Au cours de cette compétition continentale, qui récompense la meilleure application mobile développée par des étudiants africain, «Duk’Obieri» et «Mbab’Ening» étaient parvenues en finale face à 36 applications concurrentes. C’est la dernière citée qui a été primée (2e). La solution conçue et développée par un groupe d’étudiants de l’IAI a bénéficié d’un chèque de 2000 dinars tunisiens.

Couvées par la SING, les trois groupes travailleront dans les prochains mois à parfaire leurs différentes applications. L’incubateur les soutiendra notamment dans la recherche d’investisseurs et de partenaires, y compris au niveau international.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW